La chronique des arts et de la curiosité — 1909

Seite: 149
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1909/0159
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
N* 19. - 1909.

BUREAUX ; 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

B Mai.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de H Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. Étranger (Etats faisant partie de

Départements. 12 fr. l’Union postale).

X-i© ITnméro : O fr. 2 5

15 ft.

PROPOS DU JOUR

e Musée des Arts décoratifs, pour-
suivant la série de ses expositions,
nous offre aujourd’hui avec le con-
cours de la Société de l’Histoire du
Costume, un spectacle plein de grâce. On
verra sous les vitrines, parmi les velours, les
dentelles et les perruques, revivre tout un
passé qui eut ses charmes et sa gloire. La
mode est, elle aussi, quelque chose de l’his-
toire.

C/est une heureuse coutume que celle d’user
des collections particulières pour constituer
des ensembles précieux pour les amateurs et
pour les savants; elle nous a déjà valu de
très intéressants spectacles; elle en promet
encore. Mais, à voir ces collections éphémères,
ôn se prend à regretter qu’il n’existe pas à
Paris un musée du Costume. Nous avons des
galeries pour l’art japonais ou l’art chinois ;
nous n’en avons pas pour les modes de France
qui ont pourtant fait le tour de l’Europe, et
ce que nous possédons est épars dans plu-
sieurs de nos grands musées. Ne serait-il
pas possible de rassembler et de compléter
la série des costumes historiques pour le
plaisir et l’instruction du public? Les jeunes
gens y trouveraient des leçons d’histoire ;
les décorateurs, les artisans, y trouveraient
des leçons de goût.

Il est désolant, quand reviennent les beaux
jours, de constater l’état du Bois de Boulogne.
La nature s’y montre riante à souhait. Mais
les hommes ne font rien pour la faire valoir.
Au lendemain des courses, et plus encore
peut-être dans les jours qui suivent le di-

manche, les pelouses sont dans un négligé
qui frappe désagréablement la vue. Nous ne
parlons pas de la population douteuse qui les
fréquente. Les gardiens sont en nombre si in-
suffisant que la police ne peut être bien faite.
Mais quand une ville possède à sa porte un
tel parc, comment ne fait-elle pas tout pour
le bien entretenir ?

NOUVELLES

*** M. Dujardin-Beaumetz a inauguré
lundi dernier au musée du Louvre l’ensemble
des objets de la collection Victor Gay qui ont
été réservés, dans les conditions que Ton fiait,
pour le musée du Louvre, le musée de Cluny,
celui de Saint-Germain-en-Laye et le Musée
des Arts décoratifs, et que la Gazette vient de
publier. Ils sont réunis provisoirement dans
la salle voisine de la salle des bronzes, au
premier étage du bâtiment de la colonnade.

En même temps, les Amis du Louvre étaient
admis à visiter les salles de la sculpture du
Moyen âge qui viennent d'être agrandies et
remaniées. Une entrée nouvelle donne ac-
cès à ces salles au pied même de l’escalier
de la salle égyptienne. On entre directement
par là dans la nouvelle salle consacrée parti-
culièrement aux monuments du xive et du
xve siècle, et où ont pris place, notamment, au
centre, la belle croix de cimetière de Saint-
Léger-lès-Troyes, qui n’avait pas encore été
exposée, et ries pièces célèbres comme le
Charles V et la Jeanne de Bourbon de l’an-
cienne église des Célestins, le Calvaire de
Nivelles, et la délicieuse Vierge française en
pierre polychromée acquise en 1905.

*** On a inauguré dimanche dernier à
Saint Mihiel un monument à la mémoire du
sculpteur Ligier Richier, œuvre du statuaire
Léon Vadel et de l’architecte Lucien Gallant.

*** On a inauguré jeudi dernier au musée
des Arts décoratifs une exposition de cos-
loading ...