Cahier, Charles; Martin, Arthur
Mélanges d'archéologie, d'histoire et de littérature (Band 1,1): Collection de mémoires sur l'orfévrerie ... : 1 — Paris, 1849

Page: 240
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cahier1849bd1_1/0260
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
240

MÉLANGES D'ARCHÉOLOGIE.

ne paraissent pas avoir abouti à une usurpation des droits monétaires avant le sénateur Pierre
FraMca/dom (1252), qui ht frapper une monnaie offrant au droit la figure de Rome assise
avec cette légende : ROMA. CAPVT. MVNO!. et au revers, les armes parlantes de ce sénateur,
MM /%'OM z'rnW, ( CraMca paMd& F'oa ) et la légende : BRANCALEO. 8. P. Q. R. * Ce type
du /20M qui, à cause du motif que je viens d'énoncer, me semble avoir été introduit à Rome
par Pierre Brancaleoni, se reproduit sur des pièces qui remplissent l'intervalle entre ce
sénateur et Charles d'Anjou, lequel fut élevé à la même dignité en 1263, et l'occupa pen-
dant longues années : nous avons, en effet, des monnaies d'argent dont le style convient
parfaitement au milieu du treizième siècle, et qui ne diffèrent de celles de Brancaleoni que
par la légende du revers, ainsi conçue : SENATYS POPVLVS. Q. R. s Arrive ensuite Charles
d'Anjou, lequel introduit son nom et ses armes sur la monnaie romaine, tout en conservant
le type inauguré par Brancaleoni.
On connaît plusieurs variétés de la monnaie romaine de Charles d'Anjou. Sur l'une
d'elles on lit au droit : ROMA - CAPVT . MVNO! . S - P-Q - R-, et au revers : CAROLVS - REX *
SENATOR * VRB!S : dans le champ, au dessus du lion, MMd & /à?. Une autre a pour lé-
gende, au droit : ROMA * CAPVT . MVNO!, et au revers : KAROLVS * 8 * P - Q * R, l'<^M
au dessus du lions. A l'imitation de Charles d'Anjou, d'autres sénateurs ajoutèrent aux types
de la monnaie Romaine l'<?CM & /<?Mr3 arma? ou des emblèmes héraldiques qu'ils placèrent
au dessous du lion. L'étude de ces armoiries sert à déterminer l'époque précise des pièces qui
en offrent l'image : la plupart appartiennent aux dernières années du treizième siècle. *
Dans cette série intéressante des monnaies d'argent frappées pendant le treizième siècle
au nom du sénat Romain, le trône de Rome offre la même variation que les sous d'or du Bas-
Empire à la légende : C0NC0R0!A AVGGG Cette figure allégorique est assise tantôt sur le
et tantôt sur le coasM/am? % On pourra juger de cette
dernière particularité d'après la pièce du cabinet de France dont nous reproduisons ici le
dessin. Cette pièce diffère de celles que nous avons décrites jusqu'ici, en ce qu'au revers, au
lieu du lion, on voit un écu portant en bande la légende 8 * P * Q - R ^ Nous ne saurions
dire si elle est contemporaine de celles qui offrent le type du lion, ou si elle appartient à une
époque postérieure, l'usage de remplir le champ d'une pièce par la représentation d'un écu
existant déjà du temps de S. Louis et de Charles d'Anjou. Cette monnaie a cela de précieux
le conservaient, à cause de Rome elle-même, eno e deMx
/Rws.
s Vettori, p. 118. Paruta, 4% C%?do d'Anyiô,
n°° 5-8, cf. Vitale, tab. n, n" 1-5.
* Vettori, p. 119. Vitale, t. n. n" 6 et 7. m, 1-7. tv. 1-4.
T. ii, p. 572 et suiv.
3 Vettori, ddd. Vitale, tab. v, n" 8.

^ Vettori J/ F^ormo d'oro, p. 135. Muratori, de HoMefa,
dans Argelati De mone2:s ffedme, t. i, tab. iv, n° 3. Vitale,
ditp^om. de' -Scyiafom dt Roma, tab. l. n" 7. Les
planches qui, dans le dernier ouvrage, comprennent les mon-
naies du sénat de Rome, sont les mêmes que celles du livre
de Fioravanti, Rom. pon?. deaar::.
s Vettori, p. 119. Muratori, n° 3. Vitale, tab. iv, n° 5. Les
Romains, qui avaient reçu de Brancaleoni l'emblème du 4'o??,
loading ...