Cahier, Charles; Martin, Arthur
Mélanges d'archéologie, d'histoire et de littérature (Band 1,1): Collection de mémoires sur l'orfévrerie ... : 1 — Paris, 1849

Page: VII
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cahier1849bd1_1/0017
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PRÉFACE.

VH
Emeric David, Alexandre Lenoir et Séroux d'Agincourt, qui ne faisaient qu'ouvrir ia voie,
jusqu'à Wiebeking, 8tieglitz, Moller, Sulpice Boisserée, Quaglio, Cicognara et M. du
Sommerard, qui y est mort à ia peine. La Sicile, par exemple, dont l'architecture chrétienne
était si peu connue au reste de l'Europe , a pris son rang dans nos études, grâce au duc de
Serra di Falco. Mais il n'est pas besoin de citer ceux de nos contemporains, et surtout de
nos célèbres compatriotes, encore debout, dont le nom est dans toutes les bouches, et dont
nous pourrons apprécier plus tard les travaux. A très peu d'exceptions près l'orfèvrerie du
moyen âge est restée comme inconnue, et l'on peut sans doute se flatter, après les anciens
bollandistes, de la produire avec quelque avantage. La peinture sur verre et les émaux ne
font que de sortir d'un long oubli, et bien des modèles étonnants y attendent encore le
crayon de l'artiste. Quant à l'histoire littéraire du moyen âge, on peut dire qu'elle se dégage
tous les jours de l'obscurité où plusieurs de ses faces importantes avaient été laissées par les
érudits du dix-septième et du dix-huitième siècle.
Il y a donc de quoi dire longtemps encore avec le fabuliste :
<x TravaiHez, prenez de ta peine ;
« C'est ie fonds qui manque te moins, p
Aussi ne prétendons-nous remplacer rien de ce qui existe ; le champ est assez vaste pour
donner place à bien des travailleurs à la fois. L'histoire et l'art de nos pères demandent à
purger une longue contumace. Attaqués par maints réquisitoires en langues vivantes, ils n'y ont
guère répondu que par un acquiescement forcé ou par des plaidoyers latins qui n'étaient point
admis à l'audience; maintenant que l'auditoire n'est plus disposé à étouffer leur voix, ils se
présentent pour faire leurs preuves comme tout autre accusé, sans oppression, comme sans
privilèges, et réclament non pas l'enthousiasme, mais la justice. L'intérêt de la cause n'est pas
seulement pour le passé ; il y va d'un héritage qui n'est point totalement à mépriser pour le
présent, et qui peut surtout profiter beaucoup à l'avenir. Le dix-huitième siècle n'a pas
tellement refait le monde qu'il n'y reste force choses dont les précédents appartiennent à la
vie de nos aïeux; et le dix-huitième siècle n'est point si parfait en tout qu'il ne puisse
rencontrer en arrière quelques éléments dont nos neveux se trouveraient bien de ne pas avoir
perdu toute mémoire. La patrie n'a pas été inventée par la République ou l'Empire, et les
drapeaux avaient changé de couleur avant la Convention ou 1830. On avait même de l'artillerie
avant le canon, de la pyrotechnie militaire avant la poudre ; et au quinzième siècle, la
de ÆMfemàezvy, sans réclamer brevet de propriété, plaçait le coq gaulois dans le
loading ...