Cagnat, René ; Dussaud, René
Temples et sanctuaires romains — Paris, 1916

Page: 61
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cagnat1916/0076
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES STATUES D'EGYPTE, «IMAGES VIVANTES». 61

pliis, pour avoir un enfant ; elles allaient au temple
d'Imhotep, fils de Phtah, et le priaient ainsi : « Tourne
vers moi ta face, mon seigneur Imliotep; c'est toi
qui accomplis les miracles et qui es bienfaisant
dans tous tes actes ; c'est toi qui donneras un fils à
qui n'en a pas. Entends ma plainte, rends-moi
enceinte d'un fils mâle. 55 Or la femme de Satni alla
ainsi coucher dans le temple, et eut un songe; une
voix disait : « N'es-tu pas la femme de Satni, qui
dors dans le temple pour recevoir un remède à ta
stérilité des mains du dieu. Quand le matin sera
venu, va-t'en à la fontaine de Satni, ton mari, et tu
y trouveras un pied de colocase qui y pousse. Tu
l'attacheras avec ses feuilles, tu en fabriqueras un
remède que tu donneras à ton mari, puis tu te cou-
cheras près de lui et tu concevras de lui la nuit
même. » Ainsi fit la femme de Satni et elle eut un
fils (1'.

Dans ce même conte, il est question d'un magi-
cien égyptien, Horus, qui, provoqué par un confrère
éthiopien, aurait été battu sur le terrain des conju-

O G. Maspebo, Contes populaires, p. i36. Il faut rattacher
aussi à l'incubation dans les temples ce que l'obélisque du Pincio,
à Rome, nous dit d'Antinous divinisé: tr(En son temple d'An-
tinoé), il exauce la prière de qui l'implore et guérit le malade en
lui envoyant un rêven (Erman, Religion égyptienne, p. 337).
loading ...