La chronique des arts et de la curiosité — 1908

Page: 333
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1908/0343
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N° 33. - 1908. BUREAUX : io6, BOULEVARD' SAINT-GERMAIN (6e) 24 Octobre.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT li SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

Xi* Numéro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

n annonce que deux villes de pro-
vince viennent d'être enrichies par
des donsimportants. L'une a hérité
js^Ss^t d'une bibliothèque; l'autre a été
dotée d'un musée. Ainsi s'est manifesté à la
fois en deux villes de France, fort éloignées
d'ailleurs l'une de l'autre, la sollicitude qu'ins-
pirent aux particuliers ces établissements
provinciaux dont la vie est si modeste et dont
le rôle régional pourrait être si fécond.

Il faut honorer et encourager ces initia-
tives généreuses ; c'est en elles, en définitive,
que réside l'avenir des musées de province.
Les budgets municipaux sont si chargés
d'autres dépenses que les crédits destinés
aux beaux-arts sont en général réduits à rien,
et on ne peut sans illusion espérer à ce sujet:
des habitudes nouvelles. Quant à l'Etat,
auquel on a si volontiers dans notre pays la
tentation de recourir, l'affiuence même et la
diversité de ses clients le condamne à mesurer i
ses subventions et ses largesses. Il lui est
arrivé quelquefois de secourir des galeries
provinciales en détresse, mais par exception ;
. il lui arrive chaque année d'envoyer dans les
: musées des départements des œuvres achetées
par lui et inutilisées, mais ces dépôts encom-:
brent parfois le musée plus qu'ils ne l'em-
bellissent. C'est à des dons particuliers que'
les plus grandes et les plus intéressantes gale- j
ries, Lille, Nantes, Montpellier, Dijon, Reims,
Nancy, et tam d'autres, doivent tout leur éclat..

Aujourd'hui que la loi a donné aux musées
une personnalité, il faut souhaiter que les
conditions légales où ils vivent et se déve-
loppent soient de nature à encourager les
libéralités. Il est dans la province française
nombre de richesses d'art, lentement re-

cueillies par des hommes qui avaient du
loisir et du goût, et qui continuaient des tra-
ditions souvent anciennes. Ces collections se
transmettent de génération en génération, et
rien n'est plus légitime que le soin avec lequel
leurs possesseurs les gardent. Mais lorsque
les circonstances en décident autrement, ou
lorsque quelque partie vient à s'en détacher,
il est heureux que la pensée des donateurs
aille à la galerie de leur ville, qui leur est
familière et amie. La vie régionale a tout à
gagner de ces coutumes : les musées de pro-
vince et les bibliothèques ont beaucoup à en
espérer. - ,

NOUVELLES

*** Ont été inaugurés pendant la dernière
quinzaine :

Le dimanche 11 octobre, à Eu, un buste
de Michel Anguier, œuvre du statuaire Eugène
Benêt ;

Le même jour, à Quimper, un monument
de La Tour d'Auvergne, œuvre du sculpteur
Hector Lemaire ;

Le même jour, au cimetière de Rouen, un
monument à la mémoire de Gabriel Gravier,
fondateur de la Société normande de géogra-
phie, œuvre de l'architecte Eugène Faucquet
et du sculpteur Eugène Guilloux;

Le dimanche 18 octobre, à Ermenonville,
un monument commëmoratif de Jean-Jacques
Rousseau, œuvre du statuaire H. Gréber ;

Le même jour, à Arzano (Finistère), un
monument à la mémoire de Brizeux.

*** A l'occasion du cinquantenaire de la
Société chimique de France, M. Charles
Lauth, ancien administrateur de la manufac-
ture nationale de Sèvres, a été promu com-
mandeur de l'ordre national de la Légion
d'honneur.

*** l'administrateur du Garde-meuble na-
tional, M. Dumouthier, vient de découvrir,
loading ...