La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Page: 25
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0035
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N« k. - 1911. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 28 Janvier.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI 'MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de

l'Union postale)......... 15 fr.

Le Numéro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

t'affaire de Soudeilles dépasse tout
ce qu'on avait imaginé comme
vandalisme et comme brocante.
On connaît les faits que la
Chronique a relatés dans son dernier nu-
méro. Un maire et un député s'entendant
pour faire disparaître un trésor d'église, ré-
gulièrement classé; une municipalité plus ou
moins consciente du rôle qu'elle jouait, in-
vitée à approuver cette opération et à l'ac-
cepter comme un service rendu aux habi-
tants ; des brocanteurs achetant l'œuvre en
sachant peut-être qu'ils acquièrent une sim-
ple copie, tel est le spectacle incroyable que
nous offre l'affaire de Soudeilles. Et il est à
peine besoin de faire remarquer que nous ne
savons pas tout encore. Car, si le trésor ré-
cemment vendu est une copie, la question se
posera de savoir ce qu'est devenu l'original,
et quelle aventureuse combinaison ont in-
ventée le maire et le député.

Mais ce qui est connu suffit déjà à donner
une impression très nette. On se trouve en
présence d'un vandalisme nouveau qui, pour
être administratif, n'en a pas moins l'allure
d'une simple affaire frauduleuse. Personne
n'ignorait dans l'arrondissement : que le trésor
de l'église de Soudeilles était une œuvre d'art
classée; qu'elle était par conséquent sous la
protection des lois; qu'il était impossible d'en
disposer sans le consentement de l'adminis-
tration. La loi de Séparation, en laissant
les églises dans une situation incertaine et
précaire, a obligé de prendre certaines pré-
cautions supplémentaires contre les brocan-
teurs déchaînés par la confusion favorable
que créait le changement de régime. On a
multiplié les mesures et les circulaires ; on a,
pour bien faire, établi des coffres de sûreté;

et, sécurité suprême, on a confié les clés aux
maires. Mais, si ce sont les maires eux-
mêmes qui s'en servent à tort, qui gardera
désormais les gardiens ?

En réalité, on se trouve en présence d'un
cas extraordinaire et l'on se ferait scrupule
de généraliser. Mais l'histoire comporte tout
de même son enseignement ; elle exprime un
état d'esprit singulièrement grave. Dans une
commune où la valeur artistique du reli-
quaire vendu n'était pas ignorée puisqu'il
avait figuré à l'Exposition rétrospective de
1900, il ne s'est trouvé personne parmi les
défenseurs naturels de ses intérêts pour rap-
peler qu'il était un bien important, un sou-
venir, une parure ; il ne s'est trouvé per-
sonne pour dire que les cinquante mille
francs que la vente donnerait aux habitants
ne compenseraient pas la possession d'une
œuvre qui avait sa célébrité. L'argent a passé
brutalement avant l'art, avant le culte du
passé, avant l'ornement de la commune. Bien
plus : alors que les lois avertissaient la mu-
nicipalité de ses devoirs, le maire et le député
ont pensé qu'ils étaient au-dessus de tout le
pouvoir des textes ; ils ont établi à leur pro-
fit une sorte de droit nouveau ; ils ont disposé,
en seigneurs féodaux, selon leur bon plaisir.
Ce n'est pas seulement l'éducation artistique
de quelques citoyens qui est en cause ; c'est
leur éducation morale. Et, pour appeler les
choses par leur nom, il semble bien qu'il
s'agisse ici non de vandalisme^ mais de dé-
tournement et d'escroquerie. Gela relève des
tribunaux.

NOUVELLES

*** M. Georges Bertin a légué au musée
du Luxembourg, des peintures de MM. René
Ménard, Charles Cottet, Walter Gay et Hum-
phrey Johnston ; au musée des Arts décoratifs,
loading ...