La chronique des arts et de la curiosité — 1908

Seite: 114
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1908/0124
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
114

LA CHRONIQUE DES ARTS

**# A partir de cette année, le Salon de la
Société Nationale des Beaux-Arts (ancien
Salon du Champs-de-Mars), comprendra une
nouvelle section, celle des Dentelles. Cette
intéressante initiative est due à « La Dentelle
de France », Société qui s'est constituée pour
rénover en France l'art de la dentelle à la
main et pour en développer l'usage. Désor-
mais, à tous les Salons, les dentelles de mains
françaises seront ainsi présentées au public.

ils** Une série de conférences sur L'Histoire
des falsifications dans fart est donnée tous les
lundis depuis le commencement de mars, à
4 h. 1/2, dans les salles de la revue Le Musée,
13, rue Saint-Lazare.

**# Aujourd'hui samedi, 28 mars, à 5 heures,
M. Georges-Hector Mai fera une conférence
au Salon des Artistes Indépendants (Serres
du Cours-la-Reine), sur L'Art des temps
actuels et le Mouvement visionnaire.

#** Le mercredi 1er avril, à 4 h. 1/2, M.
André Mellerio donnera au Collège libre des
Sciences sociales, 28, rue Serpente, une confé-
rence sur L'Art à l'École.

*** La Société Nationale de l'Art à l'École,
dans sa dernière séance de comité, a émis le
voeu que certaines œuvres d'art actuellement
inutilisées dans les réserves de la Ville de
Paris, fussent employées à la décoration des
écoles, après examen sérieux de leur qualité
artistique et de leur appropriation possible
aux milieux scolaires.

*** Le ciocher d'Annecy le Vieux (Haute-
Savoie), construit au commencement, du
xne siècle avec des matériaux romains, vient
d'être classé comme monument historique.

**# Une découverte des plus intéressantes
vient d'être faite à Timgad, que signale
M. A. Ballu, architecte en chef des monu-
ments historiques de l'Algérie. C'est celle
d'une mosaïque byzantine représentant Vénus
Anadyomène, escortée d'un triton et d'une
néréide, et que des rinceaux encadrent. Cette
mosaïque est dans un état de conservation
parfaite. Elle mesure cinq mètres de long sur
trois de large. Elle a été découverte dans une
maison de la cité de Trajan, à l'est de la ville.

Un amateur irlandais, M. Hugh Lane,
vient de donner très libéralement à la ville de
Dublin, pour s'en faire un musée, une remar-
quable collection, formée par lui avec de
très faibles ressources, de toiles, aquarelles
ou dessins modernes, parmi lesquels nombre
d'oeuvres de Corot, Barye, Millet, Théodore
Rousseau, Daumier, Courbet, Monticeili,
Fantin-Latour, Gérôme, Manet, Monet, Re-
noir, Puvis de Chavannes, Alphonse Legros,
Rodin, sans compter des œuvres représenta-
tives des diverses écoles étrangères, notam-
ment de l'école britannique et de l'école irlan-
daise contemporaines.

-i.f.-

Aux Musées du Louvre et de Versailles

La salle grecque du musée du Louvre vient d'être
complètement réorganisée par le savant conserva-
tour du département des Antiques, M. Héron de

Villefosse. Des travaux pour le service d'architec-
ture avaient nécessité l'enlèvement provisoire des
monuments qu'elle contenait. En procédant à l'amé-
nagement nouveau de la salle, M. do Villefosse n'a
retenu qu'une partie de ces monumenls pais parti-
culièrement intéressants et dont la provenance
n'offre aucun doute. Deux vitrines ont été ajoutées,
où l'on a exposé des petits marbres jusqu'alors
relégués dans les armoires de la salle Clarac.

M. Chavannes, professeur de chinois au Collège
do France, chargé d'une mission en Chine par le
ministère de l'Instruction publique et l'Académie
des Inscriptions, a rapporté un certain nombre de
petites sculptures en gypse moulé, trouvées dans
un tombeau du Hônan, et des vases de demi-por-
celaine crue ou émaillée qui étaient également
déposés dans des tombes. Les petites sculptures,
figures de personnages et d'animaux, sont d'un vif
intérêt iconographique. Offerts au musée du Louvre,
ces objets y prendront une place intéressante
dans les collections d'Extrême-Orient.

C'est au département des objets d'art du Moyen
âge qu'est échu le très remarquable petit bronze
du Tireur d'épine dont nous avons annoncé,
daus notre dernier numéro, l'entrée au Louvre.
Œuvre de l'école de Padoue vers 1450, c'est une
des plus belles épreuves, comme finesse et comme
patine, qui existent. Il était important que le
musée possédât une pièce de ce genre, comme en
ont déjà les musées de Berlin, du Kensington,
d'Oxford, du Bargello à Florence, et les collections
Dreyfus, Morgan, ïaylor et Trivulce.

Le musée de Versailles vient d'enrichir ses collec-
tions historiques de deux bustes : l'un, en marbre,
de Fustel de Ooulanges, l'auteur de la Cité antique,
et l'autre d'Etienne Arago, en terre cuite, par
Carrier-Belle use.

D'autre part, un groupe d'amis de Arersailles,
dont font partie M™" Esnault-Pelterie, MM. de
Camondo, Jacques Doucet, Fonaille. Brière,
Darrasse, Maciet, Baymoud Kœchlm, G. Dreyfus,
Rouart, Peytel et Nozal, vient d'offrir au musée de
Versailles un tableau commérooratif de la visite en
France de la reine Victoria en 1843. Ce tableau,
par Eugène Lami, représente le débarquement au
Tréport de. la reine d'Angleterre et sa réception, à
son débarquement, par le roi Louis-Philippe et
ses fils.

Le Salon des Artistes Indépendants

(Vu premier abord, ce Salon s'annonce comme
assez dissemblable de ses aînés, et, de fait, il en
diffère par la physionomie extérieure. L'affluonce
des envois, grande comme jamais, a commandé un
mode de présentation nouveau ; les travées, les
cloisons ont été multipliées pour fournir les sur-
faces murales et les mètres de cimaise nécessaires ;
les ressources, devenues plus prospères ave; le
nombre des exposants (astreints chacun à la même
cotisation) ont permis des aménagements plus fa-
vorables; pour la dignité des dehors, l'institution,
ci-devant révolutionnaire, ne le cède en rien aux
loading ...