Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1912

Page: 71
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1912/0085
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
_ 7I —

Paris? Aucun historien, à ma connaissance, n’en avait
parlé. Delamare (Traité de la police, t. IV, p. 298), en
rappelant des projets faits en i65i et i658, ajoutait que
l’idée, reprise plus tard, avait été abandonnée.

Or, en parcourant l'Inventaire des papiers de Cotte,
dressé par notre confrère Pierre Marcel'1, je trouvai, je
crois bien, la solution du petit problème. On y lit en
effet :

Ch. 2e. « Des moiens et des conditions sous lesquelles on
peut entreprendre ce canal. »

On le proposa dès l’année 1676, et le Roy en donna le privi-
lège au sr d’Hennecourt, qui tiroit ce canal du pont de Saint
Maur et le faisoit cheoir entre la porte de la Conférence et le
Cours de la Reine. Ce privilège a esté sans exécution, parce
qu’il ne pouvoit pas sauver la ville de Paris des inondations,
qui y sont causées par le renflement des grandes eaues, les-
quelles, faute de trouver une issue suffisante au pont de Saint
Cloud..., remontent et inondent la campagne et la ville.

Ainsi, le premier plan consistait surtout à préserver
Paris des inondations, si fréquentes et si terribles à cette
epoque, où il est bien souvent question de ponts renver-
sés par les grandes eaux. Mais rien n’aboutit, par la rai-
son excellente que donne le Mémoire, puisque précisé-
ment le canal retombait dans la Seine en plein Paris.
Quelques gens de finance reprirent le projet, et il en était
question à la date de 1687, on Ie voit. La guerre, peut-
être, le suspendit encore une fois, et peut-être aussi la
paix de Ryswyck permit-elle d’y revenir. Les organisa-
teurs sentirent sans doute qu’ils avaient besoin d’un
homme d’expérience et surtout d’un personnage influent
et, après s’être associé Robert de Cotte, ils s’adressèrent
à Jules-Hardouin Mansart, alors en pleine faveur, mêlé à
toutes les affaires de spéculation et, considéré partout
comme indispensable.

Le 12 janvier 1698, ils signèrent un acte d’association.

1. Inventaire des papiers manuscrits du cabinet de Robert
de Cotte, ... conservés à la Bibliothèque nationale, par Pierre
Marcel, 1906, p. 12, nos 39-41.
loading ...