Epictetus
Manuel D'Épictete, Et Extrait De Ses Autres Ouvrages — Dresde, 1799 [VD18 13767356]

Page: 150
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/epictetus1799/0140
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
*5®

-*——r <^OOOK--

L A V I E

I>’ÉFICTETE0

que Sophocle clit des Loix,qu’elles font
descendues du Ciel , que Dieu en est seul le
Pere, que ce n’estpas la race mortelie deshom-
mes qui les a engenclrées, et qu’aulïi il n’esfc
pas 'en leur pouvoir de les ensevelir dans l’ou-
bii, et qu’il y a en elles un Dieu puissant qui
triomphe de notre injufiice et qui ne vieillit ja-
inais, se doit dire 3vec autant de raison des
Loix de la Philosophie. Ce ne sont pas les
hommes qui leur ont donné le jour, Dieu en
est le Pere; il ne dépend pas de nous de les
abolir, elles sont immortelles, et il y a en eî-
les u'n Dieu puiilant qui ne manque jamais de
punir les transgrçsiions qne l’on commet con-<
tre leurs ovdres.

Comme dans les Loix rien ne contribue
tant à les faire observer que robéissance que
leur rendent ceux qui les ont établies, il en est
cle même des préceptes des Phiîosophes. La
pratique et la bonne vie de ceux qui nous les
donnent, lenr ajoiitent un poids infini. 11 est
pourtant certain que les Loix de la Justice efc
celles de la Philosophie devroient tirer toute
leur force de leur vérité et de leur utilité. Mais
il n’en va pas ainsi; nous n’en jugeons pres-
que que par i’usage qu’en font leurs Auteurs ;
et il est constant que le bon exemple eft deve-
nu plus nécelsaire dans les dernieres que dans
loading ...