Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1920

Page: 237
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1920/0263
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 237 —

porter le climat et y mourut le i3 décembre 1776, âgé de
quarante-quatre ans.

Le sculpteur Houdon fut chargé d’élever un mausolée
à l’illustre gouverneur des Antilles. Nous ne savons exac-
tement à quelle date fut faite la commande; sans doute
au cours de l’année 1777, après les obsèques de V. Char-
pentier, obsèques somptueuses dont on peut encore voir
les traces en l’église d’Ennery : une litre funèbre peinte sur
les bas côtés et les colonnes de la nef.

Houdon, dans la liste manuscrite qu’il a faite de ses
œuvres et qui a été publiée par M. P. Vitry*, en donne
sous le n° 92 la description suivante pour l’année 1781 :

« Monument en marbre à la mémoire de M. le comte
d’Ennery, représentant en bas-relief trois figures éplorées,
Mme la comtesse de Blot1 2, Mme ia comtesse d’Ennery et .
Mlle sa fille3 et le médaillon de M. le comte d’Ennery, et
d’autres attributs cinéraires de ce monument, et disposé
en l’église d’Ennery, près Pontoise. »

Donc le monument, commandé sans doute en 1777,
était exécuté en 1781 et déposé, non pas placé, mais
déposé en l’église d’Ennery lors de la rédaction de cette
liste par Houdon, c’est-à-dire vers 1784.

Pourquoi ce retard dans l’exécution de ce monument
et dans sa "pose?

Peut-être faut-il en chercher la solution dans un texte
des archives de Pontoise cité par M. L. Lefèvre. En effet,
le 3 mars 1779, Pierre Fontaine et Denis Belargent, archi-
tectes pontoisiens, sont commis à titre d’experts pour
constater l’état de l’église. Le pavement est en mauvais
état, les couvertures menacent ruine, les réparations sont
urgentes et nombreuses; ils commandent les travaux dont
les devis s’élèvent à 495 livres, et un an plus tard seule-
ment (1780) les travaux sont achevés et l’église en état.

1. Archives de l’Art français. Nouvelle période, t. I, p. 206.

2. Mme la comtesse de Blot était la sœur de Victor Charpen-
tier, ayant épousé le seigneur Gilbert de Chauvigny, comte de
Blot, commandeur de Saint-Louis (Lefèvre, p. 17).

3. Pauline-Louise-Françoise de Paule-Charpentier (L. Le-
fèvre, p. 17).
loading ...