La chronique des arts et de la curiosité — 1913

Seite: 33
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1913/0043
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
N° 5. — 1913. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6«) 1" Février.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATJN

Les abonnés à la Gazette des Beau>:-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

I-.e Numéro ■ O fr. 2,1

PROPOS DU JOUR

Pierre Loti, qui aime les paysages
de France et qui a plus d'une fois
attiré l'attention sur ceux qui
étaient menacés, vient de jeter un
cri d'alarme : la vallée de Gavarnie risque, si
l'on n'y prend garde, d'être bientôt défigurée.
Il s'est formé là comme ailleurs un syndicat
qui a pour objet d'utiliser les chutes d'eau de
la vallée. Les terrains communaux seraient
peuplés de conduites d'eau, et l'on verrait
■sans retard des usines édifiées au milieu du
paysage qui est une des merveilles légen-
daires de notre pays.

Il suffit de citer les faits, et il n'est pas be-
soin de commentaires pour montrer ce qu'ils
ont d'inquiétant et de désastreux. De toutes
les formes que prend le vandalisme, celle qui
s'attaque aux paysages est la plus offensante,
la moins réparable et, heureusement, la moins
facile à cacher. Quand ce sont les antiques
trésors de nos provinces qui disparaissent, il
reste parfois encore une chance de les retrou-
ver et de les reprendre. On a vu par des exem-
ples récents que les collectionneurs peuvent
même parfois, dans les circonstances de ce
genre, témoigner à la fois de leur goût, de leur
bon vouloir et de leur compréhension de nos
intérêts artistiques. Mais lorsque les forêts
séculaires sont menacées, lorsque les rochers
doivent sauter à la mine, il n'y a qu'une in-
tervention immédiate des pouvoirs publics
■qui puisse empêcher le mal.

L'appel de M. Pierre Loti sera, sans nul
doute, entendu. La campagne entreprise de-
puis quelques années par les amateurs, les
artistes, les historiens a eu ses résultats. Il
existe toute une législation pour protéger
les monuments, les sites, les paysages. Si
■elle n'est pas encore parfaitement définie, si

des projets importants sont encore devant les
Chambres, l'essentiel, du moins, a passé déjà
dans les lois, et aussi dans les mœurs. La
vallée de Gavarnie ne sera pas sacrifiée; tout
le monde en a la persuasion. Mais n'est-il pas
affligeant qu'il faille une surveillance de tous
instants pour empêcher les vandalismes et
que le patrimoine commun des richesses
d'art de notre pays ne soit pas en suffisante
sûreté sous la sauvegarde du public ?

NOUVELLES

*** Par décret du Président de la Répu-
blique en date du 25 janvier rendu sur la pro-
position du ministre de l'Instruction publique
et des Beaux-Arts, MM. Welvert (Eugène-
Nicolas), conservateur, chef du service admi-
nistratif des Archives Nationales, et Dubulle
(Auguste-Jean-Baptiste), professeur de chant
au Conbervatoire national de musique et de
déclamation, sont nommés chevaliers de la
Légion d'honneur.

Parmi les chevaliers de la Légion d'hon-
neur nommés sur la proposition du ministre
du Commerce et de l'Industrie, nous relevons
le nom de M. Falize, orfèvre-joaillier à Paris.

*** On annonce enfin pour cette année le
transfert de l'Imprimerie Nationale dans les
nouveaux bâtiments construits pour elle à
Javel. L'admirable hôtel de Rohan, qu'elle
occupe encore, serait, espère-t-on, affecté,
comme nous l'avons demandé ici même au-
trefois lorsqu'il était menacé de démolition,
aux Archives Nationales pour servir de dépôt
annexe au dépôt principal conservé dans
l'hôtel de Soubise avoisinant.

*** Il vient de se fonder à Paris une nou-
velle Société ayant pour but de cultiver et dé-
fendre l'art et faire connaître les artistes du
IVe arrondissement (Cité, île Saint-Louis, Ma-
rais, Arsenal). Tous les artistes habitant le
IVe arrondissement peuvent être membres
loading ...