Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1920

Page: 276
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1920/0310
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
— 276 —

directeur général des Musées, puis surintendant des
Beaux-Arts. Pendant les vingt années de sa charge,
nous allions presque dire de son règne, carie Louvre
fut pour lui un véritable petit royaume, son autorité
apparaît considérable dans le domaine des arts.

Le Louvre transformé par l’installation des salles
françaises, de la galerie des sept mètres, de la galerie
d’Apollon, des salles d’Égypte et de sculpture
moderne, par l’ouverture des salles de dessins et de
pastels; le Musée magnifiquement ordonné et agrandi,
non seulement pour mieux mettre en valeur les col-
lections fameuses qui constituaient sa gloire, mais
aussi pour accueillir de nouvelles richesses'; le clas-
sement méthodique des œuvres d’art et surtout leur
présentation avec beaucoup de goût, suffiraient ample-
ment à préserver sa mémoire de l’oubli.

Mais il est à la réputation de M. de Nieuwerkerke
un autre titre, moins connu peut-être que son excel-
lente gestion du Musée ou que certaines de ses initia-
tives en tant que surintendant des Beaux-Arts dont
nous n’avons pas à parler ici, ce fut l’ascendant qu’il

au coin de la colonnade, le comte de Nieuwerkerke prit très
au sérieux ses fonctions de directeur des Musées et s’y donna
avec enthousiasme. L’Institut lui avait ouvert ses portes le
19 novembre i853, il fut nommé surintendant des Beaux-Arts
le 3o juin i863 et en profita pour accomplir d’importantes
réformes dans l’administration des Beaux-Arts. Chambellan
de l’Empereur depuis i85g, sénateur depuis 1864, il était très
répandu dans le monde, bien vu aux Tuileries et familier de
la princesse Mathilde. Il avait installé sa collection d’armes
dans l’hôtel que lui avait construit Lefuel, rue Murillo, mais
jusqu’à la fin de l’Empire il habita au Louvre. Quand il quitta
Paris, après le 4 septembre, il se retira en Italie, au château
de Gattajola, où il mourut en 1892.

1. 20,000 objets d’art (de i85o à i863), dont le Musée des Sou-
verains, la collection Sauvageot et, plus tard, la collection
Lacaze.
loading ...