Denon, Dominique Vivant
Voyage dans la basse et la haute Égypte, pendant les campagnes du général Bonaparte (Band 1) — London, 1802

Seite: 134
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/denon1802bd1/0156
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
de cannes à sucre prêtes à être recueillies, de champs de bleds, de lins,
et de trèfles, qui tapissent de velours verd les gerçures du sol à mesure que
l'inondation se retire; lorsque, dans les mois de notre hiver, on a sous les
yeux ce brillant tableau des richesses du printemps qui annonce déjà
l'abondance de l'été ; il faut bien dire avec ce voyageur que l'Egypte est
le pays que la nature a le plus miraculeusement organisé, et qu'il ne lui
nianque que des collines ombragées d'où couleroient des ruisseaux,, un
gouvernement qui rendroit sa population industrieuse, et l'éloigné ment
des Bédouins, pour en faire le plus beau et le meilleur de tous les pays.

En traversant la riche contrée que je viens de décrire, où l'œil dé-
couvre vingt villages à la fois, nous arrivâmes à Dindyra, où nous nous
arrêtâmes pour coucher. La pyramide d'Hilahoun, située à l'entrée du
Faïoum, semble de là une forteresse élevée pour la commander. Seroit-ce
la pyramide de Mendes ? Le canal de Bathen, qui y aboutit, n'est-ii pas
le Mceris creusé de mains d'hommes, ainsi que le croient Hérodote et
Diodore? car le lac de Birket-êl-Kerun, qui est le Mceris de Strabon
et de Ptolomée, ne peut jamais être regardé que comme l'ouvrage de la
nature. Quelque accoutumés que nous soyons aux travaux gigantesques
des Egyptiens, nous ne pourrions nous persuader qu'ils eussent creusé
un lac comme celui de Genève. Tout ce que les historiens et les géo-
graphes anciens ont dit du lac de Mceris est équivoque et obscur : on voit
évidemment que ce qu'ils en ont écrit leur a été dicté par ces collèges de
prêtres, toujours jaloux de tout ce qui regardoit leur pays, et qui auront
jeté d'autant plus facilement un voile mystérieux sur cette province qu'elle
étoit écartée de la route ordinaire ; et de là sont venus ce lac creusé de
trois cents pieds de profondeur, cette pyramide élevée au milieu, ce
v fameux labyrinthe, ce palais des cent chambres, ce palais pour nourrir
des crocodiles, enfin tout ce qu'il y a de plus fabuleux dans l'histoire des

hommes,
loading ...