Société de l'Histoire de l'Art Français [Hrsg.]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1912

Seite: 391
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1912/0419
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
qui devait être réservé au xvne siècle aux projets de la
reine Amélie et à leur réalisation.



* *

La trace la plus ancienne de notre art que nous
trouvions en Danemark est le vase de Gundenstrup,
du nom de la localité de Jutland où il a été trouvé.

C’est un vase d’argent dont l’ornementation est
nettement gauloise. On retrouve sur sa paroi, ciselés
en relief, le dieu à tête de cerf et des personnages
dont le cou est paré de torques'. Les Gaulois n’ont
jamais fait d’incursions en Danemark, mais les Danois
du Jutland étaient des migrateurs passionnés qui
prirent contact avec les populations gauloises de la
mer du Nord et s’imprégnèrent de leur art. Il est peu
probable que ce vase ait été offert en cadeau à un
chef normand ou ait été pris par lui au cours d’un
pillage. Certains indices font au contraire suppo-
ser qu’il a été travaillé en Danemark par un artiste
danois au courant des procédés et des motifs d’orne-
mentation en usage à cette époque chez les Gau-
lois1 2. Quoi qu’il en soit, c’est un monument de notre
influence. Si l’état actuel des recherches n’a pas per-
mis de grouper autour de cet échantillon une série
importante d’objets empreints du caractère gaulois, le
vase de Gundestrup ne doit cependant pas être consi-
déré comme manifestation d’un fait isolé et tout per-
met d’affirmer qu’il est la preuve transmise jusqu’à
nous d’un courant d’influences. D’ailleurs, le Musée
de Christiania présente une collection considérable
d’ornements d’or et de bronze trouvés dans le pays
et qui sont d’une facture absolument gauloise.

1. Publié par E. Muller.

2. Renseignements fournis par M. Francis Beckett, conserva-
teur au Kunstmuseet, à Copenhague.
loading ...