La chronique des arts et de la curiosité — 1908

Page: 166
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1908/0176
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA CHRONIQUE DES ARTS

Bibliothèque Nationale, pour durer jusqu'à
fin juin,une exposition de dessins et eaux-
fortes de Rembrandt.

**# Pour fêter son cinquantenaire, dont la
date va bientôt échoir, la Compagnie P.-L.-M.
a commandé au sculpteur Vernon une petite
plaquette commémorative de sa fondation.
L'éminent artiste y a trouvé la matière de
deux charmantes compositions. Sur l'une des
faces de la plaquette, une antique diligence
est représentée, dont les chevaux se cabrent
apeurés au passage d'un rapide; et, sur l'au-
tre, une coquette Provençale offre à une Pa-
risienne des fruits cueillis la veille et des
Heurs écloses le matin.

*** Il vient de se fonder une « Société des
Amis d'Eugène Carrière » qui so propose de
continuer, pour l'éducation morale et esthé-
tique du peuple, les enseignements du maître
regretté.

*** Dans sa dernière séance, le Conseil mu-
nicipal de Beauvais a protesté contre le dé-
placement, que nous avons annoncé dans
notre dernier numéro, du mobilier de salon
de l'évêché de Beauvais et a émis à l'unani-
mité le vœu que ce mobilier fût restitué à la
ville de Beauvais, « qu'il n'aurait jamais dû
quitter ».

*** Le musée de Berlin vient d'acquérir,
pour la somme de 8.000 livres sterling (200.000
francs), de MM. Lewis et Simmons, de Lon-
dres, qui l'avaient acheté en février dernier à
la vente de lord Young, un portrait par Rem-
brandt de son jeune lils Titus.

Il y a quelques mois, on découvrait encore
un autre Rembrandt, à Berlin : un portrait
présumé de Hendrickje Stoffels, resté jusqu'ici
inconnu et que l'éminent historien de Rem-
brandt, M. W. Bode, assigne aux années
1657-1658 (1).

L'Inspection et la Conservation
des Antiquités et objets d'Art

Un décret, en date du 11 avril, portant organi-
sation do l'inspection et de la conservation des an-
tiquités et objets d'art, a paru, mercredi dernier,
an Journal Officiel. Cette organisation est faite en
exécution do la loi de 18S7 sur la conservation des
monuments et objets d'art, et de la loi et des dé-
crets relatifs à la séparation des Églises et de
l'État.

En voici les dispositions principales :

Art. 2. — Le service do l'inspection et de la
conservation des antiquités et objets d'art est
placé sous la haute surveillance d'un inspecteur
général des monuments historiques.

Art. S. — Le personnel de l'inspection com-
prend : trois inspecteurs généraux adjoints des
antiquités et objets d'art; six inspecteurs.

(1) Ces deux œuvres sont reproduites dans le
supplément d'art du New-York Herald des 2(5 avril
1908 et 15 septembre 1907.

C ;s fonctionnaires sont choisis parmi les anciens
membres des Ecoles françaises d'Athènes et de Rome,
les anciens élèves diplômés de l'Ecole du Louvre,
les archivistes paléographes, les fonctionnaires
appartenant à l'administration des Beaux-Arts ou
a\'ant été attachés à titre temporaire aux services
de l'inspection des objets mobiliers.

Ils sont nommés par arrêté ministériel, après
avis du comité consultatif des inspecteurs géné-
raux des monuments historiques.

Le traitement des inspecteurs généraux adjoints
est fixé à 4.500 fr, et peut être porté à 6.000 fr.
par augmentation de 500 fr. tous les deux ans.

Le traitement des inspecteurs est iixé à 2.400 fr.
et peut être porté à 4.000 fr. par augmentation de
400 fr. tous les deux ans.

Art. 4. — Le personnel de la conservation com-
prend dans chaque département un conservateur
choisi parmi les personnes qui possèdent une com-
pétence reconnue en matière d'art, d'archéologie
ou d'histoire et qui résident dans le département.

Cet agent est nommé par arrêté ministériel,
après examen de ses titres par le comité consulta-
tif des inspecteurs généraux des monuments his-
toriques et après avis du préfet. Ses fonctions lui
sont conférées pour uae période de quatre années.

A défaut de candidat remplissant les conditions
requises, les fonctions de conservateur peuvent
être confiées temporairement à l'un des conserva-
teurs des départements limitrophes.

Art. 5. — Dans les localités où existe une col-
lection importante d'objets classés appartenant à
l'Etat, l'administration dos Beaux-Arts peut, si les
circonstances ne permettent pas d'assurer la con-
servation do ces objets par d'autres moyens, en
commettre la surveillance à un agent subordonné
au conservateur départemental.

Art. 7. — L'inspecteur général des monuments
historiques placé à la tête du service est person-
nellement chargé de tout ce qui a trait à l'entretien
et à la réparation des objets classés. Il rend
compte, chaque année, au ministre, dans un rap-
port qui est communiqué à la commission des mo-
numents historique?, des opérations accomplies au
cours de l'année précédente.

Art. 8. Les inspecteurs généraux adjo'nts et les
inspecteurs dirigent le travail des conservateurs
départementaux : ils en centralisent les résultais
et effectuent les recherches complémentaires que
ce travail nécessite ; ils préparent les projets de
classement qui doivent être soumis à la commis-
sion des monuments historiques ; ils concourront
à la rédaction des listes et répertoires d'objets
classés. Us contrôlent par des tournées les opéra-
tions qui s'accomplissent dans les départements et
procèdent, quand il y a lieu, au recensement des
objets.

Leurs attributions respectives sont fixées par dé-
cision ministérielle.

Art. 9. — Les conservateurs départementaux ef-
fectuent les recherches préparatoires qu'exige réta-
blissement de la liste de classement.

Us exercent, d'autre part, à l'égard des objets
classés, la surveillance que comporte l'application
des articles 10 à 13 de la loi du 30 mars 1387, du
titre III delà loi du 9 décembre 1906 et spéciale-
ment de l'article 29 du décret du 10 mars 1900.

Us procèdent d'après les instructions de l'admi-
loading ...