L égyptologie: journal mensuel — 4.1877

Page: 220
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/egyptologie1877/0124
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L'ÉGYPTOLOGIE.

Et au scribe Khonshotep répondit son père le scribe Ani :

Ne rabâche pas tes mérites : je suis obsédé de tes actes. L'homme ne déserte pas sa voie
en écoutant et en répondant à propos. L'homme est le second de Dieu ; et ils ont l'obligation
d'écouter.

L'homme est sous celui qui lui répond. Quand deux hommes ne se connaissent pas , les
paroles sont pour le mal (comme) celles de qui ne connaît pas son précepteur.

Je suis devenu un homme ayant le cœur fait pour le commandement ; et toutes les oppo-
sitions fâcheuses que tu as articulées sont à bout. N'en fais pas une criaillerie comme s'il
s'agissait d'une affaire d'ancêtres. Ce que je dis à Dieu, ce que tu m'as fait jurer, laisse-le de
côté.

Le scribe Ani répondit à son fils le scribe Khonshotep :
0 renonce à ces discours multipliés qui tendent à se faire écouter !
Maxime 63.

Le bois brisé, resté dans le champ et qu'ont frappé le soleil et l'ombre, l'artiste le
recueille ; il le redresse, il en fait le fouet du chef. Le bois dur sert à faire les meubles délicats.

0 cœur ignorant le jugement ! As-tu fait les serments ou t'es tu relâché ? Vois ! ils crient de
la même manière, le savant à la main puissante et le jeune enfant encore au sein de sa mère.
Vois ! il dit dès qu'il peut parler : Donne-moi de la nourriture !
loading ...