Société de l'Histoire de l'Art Français [Editor]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1924

Page: 57
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1924/0069
License: Free access  - all rights reserved Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
_ 57 —

de la collection de M. Louis Ferrière; il a prouvé que ce
carnet a été utilisé par l’artiste à deux reprises au moins
et contient notamment des dessins exécutés au cours d’un
voyage en Lorraine, en 1807.

Ayant pu, grâce à l’obligeance de notre éminent con-
frère, examiner cet album, j’ai constaté que parmi les cro-
quis non encore identifiés il en est deux qui offrent pour
l’histoire du Musée du Louvre un intérêt particulier. Ils
représentent, d’une façon sommaire mais précise, une
des salles des Antiques, la « Salle de l’Apollon », ainsi
nommée à cause de la célèbre statue de l’Apollon du Bel-
védère, qui y fut exposée de 1800 à i8i5. Ces croquis
montrent la paroi du fond, où l’Apollon était placé dans
une niche, entre deux colonnes; devant la niche s’éten-
dait, sur une grande marche dont deux angles étaient
occupés par des sphinx, une mosaïque antique. Ils com-
plètent très utilement les descriptions des catalogues du
temps (notamment celui de l’an IX); et ils sont les seuls
documents graphiques, antérieurs à 1815, relatifs à cette
salle, qui est située au rez-de-chaussée, sous le Salon
carré, et qui porte depuis le règne de Napoléon III le
nom de Salle d’Auguste.

Grâce à une petite série de dessins et de peintures, on
peut aisément reconstituer par la pensée l’aspect de ces
salles des Antiques, qui occupaient sous la Galerie d’Apol-
lon l’ancien appartement d’été d’Anne d’Autriche, trans-
formé par l’architecte Raymond à partir de 1798.

Un dessin de Swebach-Desfontaines1 (acquis par le
Louvre en 1923) représente la cour du Muséum au mo-
ment de l’arrivée des sculptures antiques conquises par
l’armée d’Italie (27-28 juillet 1798). Grâce à un assez grand
tableau d’Hubert Robert2, que nous avons vu dans le
commerce en 1915, on a une idée très exacte de l’entrée du
Muséum dans cette même cour; la porte, qui donnait dans
la Rotonde de Mars actuelle, était flanquée des quatre

1. L. Hautecœur, Deux dessins intéressant l’histoire du
Louvre (Beaux-Arts, n" du i5 janvier 1924, p. 23-24, fig-)-

2. Henri Verne, Le palais du Louvre. Paris, Morancé, 192:1,
in-8", t. II, pl. 24.
loading ...