Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
S Avril 1916

Un jugement neutre.
Un grand journal suisnu, 1» « Tagblali • de Berne écril
k propos.de la conférence de Paris :

L'effet produit par celle mimifc*latk>b sera tout atilra
que ne l'attendaient lea habiles régisseurs de l'aris Aucun
caprit vraiment nuutn; ne tirera de la phrase afhrniant que
la guerre, doil Hr* poursuivie jusqu'à n la victoire de la
cause commune » une impression de force ; ce document
authentique, dont l'existence ne pourra pli» être nii'e, lui
permettra, au contraire, de se rendre compte par U fauta
de quel groupe de belligérants celte guerre meurtrière
continue toujours. Les puissances centrales ont déclaré1
clairement et nettement qu'elles sont prises « farta In paix,
si l'ennemi recoiiuait la situation militaire et prononce la
parole de pan. Il est clair quv la conséquence de lu réso-
lution alliée sera l'extinction de tout seutnuc.it conciliant
an Allemagne ; les exigence et lea conditions de paix
deviendront ainsi de plus en plut rigoureux, cl personne
n'aura plus le droit de reprocher aux Allemands de songer
à l'exploitation complète de leun vicloirei. C'est U 1a
dernière leçon à tirer de la conférence de Paris. Celle-tl,
qui voulait être un instrument de victoire, fera l'effet d'un
aveu de grande faiblesse de la part de l'Entente.

Après une guerre qui dure presque deux nns, les Alliée
a* voient obligés do rechercher en commun l'unité de l'ac-
tion militaire dan* de longs et pénibles conciliabules, pour
tenter enfin la fortune qui 5>-t, jusqu'ici, opiniâtrement
refusée à leurs efforts. On ne saurait imaginer un aveu plus
flagrant-d'infériorité, et de faiblesse. Il n'y a rien qniï
contribue davantage à faire admirer l'unité absolue et la
fermeté consciente de la direction polihquo et militaire de
l'Allemagne, que cette conférence de Paria. Car pendant
gne le monde entier a te sentiment que lea chefs politique*
h le Haut Commandement allemand «avent exactement ce
en'ils vrillent et disposent des moyens de faire triompher
eur volonté, 1m pays de l'Entente se voient obligé* de
jonroquer une assemblée s multicolore », chargée de
■rechercher les moyens de combiner et de changer en acte*
•jure volontés peu clairca et multiformes.

GAZETTE DES ARDEMMES

^6

ÉCHOS D'ANGLETERRE

Le recrutement,
a La. question du recrutement continue a faire couler en
Angleterre des flota de paroles et d'encre. C'est on effet un
problème des plus, difficiles à résoudre pour le uuuverne-
menU, qui ne doit pas aeuloment assurer les effectifs requis
pour lea besoins militaires, mais qui doit aussi veiller a ne
pu désorganiser les glandes industries'dont le fonctionne-
maaU cet indispensable pour la guerre ou pour la vie écono-
mique du paye u

Telle est la version offit ielle, transmise pax Gl spécial au
grand organe anglais paraissant à Paris, au « Afafin ».
Cette menace de la « désorganisation de*- grondes indus-
trie* a prépare Ira Alliéa a la grave déception résultant du
fait que l'Angleterre ne peut plue fournir de nouvelle» re-
erues. Le « Matin » continue :

a M. Asquith, lord Kitchoner, lord-. Derby eli loui lea»
Bai rosir»*, peut-on dire, ont déclaré que 1» nombre d'hom-
mesv oétibttlniree fourni par le recrutement Derby et même

rr la loi instituant le service obligatoire, partiel' volé par
Parlement était insuffÎMnL De là, nécessité d'appeler de*
hommes mnriél.

o Mais la promesse fut faite officiellement par le gou-
Tememcnt'que le plus grand nombre-possible de célibataires
seraient enrôlés avant que les hommes marié» fussent ap-
pelée-à> servir. Il fmit donc rechercher dan* toutes les in-
dustrie* et-emplois réscrv.'i les célibataire» pour lee-inoorpo-
rer. Cela ne peut pas se faire brusquement, sans riique de
désorganisation H cil nécessaire de procéder evec prudence
et graduellement. »

Lee clairvoyant* sauront désormais a quoi s'en tenir. II
y a pourtant dauUcs voix, moins tcjidam mises que la cor-
respondance consolatrice, de l'organe officieux cité. Ainsi
le correapondant du a Manchester Quotdltn » écrit 6. son
journal :

« I« chancelier de l'Echiquier, ainsi que le président
du h Board of Tnide » sont convaincus qu'on ne peut plus
recruter beaucoup de célibataires ou d'hommes mariés
pour l'armée. Une fois on armera I l'extrême limite, qui
d'apréa l'avis du n Doard of Tmde d est deja nllcinte. Les
effectifs de l'armée se limaient mainleiinnl ù plus de 3 mil-
lione (?. — La Réd.), U faut n jouter un demi-rnillion de
pertes; encore un demi-million se trouve au service direct
ou indirect de la manne. Quelles que soient les méthodes
que nous emplovons, en tous cas noua louchons au bout.
Non seulement les industries d'extortation et les industues
indispensables, mars également le ministère dee munitions
et la marino se plaignent qu'ils ne peuvent plus se procu-
rer le nombre néi essnirc d'ouvriers. »

Fin d'autres ternies : Si l'on envoie encore beaucoup de
recrues à l'armée, nous n'aurons plus d'occasion de faire
de lucratives affaires.

Le « Daily Mail n apprend de Manchester qu'une assem-
blée de a.ooo hommes maries a eu lieu dans celte ville.
Ces 3,000 hommes représentaient un demi-million d'hom-
mes rnoj-iés d^jù inscrits. On élail extrêmement excité, et
après une série de discours on adopta une résolution de-
mandant la retraite de Lord Derby, qui n'aurait pas tenu sa
promesse.

Aucun journal n'insiste d'ailleurs sur le fait suggestif
que le nombre de coux auxquels leur n conscience défend de
tuer des chrétiens » est énorme. On semble être en route
pour le service obligatoire pour tous les hommes. Mais
même si ce projet était adopté, les hommes feraient défaut.
Ce serait tout au plus une nouvelle démonstration tapa-
geuse pour leurrer les français I Citons a ce propos une
déclaration de M. Wardlc, chef du parti travailliste :

tf Si certains membres de le Chambre cherchent à créer
une agitation en faveur du serve- généial obligatoire, ils
soulèveront une tempête qui détruira l'unité de la nation.
Les effectifs requis peuvent Cire obtenus par les moyens que
la gouvernement s actuellement a sa disposition, »
Les grèves.

Dans divers chantiers et usines de la Clyde, des grèvrs
assez étendues se sont produites Voici un télégramme of-
ficieux transmis aux journaux français :

Londres, 29 mars 1916.

Los ouvriers des usines de réuni lion s de la Clyde, passant outre
aux exhortations, des chefs de leur syndicat, ont refusé de
reprendre le travail.

Une trcotaïuu ont été défères aujourd'hui aux tribunaux qui ont
inflige a vingt-deux un amende de 12S francs chacun.

Lee- ouvrier» reste» en grave d&elaranl qu ils chômeront tant
que les estefs déportes hier n'auront pas l'autorisation de rentrer
a Glasgow-

Dix.nulle débardeur* des docks de la Merscy restent en grève
an aUcndant la semence arbitrale relative I leurs réclamations am-
ies, salaires pour leurs heures supplémentaires de travail.
a II va sans, dira que les. journaux anglais sont vivement
choqués de cette altitude des ouvriers grévistes. Le sans-fil
gouvernemental de Lyon s'cuipresse de répandre lesi arti-
cle», lea. plus vûhéineota» C'est ainsi qu'un article du <i Daily
Bsctfre&s a dit, d .qui 9 la traduction de Lyon :

H H serait intéressant de savoir qui subventionne les jour-
naux- séditieux qui ont paru.a Glasgow depuis la grève. Il
serait également intéressant de savoir qui paie. les. agita-
teurs* da la. Clyde. Ils, sont répudiés par leurs trade-unions,
dénoncés gar la rnejonlé des,socialistes anglais. 'Vous som-
mes persuade*, qu/une enquile prouverait que c'est Berlin
qui fournit l'argent pour cette agitation. V

S'il est déjà regrettable qu'un journal anglais ose In-
sinuer celle inlsiinc — des ouvriers anglais payés « par
Berlin » ! — combien plus grand esl le manque de tact
dont fnit preuve le saiM-ûi de Lyon, qui répand
dans le inonde entier ce soupçon, injurieux au plus haut
degré pour la population ouvrière anglaise I A moins
qu'on n'y veuille voir un symptôme du niérontentcjtient
français à l'égard de l'AiiKhlerrc.

L'état de sléye k Dublin.

Copenhague. 30 mars 1916
A la suite de troubles ouvriers, pendant lesquels il y a
eu des rixes cuire les soldats et les ouvriers, l'élal de siège
,< été déclaré à Dublin et (Uni les petits ports situes dans
la voisinage Deux régiments anglais ont remplacé dans
le port de Dundee les troupes irlandaises qui ont été envoyées
en Angleterre Une grande tension se fait sentir entie lea
régiments auulais et la population. Le travail esl complète-
ment arrêté dans le port On a défendu les réunion* de la
Fédération ouvrière irlandaise de Transports Le direction
de ls fédération a mis sur pied et srmé plusieurs bataillons
d'ouvriers qui veulent obtenir leum droits par la force. On
craint que les troubles ne se propagent sur d'aiitra ports
de l'Irlande, l es troubles oui été causés par une perquisi
tion faite par la police dans les locaux de la Péd*ration
ouvrière irlandaise des transports.

La grande tempêta. •

Voici un télégramme dn 29 mars qui donne qw-lque»

détails sur l'effroyable tempête qui a sévi il y a quelques
jours en Angleterre :

a Un* tempête, telle qu'on n'en avait pas ruade semblable
depuis longtemps, fait rage depuis, plusieurs joure ; eu de
nombreux endroits le télégraphe esl rompu el les commuiu
cations pur chemin de fer interrompues ; la désorganisation
du trafic est générale dans le nord et le centre de l'Angle-
terre et dans le sud du Pays d» Galles. D'après les journaux,
il y a eu de nombreux accidents mortels ; dans lea
montagnes, plusieurs personnes perdues dans la. neige, sont
mortes de froid.

« Le maréchal French, qui allait passer,des troupes en
renie, a été arrêté per la neige Certains express sont ar-
rivés avec huit ou dix heures- de retard, quelques-uns ont
été bloqués en roule ; on ignore où ils sont.

u Des poteaux télégraphiques- qui. sout< tombée, rompant
les fils, et dee arbre* qui enuauihrenti las rotee, obligent lw
train* à n avancer qu'avec la, plus grande prudence et a
signaler leur nwche à. l'aide de drapeaux.

n On eigaoie de»j sinistres en unir, dee barques sont
échouées et hriséea ; lea- équipages ont pu etra, sauvée. •

STRATÈGES EN CHAMBRE I

Noue» emprunlans i un grand journal parisien le petit artiste
que voiti ■

La, bataille de Verdun a. révélé l'existence a. à l'inté-
rieur h< d'un nombre considérable de grands capitaines -...
s'il faut du moins, s'en rapporter à oei qu un Ut dans les
journaux, i-oe qu'on entend dans les- restaurante, à ce qu'on
vous confie dans le Métro.

Tant que, « ceux qui a'y connaissent s ssr bornent k
émettre des appréciations et remarque* de cet ordre i
n Attendez un peu que noua, ayons notv iaa.. a ; m C'est k
la cote i3ao qu'on va les recevoir s.; a Nous,Leur arons pria

Trou-le-Urand, mais il» onoupant1 encore Trosj-le-Betit a----

la chose m, au vrai, paa d'importance* et autant en parler
que d'autre chose puiequ'auxsi bien lea esprits ne pensent
qu'à cela. Mais depuis quelque temps U semble que tous nos
Gros jeun veuillent en remontrer k leur curé : de Paris, Ot-

lénns ou Limogea, ils jugent les opérations el corrigent
aussitôt d'un sévère Marne technique lea Éloges qu'une in-
dulgence momentanée a pu leur laisser échapper : a Le bon
de* Corbeaux, c'esl trè* bien, mais pourquoi n'a-t-on paa
Trou-le-Moyen f a; n 11 fallait sacrifier cent mille hommes,
deux cent mille hommes.... tant pis I n; 11 Kl alors qu'est-
ce qu'elle f.... la eavalerïe ? u; a 11 y a trou mois, mon-
sieur,, que j'ai prévu ce qui arrive I,... ■; u II n'y avait
pas assez de lils barbelés : voilé la vérité.... »

Et sinsi de suite. Des gens qu. ont passé leur vie a écrira
des articles, à faire de* parapluies ou k rouler des pilules,
ont une opinion pérempsoire sur ce qu'il fallait faire et
qu'on n'a pas fait, et non seulement ils l'ont, mais encore
il* vous la disent. Vous voudriez la négliger : ils vous con-
traignent a l'entendre.

Sans difllculté ils admettent que pour arriver k Taire une
paire de souliers ou k construire un pont, il faut des mois
d'apprentissage; mois eux. ils ont appris en trois mois com-
ment on gatrne une bataille. Pas besoin d'aller sur le front :
suffit de regarder la carte.... Tenez, monsieur, si au lieu
de remonter i l'ouest on était descendu k l'est.... Ah I....

C'est au point qu'il faut regretter qu'un ministre pré-
voyant n'ait pas fait imprimer et distribuer un peu partout,
dans les rédactions, dans les chemins de fer, dans les éta-
blissements publics, des avis ainsi conçus :

TAISE2VVOUS

U£HkZ-VOU8
Vous aller dire dt» bilitu.
Ce texte vaudrait inOmuient mieux assurément que celui
qui, très- fkoheusemrnt, vous incite k voir un espion dans
chacun de voe voisins. Vic/ron Smll.

NOUVELLES DIVERSES

Le* n réformes frauduleuses n.

F n fin le procès dea « réformes frauduleuses 11 (l'affaire
Labord, Lombard, Uarfoundul et Cu) vient de s'ouvrir k
Pans. ~Nous avions prunus de tenir nos lecteur» au cou-
rant. Voici, pour coiiiuieuour, un résumé de l'affaire que
noua empruntons au u Temps n. Quarante-sept inculpés sont
déférea au conseil.

On se rappelle que certains médecins offr&ient-k dee mili-
taires, avec la complicité da secrétaires d'élak-major, les
moyens soit, de se faire réformer, soit de se faire hospitaliser
pour un temps plus ou moins long,

Lee principaux inculpée sont le docleur Lombard, le
docteur de Saint-Maurice, le docteur Fortuné Laborde el le
pseudo-docteur Garfouukel, qui, on s'en souvient, avait pria
la fuite et fui arrêté en Suisse.

Le protagoniste de l'affaire paraît être le docteur Lom-
bard, qui, du.ravie, n'avait pas attendu la guerre pour tirer
profit de la naïveté de ses contemporains. Le docleur Lom-
bardiaa>ail\ il j a-quelques années, fondé-rue da Cluny, n,
s l'inatiiuh da«y haulaa>éUidea.»t où I'oh préparait des oandi-
daaa «u bepaalaurésti el au douterai en médecine. Il s'était
ensuite lancé dans la politique eh s'était fait élire membre*
du oanseil d'arrondissement «t même président de cette as-
semblées A la mobilisation, U. réussit k s# faire admeltr
nomma médecin chef dans lea hôpitaux, V«llcmin 17 et 38."
C'est k, celle occasion qu'il imagina, la combinaison déslion-
nske qui l'amène devant la cousait de guerre

Celle, cooibinaison étail très, simp le. Un mil liai
désirsùuil se faire hospitaliser ? I] n'avait qu'k. s'adre?-
au-docteur Lombard, qui 1er faisait examiner par le doclei
dn Satnt-Mauiice, lequel délivrait un cerlilîcat de mah
au militaire! Celui-ci était alors semis aux mains du toi
Duboaq, de la aa* section d'infirmiers, secrétaire du doc'

Les hobs en tête des oroiss

LISTE U 134 CONTENANT 400 NOMS

{Reproduction strictemeat. interdit*)

H enflrolts. où se lnmal les (MM M ik noms suivent — u Dlai net nous pttfl luauu'auimnllnil st raani! i Environ 245,500

Total des prisonniers français internés on Allemagne t. 330,000.

Rotin i a» ntir» 74,500 rom

Lsa> avrithnanfc frurnanifmntt dont sHnspire la sufalfco*

don, dans la « Gazelte dea Ardennes », des nom* dot
l2U.04tU pris*niiiers ifSUiuaH actuellement interné* en Alle-
magne, n'ant pas ilê apprteiés par tous aveu la mêm» équité.

Que noui impart»/ Nos leclcttrs ne nenrerri par de même
qu'on le fuU dans cerjmnes rédactions sur les boulevanti
purtmns. IVnus na lai;serons donc pris trouHer l'intima
contenfemottt <pie> nour «prouvons d'-ouolr pu rrmlnfmer à
calmar te* Htauiaïuaio* dr millier» da [amtllt* frunçauw,
portant1 uni ruuor» de Jpie dans les /pyurs laiSêé* dans la pku
doulQurnusc incarUlude pur la gouvernement français, en
leur itmvnçuni la bonne nouvelle que leur fils était sain et
sauf, »m trouvant en caplinié allemande aussi heureux quê
l* permettent les circonstances.

La plupart des prisonnier» interne* ces temps dtr-

niererv utU il.té faits dans m contres de Verdun. L« nom-
bre tins r, .june.uiï jujuinnt dans Us* listes donjte dono
un» idée de l'importance des forces française» enga-
gées dans ces cumbai&>

ffiE3CK£OC ' Westet.

U'naûnmerx inlsrnu cm temps dcrriiens.)
(BiMte.)

Journnd> D a:le», Haumor.t (Aiwie), caporal, clins?. 59.
Paccou Einile, Lille, sergent, infantoric Ifâ.
Wynrt Taul, Auchel ,1'i.c :ic-Calais), sergont, înf. 310.
Delalanque Frûdéric, NKudon (Seine;, infanterie 327.
JoKnur Denis, Denta (Lozère), infanterie 1M.
Méral nette, Ay (Marne), infantciie lf>4.
Corbier Edmond, Pana, infanterie 164.
Dauuin Arthur, 9igny-L'Ablia-ye (Aideimea), inflmlerie 1M.
Scfiutz Hubert, Feucby (Pas-de-Calais), cap., inf, 233.
Lefer Goorgea, Le Havre (SeUie-Inférieine), cap., Inf. 310.
Marlencl Iidouaid, feermai^e (Marne), tuMM. U pied fiï.
Debray Emile, rTnlaise (ArdenneaV, infanterie 164.
Lcguy Paul, Remis (Warnej, caporal, Infanterie 10t.
Lejeunc ïblea, Pari», iufonlerie 1^4.
Lepiirc René, Salency (plaa)), chasseurs h pied 39:
Vallicr M iroeH, lïaizy (TVord), capoial, ehnsi. k pied 99.
Brtqpet Emile, OlU-sy (Aisne), cliaaaeurs a pied 59.
Mnquin Joseph, Sissone (Aisne), chasseurs a pied 59.
Fermier IOiR^ne, Hlincourt iOue), chassenra à pied 59
Lelèvre An^llde, Tiuintr Cclvudos), chasseurs h, piod 5t.
Gallot JUlfe, Crislot iCiwidùs), chaleurs a pied 39.
Dasnos Su~Done, 3t-Cyr (Seinc-et-Oise), chaaa. à p. 39.
Métandorff Henri, Compiègne (Oise), chassenra a pied 59.
Decaudin toufa, Parts, caporal, chasseiir» a pied 59.
Plocq Aime, Pierre fonds [Oise), chasseur» a pied1 59.
Navarre Emile, Reims lMamc,, chaleurs a pred'59.
StvariLgiier André, Vertu (Marne), chnafeurs a pred' 59.
Lefévrc ^ininr-e, Pari», elia^=curs h. pied 59.
Tlioiy Philibert', rSerncui (Aisne), chn^cira k pied' 59.
Haustrate PernandJ Bran cou rt-lft'-Ôrnnd (Aisne), otias. a p 59
Bobliques Puni, freioup (A^ne), cltn-«etjrs a piort 5fl.
Renard exssHtH, Bussy-to-Long (Aisne), chass. a p 59.
Trocmé OcUva. Pans, c'iû-.seurs t pied 59.

Cousun GasLijri, Chary-ltïS-Pnully (Ai.-uej, chass. 4 p. 59.
Cacheur Marc, Levergy (Aîane), chasseurs a pied 59.
Tobie Paul, Mcilivn iAnlenne?;. chasseurs a. nied 59.
Duquesne Léon, Domont (Seuie-et-Ois«S, chais, à p. 59.
Michaux Arthur, Itancourt (AifiDe), chasseurs à Rted 59.
Crosniar Henn, S1-0nan (Seine), chasseurs à pied 59.
Leroy Louis, Beaulieu (Oiaa), chnisoura à-pied 59.
Houdent Victor, I^e Neubourg (Eure), caporal, chass. a p. 59.
Poquerusaa Adnen, Lnon iAlînt), adj.-cliaf., chass. à p. 59.
Janson Léopold, Pans, sergent, infanterie 233.
Beaurain Victor, Pans, chasseurs a p/cd 59.
Hennebelle Henri, Roubaix (Nord), chasseurs a pied 58.

Barrai Liionard, Mitzurot ;Hle-Vienne), infanterie 327.

Terras Victor, Paris, infanterie 337.

Douail Emile, Donehy (Nordi, infanterie 327.

Pélion J.-B., Limoges (Hle-Vienne), caporal, infanterie 60j

Lemery Emile, St-Dwiar (Creuse), mlanlcne 327.

Gharreyron Antoine, Finmny (Loire), infanterie 327.

Raymond François, Sl-Peyre (Creuse), infanterie 327.

Riollet Jules, Crozant (Creuse), infanterie 327.

Aulaure Claude, Piorumt. (Creuse), infantene 327.

Duloit J.-B., Fouquc7-les-Uns (Pas-de-Calaraj, infant. 327.

Despret Léon, Rurneghiea iNerd), infanterie. 327.

Wilhen Henri, Lena (Pas-de-CoJaia), infanterie 327.

Domor Léùndre, Sl-Amand ,Nord), infanterie 327.

Dalcli3 Henri. Hingea (Pas-de-Calaiaj, infanterie 327.

Drumont Henri, Fresnes. (Nord), înlanlene 327.

Scia Jean, Gondccourt (Nord), inlaiilerie 327.

Blondel Gustave, Tiques (Paa-de-Calais), infanterie 327.

Declercq Henn, Roubaix (Nord), infanlene 327.

Martin Henn, Lille (Nord), caporal, infanterie 327.

Moral Victor, Asprcs (Nord), caporal, infttnlene 327.

Curon Augusta, Fenin (Paa-de-Calai»), infanterie 327.

Jtily Henn, Hordnin (Nord), infanterie 327.

Dehon Henri, Warrain-s.-Paux (Nord), infantene 327.

Barbiur Gustave, Anntiilieri;!, (Nuid), infanterie 327.

Quesque Henn, Lille (Nord), caporal, infanterie 32?.

Diclsch Louis, Lille (Nord), sergent, infanterie 105.

Péliswer Jules, Montagne (Nurdj, caporal, chass. a p. 5fl.

Ealaques Emile, Derjain (HordJ, infanterie 327.

Dulertre Auguste, Anclrpyck (Pas-de-Calais), infanterie 208.

Jacquet Julien, ColIavJllor (Hle-Sûône], infantene 00.

Vieeux J.-B., Givenchy (Pas-de-Calais), infanterie 233.

Verb-=rke Alphonse, Libcrcourt (Pas-do-Calais), cap. ,inf 208.

Fief Jean, Lille (Nord), chasseurs à pied

Pouirt Léon, Paris, chasseur* a piod 59.

Benotst Robert, Pont-81-Maxcnce (Oise), chasseurs à pied 59.

Vandarniiie Einile, Roubaix (Nord), infantene 105.

Cléry L6on, Sl-Pierre-les-Michol (Pna de-Calais), infant. 105.
Bernard Hila.re, Dlgnuc-cm-Charenlo (Charenie), infant. 327.

Senechal Prrvat, Fertay (Pas-de-Calais), inf.intene 208. *
Lariilre\ie AméiK-i:, Angoulemc (Charonle), infanlene 327.
Charpentier Clovis, Han-cn- \rtois (Fn«-de-Ca!nia), infant .165
Gargnelie Jean. Sl-!.fjonnrd (Hle-Vienne), infanterie 327.
Billcnri.it Jean, Vopvialle (fHo-Vienne\ infunterie 327.
HorbOB Clurlo*, Mlle (Nord), inliiBlerio SBT,

M suivre.)

CROSSEN

(Prisonniers internés ces temps dernier».)
(Suite.)

Duthois Louis, Verlinghein (Nord), caporai, infant. 35t.

Garbe Georges, Saint-Quentin (Aisne), infantene 35i.

Jaspart Gustave, lUipt-en-VVoavre '.Meuse), infanterie 36t.

Jol) Lucien, Crécy-au-Mont (.Aisne,, infknleri» 3fri.

Le Bras Jean, Plouedern 'Finistère-, infanterie 3trï.

Lecas Germain, Cambrai (Nord), infanterie 3Ga.

Lernay Lmile, Lambersart (Word), infanterie 36i.

Levaul Paul, Crecy-au-Mont (Aisne), infanterie 38ï.

Lucien Lucien, Paris, infanterie 36V

Maille Antoine, Annceulin (Word), infanterie 3bi.

Marec Franpoia, Bourhlanc (Finistère), infanterie 3fcr,

Meuel Arthur, ''Vavrin (Nord), infanterie 35i.

Merveille Alphonse, Le Mesnil (Word), inianterie 36t*

Moulmd Paul, Polity CAuhu), infanterie 3fla.

Planque Georges, Aubera (Mord), caporal, infanterie 3th.

Planque Paul, Villepinte (Aud), caporal, infanterie 35i. ,

Pnzac Henri, Plouuever (Finistère), infanterie 35i.

Ktou Yvis, Clédfere (Finistère), infanterie 36i.

Ktvier Joseph, La Rèolhe (Vendée), infanterie 36i.

fiosec Joseph, Lanhouameau (Finistère), infanterie 35l,

Sahout Joseph, Ploudaniel (Finistère), infanterie 35i.

Sauvage Victor, Anncuulin (ÎS'ord), infanterie 3Si.

TUIv Jean, Ploudaniel t,rinistère), infanterie 3fti.

Laignuau François, Gesnes (Mayenne), infanterie 3sA.

LaJoyer Alphonse, Nooux-les-Minea (Pas-de-C), inf. 36%,

Lecal Georges, Lille (Nord), infanterie 35i.

Lefrand J.-B., Sl-Christophe-du-Levard (Mayenne), înf. 3e|

Len^lel HmUe, Ci-espin (Nord), înfknlerie 337.

Albrun bmile, Bujiiighein (Pue-de-Culais), infant. 3fli*

Blanduis Victor, tromentières (Mayenne), infsnt. 3s4>

Boisson Emile, Dninelay (ûura), infanterie 60.

BructuH Auguste, Atlié (Mayenne), infanterie 3a4.

Bruchet Romain, Athé (Mayenne), infanterie 3a4.

Chêne Edouard, Ondouille (Mayenne), infanterie 3a4-

Cprdelicr Aristide, Pierre (Saona-er-Loire), infanterie Sa.

David Jean, Baune (Huute-Vienne), chaaseura 56.

Dilly Ilippolyte, Lens (Pas-de-Calais), infanterie 3- 1.

Dubois Hintle, Argentre (Mayenne), infnnlcno 3a4.

Ferré Eugène, Grvï-en-Boucre (Mayenne), infant. 3ti.

Froger Louis, 3aint-Jean-de-lû-Mott8 (Sarthe), infant. 3ssl.

Hacarl Gustave, Beuvry (Nord;, iufanterie 16^.

liollome Eugène, Benmy (Eure), chasseurs 56.

Lcbordais Arsène, Teillay (lllc-et-Vilaine)7 infant. 3H.

Leroy Marrer, Chappes (Ardennes), infanterie i64.

Lion Gabriel, Roule-Foi de-Fonda (Mayenne), infant. 3x4.

Manier Osi nr, St-l'iciTe-liroucq (Nord), cliasscurs 56.

Métairie Adolphe, Ahinllé (Mayenne), infanterie 3';.J.

Mondain Albert, Echill.ua (Charente), infanterie 3a4.

Ufjer Ferdinand; Châti'au-Gonlicr ^Mayenne), infnnt. Sas).

Pascal Fidtlc, Arias (l'as-dc-Galois), ehaèseura Tifi.

Rcumeau Rvne, Alexain (Mayenne), infanterie 3a4.

Snffre Albert, Tourroing (Nordi, efeeeseun 56.

Sarary Pierre, Chailraut (Mayenne), infanterie 3x&.
Strynck Daniel, Woscnhoudt (Nord), chaaseura 66.

Lecompère Marceau, Verxcnay (Marne), chasseurs 69.
Lion Alexandras HauiaHllara- (Marne), chasseurs 59.
Baillieux Jules, Eatrëea (Pas-de-Calais), infanterie 36x.
Berlin Gaston, fiexinghen (Pas-de-Calais), chasseurs 56.
Berlin Marie, QUrBly (Oise), infanterie 3asj.
Merlot- Moïse, Pareaty ;i*m-de-Calais), infanterie 3(e.
Coulorr Araèner Potincourl (Pa»da-GaVaia), infant. 36a.
Domain Eugène, Voutre (Moyenne), tnfaatertc 34«.
Delannoy-Kmile, Affringaea (Pas«de-Galaieî, infant. 3fin.
Dupire Léon, OxsmTflli (Nord), infanterie îusV
Dnvivier Oetnve, Boia-en-Aedres (Pe»-dc-Calais^, inf*. S'il.
Evrard Gustave, BeKncero (Pee-de-Gelais), infenlerie Ma,
Fia meut Ijjnis, Bamyenghem (Pas-de-Calais), infant. 30 >.
Garnavanli, Sl-Gcorgea-Bultovent (Mayenne), serg., inf. 383
Gérard Désire, SaintvClément (Ardensrea), infanterie !•>,
Hourdcau Prospcr, Jolimont (Nordr, infantorie 30>.
Juillet Bugène, Marre (Meuse), infanlerâ» 363.
Lecceuche Hanrii hawenty CBfte-dc-Galais). inferterie 36x.
Ledoe Anatole, AttHfr(Omc), chasseur» bt).
iegond' Vital, Gesnes (Mcuso), infanterie 365.
Ilotoi Fell», Tourcoing (f*orir>. infanterie 38».
Louchet Julee, Doudcauvilte (Paa-dt-Galnia), infant. 3IÎ5.
Leupy François, St-Thomae-des-GoMrcaJIftT (May.), inf Sait
Lutuy Henri, Qtiesnoy-sur-Dottlo (?*nrd), infanterie 3fla.
Carlior André, Beaudigniee (No«l), infanterie 36a.
Chainpaloux Franeoiss Pdruîe (Charente), infanterie 317.
Chardoorrrl Jtian, BlDagovolain (Finistère), infant. 35i.
Charpentier Arninmi, Vrigny (Marne), infanterie 36s.
Gonnonîct I^onis^ ha Porusc rChun-'nte), infanterie 3^7.
Sautonnour François, Plonar/rl (Finistè-rei, infnnt. 3tk.
Singctin Henri, SLiinto-Vaubourg (Andauuire), uifaiit 3fli
Thomaa François, Veymc (Moule-Vienne), inliinttrie 3*17.
Vandenbarghr lîinilo, St-Falqmn (Pna-dii-Calnis), inf. 3fia
Vaithursecko Rcnù, Brr>urkurk.e (Nord), chnsseur» 56.
Variât Eugène, Ecourt-St-Qucntin (Poa-do-C), chass. 56.
Vert Maurice, Corrèzn fCorr*'»'), chasseurs 56.
Wintraberg Thomaa, Quock (Paï-cIc-Calai*), infant. ''«>"-
Mouchot Eugène, Gcsnes (Meuse), infanterie 364.
Nempont Eugène, Cucq (Paa-de-G ), capornl, infnnt. 36a.
Postée Jean, Clédcr (Frini^Ière), infantorie 35i.
Seilland Adolphe, St-Pierrc-sur-Grthe (May.), senj., inf. 30
Desjardina Emilu, SainL-Sylvain (Seinc-Infcx.), inf. i65.
Druurtl Lucien, Mnuburt-I>onl.iine (Ardennes), infant, i65.
Elhuin Alfred, Bouligny (S?inc-ot-Oise), infanterie i65.
Fleurant Gasuin, Hrjuuinout (Meuse), infanterie 105.
février Henri, VUicMicquc (Moinc-clrLoire), infant. '65.
Gnmarx Alfred, Ardre» (Pae-de-CaJais), infanlcrio i65.
Gurdia Paul, Dive-aur-Mcr (Calvados), infanterie i65.
Gousset Marcel, Auboué (DtMix-Sèvros), capornl, inf. i65.
Helaiy Jean, Plcuagat (Cotes-diirNord), infanterie i65.
Ilanon Aristide, Saint-Vaaat (Nord), iufonteriu 160.
Ileiary Alignai ni, Houdilcourt (Ardonnes), infanterie 165.
Jacqiii&ct Bona\onture, V musa in (Dordngno), infant. 166.
Janvier Gaston, Plouwoz-Quinlin (Côtos-du-Nord), inf. >'
(A suivre.)
 
Annotationen