Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1912

Page: 72
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1912/0086
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 72 —

On y constate combien s’était élargie et amplifiée la pre-
mière conception. Canal de sauvegarde, canal de naviga-
tion, canal d’alimentation, entrepôts de marchandises,
promenades pour les Parisiens, tout y est, et l’on pense
en le lisant à certains prospectus d’aujourd’hui.

Le canal partira de la Marne, entre Saint-Maur et
Nogent, passera à la hauteur du faubourg Saint-Antoine
et finira vers Herblay ou Conflans-Sainte-Honorine.
Recevant les eaux de la Marne, il en débarrassera Paris
au temps des crues, il sera navigable et abrégera de vingt-
huit lieues environ le trajet entre la Marne et Rouen.

Il fournira des eaux excellentes aux maisons de Paris,
aux abreuvoirs, aux jardins. Sur ses levées, de chaque
côté, on établira des entrepôts, on tiendra des foires, des
marchés, on construira des moulins (ici, il faut se repor-
ter aux observations de l’Académie).

Comme « M. Mansart », après avoir examiné les plans,
les avait singulièrement « enrichis et augmentés », •— on
le disait du moins, — il fut prié « de vouloir bien accep-
ter la conduite et direction dudit canal », avec faculté de
se substituer toute personne qu’il choisirait. Inutile d’ajou-
ter qu’on lui assurait dans les bénéfices futurs le tant
pour cent le plus fort.

Quelle raison fit échouer ces beaux desseins « si profi-
tables au royaume » ? Une seule peut-être, mais excellente :
l’impossibilité d’exécution. En effet, la Marne, à Nogent,
monte à la hauteur de trente-deux mètres; la Seine, dans
Paris, de trente et un. Il fallait contourner la ville à l’al-
titude minimum de quarante mètres. Si ensuite on arri-
vait assez facilement à Saint-Denis, on rencontrait alors,
que l’on prît par Argenteuil ou par la vallée de Montmo-
rency, des élévations de cinquante, cinquante-deux, cin-
quante-quatre mètres, dans les parties de moindre relief.
On n’était pas, à cette époque, en état d’exécuter de
pareils travaux, surtout pour un résultat qui n’aurait
jamais été en rapport avec les dépenses. Le grand des-
sein resta dans les papiers de de Cotte, collaborateur de
Mansart. Le premier sans doute, depuis longtemps, notre
confrère Pierre Marcel le vit et l’analysa.

C’est un petit chapitre à ajouter à l’histoire de Paris, à
loading ...