Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1910

Page: 323
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1910/0355
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 323 —

Il construisit trois des façades extérieures du Louvre,
l’Observatoire, un arc de triomphe1 (qui malheureusement
resta inachevé et fut plus tard détruit). Il faut le classer
parmi les artistes les plus notables de son temps.

Il faut aussi lui donner une place dans l’histoire des
savants. Il fut membre de l’Académie des sciences et
membre très actif; il s’occupa de questions de physique,
d’histoire naturelle ; il avait commencé un traité sur la
mécanique. Il inventa des machines pour soulever les far-
deaux, une catapulte pour le jet des bombes2.

Nous ne voulons pour le moment parler ni de l’ar-
tiste, ni du savant. Nous nous bornerons à envisager seu-
lement l’homme à idées et le novateur, — incertain et
incomplet sans doute, — en matière de théorie artis-
tique; quelque chose de ce que fut dans la littérature
son frère Charles, le promoteur de la Querelle des anciens
et des modernes.

Théoricien, Claude se présente sous des aspects presque
contradictoires, cela va de soi : il ne pouvait échapper
complètement à son temps, et puis on ne traduit pas
Vitruve sans recevoir l’empreinte classique. Il garde donc
beaucoup de la conception doctrinaire.

Il adopte sur le moyen âge les idées courantes3. Pour
lui, comme pour tant d’autres, la barbarie a duré jus-
qu’au règne de François Ier. La saine architecture a été
rétablie grâce aux ouvrages de Serlio et surtout à ceux
de Vitruve, que malheureusement on n’a pas connus assez
tôt. Il voit en celui-ci le grand maître et non pas en ces
Italiens qu’on admire trop.

Mais voici d’autres parties de cet esprit si divers.

Il se préoccupe de la technique et comprend le rôle
qu’elle joue dans tous les arts. C’est ainsi qu’il distingue
dans la peinture deux sortes de vérités : vérité historique,
c’est-à-dire exactitude dans la représentation des person-
nages ou des faits; vérité naturelle, c’est-à-dire imitation

1. C’est l’arc de triomphe dit du faubourg Saint-Antoine (à
l’ancienne place du Trône).

2. Les Dix livres d’architecture de Vitruve, T éd., p. 333, n. 2.

3. Les Dix livres... Préface, passim.
loading ...