La caricature: revue morale, judiciaire, littéraire, artistique, fashionable et scénique — 1830 (Nr. 1-9)

Page: 23
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/caricature1830/0032
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
«MÛRI



m

borne projetée sur le sable effraie le noble animal ; il s’effarouche , il se
dresse, il recule, et si brusquement, que le cavalier semble en danger.
Julie jette un cri, elle pâlit, tout le monde la regarde avec curiosité, elle
ne voit personne, ses yeux sont attachés sur ce cheval fougueux que
l’officier châtie en courant distribuer les ordres de Napoléon.

Le comte Alex, de B...

, CROQUIS.

Là.... Entre le Cher, l’Indre et la Loire, qui, tous trois, semblent se
jouer et lutter avée leurs flots de diverses couleurs; — sur un des rochers
jaunes dont la Loire est bordée , s’élevait un de ces petits châteaux de
Touraine, blancs , jolis, à tourelles , sculptés, brodés comme une Ma-
tines, un de ces châteaux mignons, pimpans, qui se mirent dans le
lie jvc avec les bouquets de mûriers qui les accompagnent, avec leurs
longues terrasses à jour, et leurs caves en rocher, d’où sort quelque
jeune fille en jupon rouge.... Frais paysage, dont le souvenir se repro-
duit , plus tard, comme un rêve.Oui, c’cst bien là que je l’ai vue,

jeune, aimant et toute à moi!...

Henri B.

CHARGES.

LE JALOUX SAPEUR.

( La scène se passe dans la cour du Palais-Royal. )

LE SAPEUR , PACOT.

Le Sapeur (poussant un soupir) : C’est du propre!...

Pacot (en se dressant par les épaules, faisant jaillir assez lestement
sa salive, et gardant scs deux mains sous les pans de son uniforme ) :
Vous dites, sapeur?...

Le Sapeur: Je dis que c’est bien joli ! (Enmontrant la cour-.) Toi-même,
conscrit, il ne te viendrait jamais dans l’idée de vouloir faire tourner des
sapeurs là dedans !... Leurs barbes et leur z-haches n’y tiendraient seule-
ment pas....

Pacot: Oui, sapeur. C’est tout comme le sergent, qui dit que le
gouvernement a tort de rester là, vu qu’il est difficile d’y faire des ma-
nœuvres! (silence) Sapeur?...

Le Sapeur (regardant entrer la garde nationale) : C’est des barbes de
chez le perruquier, ça !.. L’on fera plus vite un gouvernement que des
éventails comme ça!... (Il se caresse la barbe.)

Pacot : Sapeur?...

Le Sapeur :Les bourgeois ont-ils de beaux habits !... Le tambour-ma-
jor est bel homme!... Oui, faut le dire, il est bel homme; mais ça ne

jette pas sa canne en l’air comme en vous les jetait dans la garde im-
périale....

Pacot : Sapeur ?...

Le Sapeur : Ils peuvent bien payer des millions de milliasses, ils ne fe-
ront jamais jeter une canne en l’air comme le vieux Rabourdin la jetait...
Ah ! cré coquin, ça allait-il haut, et en tournant encore!... Il était vani-
teux aussi ! Et il s’est brûlé la cervelle à Tilsitt parce qu’il avait laissé
tomber sa canne devant l’empereur de toutes les Russies, qu’était pré-
venu devoir Rabourdin_ C’était là un troupier!. Jamais, jamé.

Tiens , vois-tu celui-là qui veut faire des grâces ? Encore un singulier pis-
tolet !.. Rabourdin vous levait son coude — bien arrondi.... comme ça!
(Il soupire. ) Tout ce qu’on peut dire de ceux-ci (il montre les sapeurs),
c’est que ce sont des borgeois;-.. ça ne s’exerce pas!..,

Pacot : Sapeur ?...

Le Sapeur : Tu tournes l’œil en manière de question ?.... Je parie que
tu vas me dire quelque bêtise?...

Pacot: C’est-y vrai, sapeur, qu’on embête la colonne dans les meil-
leures sociétés de Paris?...

Le Sapeur:Embêter la colonne!... Ah! je t’embête!....

Pacot (hardiment) :Oui, que l’on lui fait des pièces_

Le Sapeur : Lui faire des pièces?... On voit bien que tu ne la connais
pas...,

Pacot (s’entêtant)-. Oui, des pièces de versification!... où l’on lui dit
qu’elle est de bronze,... que je l’ai entendu lire... Sapeur, faut pas vous
fâcher, que il y est question de braise et de fournaise, et autres bêtises...
de mirmidons.

Le Sapeur:Dcs mirmidons!... (Ilsourit.) Pacot... que t’es bête !.. tu
ne sais rien de rien en politique. — Tu vois ben, les journaux?... Ils ont

des colonnes. Manière de dire_Et là-dessus , on t’a fait un calembours:

pour t’embêter....

Pacot : Non, sapeur. J’ai vu la colonne de la place Vendôme dans
leurs colonnes, comme je vous vois.

Le Sapeur (faisant toucher sa barbe à Pacot) : G’est-y ma barbe?... à
moi ?...

Pacot (intimidé) : Oui, sapeur....

Le Sapeur : Eh ben, si c’est ma barbe, ça n’est pas possible ! Et nom
de nom de —, l’on t’a fait avaler une fière blague sans sel !...

Pacot : Sapeur?...

Le Sapeur : Est-ce qu’on peut parler nationalement de la colonne !....
Veux-tu que je te dise ce qui peut en parler?... c’est trois cent mille
hommes bien alignés, et ayec de beaux sapeurs !.... Mais il faudrait
l’autre, avec ses mille canons.... Voilà les pièces de versification de la
colonne!... C’est là, tonnerre de Dieu, la voix de la colonne, et c’est
pourquoi qu’on ne l’embête pas.... Sans ça, les autres l’auraient bien
embêtée.,..

Pacot : Possible ! sapeur !...

Eugène Morisseau.


PRIX D’ABONNEMENT :

i3 fr.

a4

46

<fi)n g’abonttf :

t

A PARIS, Au Grand Magasin de Caricatures d’Aubert, galerie Véro-Dodat.

A LYON, Chez Baron, Libraire, rue Clermont.

A LONDRES, Chez Delaporte, Burlington arcade Piccadilly, cormer of Burlington garden.

A BRUXELLES, Chez Dewasme Pletinckx.

A GENEVE, Chez Barbezat et Compagnie, Libraires.

Nota. Les personnes qui recevraient des exemplaires froissés peuvent s’entendre avec un Libraire dont les communications avec Paris soient fréquentes, lequel les
leur ferait parvenir intacts. Au reste, l’action d’une presse à papier fait disparaître les plis. Il faut avoir soin d’exposer préalablement la feuille à l’humidité.

Pour trois mois,
Pour six mois,
Pour un an,
Pour l’étranger,

Le Gérant, Ch. PHILIPON.

IMPRIMERIE DE A. BARBIER, RUE DES MARAIS. S-.G., N. 17,
loading ...