Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
2

28 Avril 1916

Du coup, les électeurs se sont fichés. Un député qui n'est
pu au front et ne «"occupe pas de faire obtenir l'allocation
à tous ses partisans n'est pas un député sérieux. M. Redes-
cena-Lopompe, l'ancien député, ion adversaire, en & profité
pour se faire courtier en réclamations, pour semer la dé-
fiance. Le sous-prefet, qui ne savait où donner de la léte,
entre ses réfugié», le ravitaillement, les séquestres, lo»
évacués austro-bochea, lus hôpitaux temporaires en conflit
aveo l'Inspecteur primaire, le» Journées do charité, a dû
avouer a l'élu de l'arrondissement qu'il « a\ait une mauvaise
presse i>.

Celte fois, devant la lettre officielle et officieuse du
■ous-préfet, M. le député s'est ému. 11 accourt.

— Vraiment, vous croyez qu'ils se détacheraient de moi.
Nous allons voir ça. Allons chez les maireg.

L'auto traverse des campagnes déseï tes, stoppe devant les
Châteaux, les villas ou les tenues, scion l'opinion du maire.
Partout des deuils.

— C'est mot, mon ami I C'est moi, je \iens vous apporter
une parole d* réconfort. Le Parlement a repris son contrôle.
Ça Ira maintenant

— Eh 1 Monsieur le député, mon fils a été tué a la Fèat-
Champenoise ! murmure une femme.

— Comme je voua plains, ma pauvre femme I Mais vous
devez avoir la satisfaction de vous dire : nMon député n'était
pu pour la loi de troia ans. » J'avais prévu tout ce qui est
arrivé. C'est une grande consolation pour vous de penser
que J'avais tout prévu.

— J'aurais préféré que vous vous fussiez trompé et
que mon fils oe soit pas mort.

M. le député continue sa tournée. Voici une station de
Convalescents dnns une mairie. M. le député se précipite :

— Boujour, nies amis, mes compagnons. J'ai poiié l'uni-
forme comme vous, mais un devoir plus haut — le contrôle
parlementaire qui vous prépare la victoire, — m'» fait
quitter l'uniforme, Je. suis venu vous dfre : « La Chambre
pense a vous, toujours a vous ; vos images sont présentes
flans toutes nos délibérations, »

M. le député glisse le long des Ut», distribuant des
Cigares, offrant des gâteaux ; tout a coup, il pose une ques-
tion à l'infirmière. Elle répond doucement.

— Ils sont tous de Paris ou d'Algérie.

Stupéfait, M. lo député grimace un aourne. Furtif, il glisse
la botte de cigare» au sous-préfet et las gâteaux au chauf-
feur sans achever la distribution.

— Le temps me presse, messieurs ; Je regrette de ne
pouvoir rester plus longtemps avec vous I

II vole hors du dortoir ; le chauffeur et la sous-préfet 1*
suivent, haletants :

— Qu'y a-t-il, monsieur le député î
Nervaux, il ao tourne ver» le soue-préfet :

— Vous auries dû m'avertir. Deux heures perdues a venir
•Ytoiter ce petit hôpital 1 C'est idiot !

— Mais pourquoi, mon cher déomM 1 De quoi voua
plaignez-vous ? Vous aviea l'air ai content.

— Je suis funeux. Aucun de ces blesaéa n'est de l'arron-
dissement t., François Leëon.

FAITS DE GUERRE

FORCES NAVALES ANGLAISES REPOUSSfiES.

Berha, 2» avril (Officiel).
Le -i \ avril, au matin, de nombreuses forces
anglaises : moniteurs, destructeur», petits et grands
Tapeurs qui semblaient chercher des mines et placer
des. bouées destinées à signaler les poBitfons de bom-
bardement, apparurent devant la côte de Flandre.
Trois de nos torpilleurs stationnés en Flandre poussè-
rent plusieurs pointes contre le» moniteurs, destruc-

teurs ot vapeurs auxiliaires, les refoulèrent et le»
empêchèrent d'achever leur tache. Malgré une vive
contre-action ennemie, nos torpilleurs sont restés
indemnes. Les forces anglaise* se aonl Mirées de la
côte de Flandre.

Chef d'F.tat-Major de la Marine.
UNE STATION AÉRIENNE RUSSE BOMBARDÉE.

Berlin. 23 avril (Officiel).
Le 33 avril une escadrille de 10 avion* allemands a

attaqué la station aérienne russe do PapeAhohxt, dans l'île
d'Oeaci, sur laquelle Ul ont lancé. 45 bombes. D'excellent!
résultats ont été observés. Un avion russe a été obligé
d'atferrir. .Malgré une violente canonnade, tous les avions
allemands sont revcnui indemnes.

D'OU VIENNENT LES HIRONDELLES RUSSES ?" "

Nous disions dans notre dernier numéro ,ue le débar-
quement d'un contingent russe a Manteillc, où il fut reçu
avec grand apparat, est dû i un changement de destination,
survenu en cours de route. Le « Carrière délia Sera » con-
firme le fait. D'après le grand journal italien,-le corps d'ex-
pédition russe débatqué à Mantille vient de la région
d'Odessa, parla voie de Vladivostok. Il a traversé la Russie
européennt-', la Russie asiatique, la mer du Japon, la mer de
Chine, l'Océan Indien, la Mer Rouge et la Méditerranée. Il
a donc parcouru 8.(k>o kilomètres en chemin de fer et i(i,5oo
par mer. Ce voyage a duré au moin» soixante-dix jours. Le
contingent russe, d'après le plan primitif, était desliné i
S iK nique et non à la France ; c'était au teni|is, dans lequel
paraissait imminente l'attaque btlignro-olicmande à Salo-
nique. Mai», tandis que l'expédition russe- sa trouvait en
voyage, la situation en Europe changeait. Le si février com-
meuçait la terrible offensive allemande sur Verdun et la
France redevenait le centre de l'action. Les Russes ont été
alors envoyés en Fiance non pas pour apporter un secours
d'hommes, mais plutôt pour accomplir un acte de fraternité
d'armes.

Ce ne sonl, évidemment, pas encore ces hirondelles
misses qui feront le printemps I

LA TURQUIE ET LA PRES3E FRANÇAISE.

ConslanunopJe, 20 avril 1915.

Dana ces derniers temps de* faux bruit» de paix séparas
entre l'Entente et la Turquie ont été mis en circulation par
la presse française et des avances ont été faites dans ce sens
par cette presse. L'officieuse Agence Mil!] est chargée du dé-
menti suivant :

Nous avons constaté, ces derniers temps, un changement
soudain dans le ton de la presse française h l'égard de ta
Turquie. Les injures et les calomnie» que cette presse n'avait
cessé de déverser sur nous ont fait place k de» assurant»*
d'amitié et de sympathie. Cette apparente sympathie a le but
de faire réussir une série de manœuvres dirigées en Suies»
par des agents français. Ceux-ci sont chargés de créer dan*
l'opinion publique chez no* alliés et chea les neutres uns at-
mosphère de méfiance à notre égard 5 cause d'une prétendue
paix séparée.

D'autre part, ils ont pour mission de se mettre en rap-
ports avec certains ressortjssanls turcs, pour la plupart de»
réfugiés compromis dans l'assassinnt du grand vizir Mah-
moud Chefltet pacha, afin de développer en Turquie, par leur
intermédiaire, une propagande c» faveur d'un rapproche-
ment franco-turc, No» ennemis peuvent Aire certains qu»
tous leurs efforts dans ce sens sont voués à l'insuccès et que
leurs déclarations ne peuvent produire aucun effet ni ches
nos alliés, ni sur n'importe quel milieu en Turquie, d'autant
moins que les personnages qui doivent se faire les porto-
paroles de l'adversaire ont, dans notre pays, une très mau-
vaise réputation. À

La mort du [cld-MarwbaJ von der (îoilz

Le fcld-maréchal von der Goltz-l\n.ha vient d*
mourir du typhus cunlhématiqiM au quartier général
de son armée, en Turquie d'Asie. 11 était Agé de 73 ane.

Lo feld-maréchul Colmar von der Golta fui u» des meil-
leur» écrivains militaires allemands, nu léfcinnassur hardi,
un organisateur de gimid mérite- Observateur nlle-ntil de la
compilant* de 18711 — uthn lie tumme lituUnuui u l etul-
major du prince Frédéric-Charles, il aiuit été bien pUcé
pour en suivre le cours, — il se signala peu d'années après
la guerre par la publication du deux volumes : Les Opéra-
tions de lu 2' année et Sept j<mr» devant le ftfaM ; un peu
plus tard, il donnait Léon Gamurtla et les armées.

L» « Temps » lui-mime constate que, dans ce dernier ou
vragl il rendait pleine justice aux efforts de (jariibelta et de
M. d* Freycinel.

En i883, von der Gollz, qui était alors chef de bataillon,
fut désigné pour pri ai du d lo réorganisation de l'armée
turque.

il demeura en Turquie de iS»3 jusqu'en 1 Ny5 et contri-
bua par son grand savoir et non talent militaire à la réorga-
nisation moderne de la vaillanLc minée tuiquu.

De retour en Allemagne, il commanda, pendant trois
ans, une division d'infanterie ; en i8y8, il devint in«|>cctcur-
génciul du génie-, puis ihef de corps et inspecteur d'armée.

Feld-marèchal «n Turquie, il avait également reçu o»
grade dans l'armée nllrmaiide, lorsqu'il prit sa retraite, lors
de sa soixante-dixième année (1913).

Quand la guérie éclata, il m rendit, après l'occupation
de Itruxelles, connue gouverneur général ea Belgique. Il
quitta ce j>osle quand la Turquie se fut rangée aux côtés da
l'Allemagne et retourna à CuQïLmlinoplc, pour aider de sas
consuls l'axcellenl roi.pi d'oluuers lune qu'il avait contri-
bué a- former cl qui a fait biiilamiiienl ses preuve» aux Dar-
danelles, en Mésopotamie, etc.

C'est a celle tArhe qui lui était chère que U mort vient
d« l'arracher.

D'après lo « Temps », les reuvre* d'histoire et de critique
militair» du maréchal von der Golti le» plus connues en
France sont les suivantes :

Las Opérations depuis le 2 aodi ({870) jutqn'à l* capiUs*
lation de Metz; le* Sept jour» de la oafftWJ» du Mon»; les
Opération* de la 2* arm*« sur la. Loir* ; Léon Gambetta et sas
armées ; la Nation armée ; Rossbach et îéna ; Un Voyage en
Macédoine ; la Direction de ta guerre et de» armées ; Voyages
en Anatolie ; fa Guerre de Thessalte et l'armée targue ; dtém
à Bylau ; Histoire militaire de l'Allemagne au dU-neuv*èm*
siècle ; le Service aVétat-major, Manuel pour le* offitien
turcs en campagne.

u pbs!e k mit m be nwtosi

Sous ce Mrs, M. Paul Brûlai vient d» puMiar l'ara»*» ■wvaat,
que non» reproduisons, intégral»m«at. ParatRci voix osant aasoa
rares dans la presse psnaienne, noua nous tanona un plaisir d» lo
seumaur* k no» Icotaurt :

Somur eat una charmante petite ville d* 4,000 habitants,
située dan» ta Coie-d'Or, k 80 kjlowètras de Dijon.

U existe là un ardeal foyer intellectuel, âne élit* d» poa>
aeur» ot do savants, remarquable par se» travaux. C'ait 1»
Société des ScMnr.es hittorujues et naturelles do Semur.

Or, daaa s» derruèe» seanctv cetta honorablo Société, par
l'organe de quelque* uns de se» membre», propos» da ray.fr
do se» papiers, non seulement le» g3 signaisuros du fameux
manifeste teuton, mais encoia tous loi intellectuel» alle-
mands, sans oxcrptîon, et à tout jaioaio. Plus d'échange do
bulletins ; suppression do tou» rapports-..

Mots, s» produisit une intervention qui lit graaui bruit
dans lo départetneat, et dont les écho* noua parviennent
jusqu'à P»ris\

M. Du pré, inspecteur primaire, os» s'élever contre cettf
proposition. Il le lit d'ailleurs dans un Jangoga très modéré,
disant qu'il était sage do réfléca» ^aat de prononcer una
exclusion aussi absolue et définitive.

Il no réussit qu'a provoquer un tumulte et l'indignation
de plusieurs folliculaires.

Peut■»**«, en effet, sernit-il ptaférablodo no pas aborder,
en ce momasat, certaine» discussoans. Ella» sont prématurée»
et a'ont d'ossara réwltal que uVlsriter les esprits. Trop da
haines et do p.is+km» exaspéré»», fermentent dans l'atmo-
sphère que nous respirons. 11 faut attendre. A la longue, aveo
le temps, les années, le bon sens reprendra son empire,
même chez les plus exaltés.

En réalité, ces relations intellectuelle», que ceux-ci pré-
tendaient abolir pour toujours, n'ont jamais cessé d'exister
dans une certaine limite, méma depuis la guerre, puisqu'on
continue b jouer Faust, Werther, et quo quelques-uns s'obs.
tinent, san» qu'il soit permia, d* Lo» ac«usor de traliiioa, à
lire Goethe, Schiller, Kant et d'autre», tfo'U n'est pu permis
d'i<*norer, et dunt les réputations semblent destiaéo* » tra-
verser le» âge*, car la pensée no connaît pu de frontioaos.
Mais tachons que celle de la Franco soit .toujours triom-
phante, comme clic l'a été au cours da sa longue ai giorteui*
bisloir».

EN FRANCE

A PROPOS D'UN DISCOURS DE Sa. SONNXNO.

M. Sonniao, ministre italien, de» a flaire* étrangère», (
prononcé 4 la Ghambre italienne un dtscours politique qui
n'a pas contenté ceux parmi les politiciens fkan«al» epai *aV
tendent avec impatience l'arrivée d'une arme» Italienne tu
le front français. M. Clemenceau » pubUA à e* sujet un ar-
ticle, dont la censure a supprimé tau ta la deraiere partie»
mai* dont noua reproduisons quelque» passage» non suppri-
més, en faisant remarquer que «eat enlre le» ligne»qu'il faut
chercher le* vérités que l'auteur ne peut dire ouvertement :

« M ne pua* feindra d'ignorer 1» discour» da> A*, ^raasaasa.
Pourtant, je atti» bien embarras*» d'en par!, r, puisque j« n*
sais pa» ce qu'il est permis d'eu dir». Qo»n4 M. Bràiad sup-
prime d'un journal fraacus l'article d'un journal llxLiaa,
demandant au gouvernement de son paya, riant le» ternu»
les plus modérés, un surerott de coopération militaire aveo.
la France, quelle lîbçrté d'appréciation peut noua être laissé»
au regard du ministre italien de» affaire» étrangère* ?

« Avant-hier, la censure avait pratiqué éV s* absarnfes
coupure» daasa aaea texte iaoooaaty asar fkooord du 7 avril,
oss*aa>rAllami*jno et la. Pnaaaania. «rua J» n'ai paav vasab» eat
aatritua* la reopousabilrte déliniLira à laV arsaact J'ai donc
cru pouvoir suivi* l'exemple» «/*» m'ont «à aoasvasfrt doaaaA.
avec succès, queJquea-us»* d» au» confjèroa, «si reinettant à
nouveau sou* le* yeux de notre hou maître de» texte* un posa
trop vite condamnés. J'avais sottement pensé qu» la nuit
porterait conseil, et que, revenu da son ire, « filtustt»
homme d'Ftat », comme dit M, Sonnino, pousserait fa dé-
bonnaireté jusqu'à tolérer, soa» m» phiSDe, oaéto extrar*-
gante pensée : u Dans les Alpe*. U bon gvéoV e»4 cehst qttt
sait éviter le» trou*. >■

a Ainsi que je l'ai dit, bisiucoup da aa*» oaossVéae» 00*
souvent réussi, par cet inxtaoetst artiratov fc disannoa Lo la-
roucaa icoglan qui veill», sobre haut, sur l'eaoreio» d* aolre
droit do no paa pauacr. Toi wa lut paa na»n cas. Vas*» l'ave»
pu constater, 0 1 acteur, à la \u» de» cokmuc» blanche* mot
lcsquelloa 1% panacuf d'Etat de .M. Poincaxé a jugé boa do
réjouir vo* yeux. Voua comprendre! donc aisément ma trop
juste perplexité, lorsque m arrive d'Italie lo discours pro-
noncé à û Chambre par l'excellant M1. Sonnino, oar feeutrro-
qu'd m accomplie- à Paris, en compagnie de M. Briswd......

» T<mt do mAanot je suis la devant m» tnble. «4 Je ve*a

LISTE N° 147 CONTENANT 700 NOMS

(Reproduction strictement interdite)-
Lu noms ea tète ôss groupas iésiuncnt endratts où sa trouvfial iss prisûUQlers dont les oom mit — Le total de5 nans pttilife ius^'aniamil'lml si mooti i mm 950,450.

Total des prisonniers français Internés en Allemagne i 330,000.

La plupart des prisonniers internés ces temps der-
niers, ont clé faits dans la contrée de Ver-dan. Le nom-
bre des régiments figurant dans Us listes donne donc
une idée de l'importance des forces françaises enga-
gées dan« ces combats.

CRCSSEN

(Tz-ijon/uer* interné* ces temps derniers.)

(Suite.)

Prum Fr.incoîs, Nœux-lea-Mines (Pu*-de-Calaia), infant. Sflt.

Capy Théoliold, Lille (Nord), infanterie 351.

Guilloteau Marcel, Garchc* (Seine-at-Oise), infanterie 161

Longcunnipi Marcel, Pana, infanterie 243.

S6gard Alîstrt, St-Quentin (Aisno), cheaaeura 5fl.

Simon Nicolas, 8ar-le-Duc (Meuse), infanterie terriL U.

SIeimelï R:;ymnnd, Revigny (Meuse), inlanterie 362.

Gamart Alfred, Bonmnquea (Paa-do-Calala), infanterie 165.

Everaerl Victor, tloubaix (Nord), chasseuri 56.

Levée Henn. Sou!ay-l'Abbaye (Nord), infanterie 327

L.odé Pierre, Nouvoitton (Ille-et-Vileuie), infanterie 32*.

Larticle U Ht, Anzin (Nord), infanterie 1M.

Lemairrc r-srre, Péronne (Nord), sergent, infanterie Sol.

E!leborde~i'il, Calais (Pas-de-Calais), infanterie 362.

Fivron C- r ^cs, Aigné (Sarthe), infanterie 843.

Beaudnnr'i .^Inen, Lille (Nord), Infanterie 105.

Cbapiri-! \I »rcel, Paris, infanterie 361.

Croizé Vleaar, Laons (Eure-et-Loîre), infanlerie 164.

Dcvo^l Th. sphtto, Barre (Nord), Infanlerie 324.

Dupuis Camflre, La-Creche (Deux-Sèvres), infanterie 161.

Ende Armand, Paria, infanterie 324.

Ghesquii*,-:- Henri, Haubourdin (Nord), infanterie 243,

Bodefroy n^rri-, Vaudeville fNord), infanterie 351.

Penne NàaSéea, Paris, infanterie 310.

Accary AuffuU, Boulogne (Pas-de-Calais), cap., ebasa. 51

Bouveret Gaergaa, Pari», inlanterie 362.

Brion Oaear, Bailleul (Nord), infanlerie 36a.

Broât Jean, St-Aubin (Seine-et-Lolre), Infanlerie 381.

Chaud?t Js m-Bapliste, AaUtti (Mayenne), Infanterie 324.

DiCdcricli Artttur, Reims (Marne), caporal, chaaseura Sk\

Fonlagnol Léon, Bordeaux (Gironde), infanterie 243.

Henri Alpnonae, Changé (Sarthe), infanterie 243.

Luiny Engine, Rmllé (Mapanna), infanlerie 324.

Tubois Ernest, Gesvres (Stirthe), infanlerie 327.

Watlner GaatOD, Ay fMorne), Infanterie 324.

Ilcnissort Alfred, Boulogne (Pas-de-Calaïs), infanterie 16B.

Bwalinerc 9mut\ F ro m entière s (Mayenne), infanterie 324.

ESC HE DE 1 WESTF.

(/•iiioanicrj (nfcrn^i ces temps derniers.)
(Suite.)

Clauzier .*St-Bonnet-Never9 (Corrèze), infanterie 327.
Cwic André, Courbevoie (Seine)f Infanterie 324.
Co-d m Kujwne, Foucherana (Jura), caporal, infanterie 60.
Êottareoii Hj'oclnthe, 8t-MarUa (Gironde), Infanterie 60.

DorataT Iftmri, Por^, infinlene 00

Guillaumin Armand, Paria, caporal, infanterie 366.
Lacroix André, Andilly (Charente-Inféiiouie,, infanterie 64.
Lefranc» Lucien, Combes-la-Ville (Nord), infanterie 324.
Le Guern Corantin, Trouvihe (Calvados), infanterie 324,
Marzac Jules, Nogent (Gironde), infanterie 60.
Poulet Louis, Lacheux (Saone-et-Loire), infanterie 00,
Rlqutt Louia, Onans (Dbubs), infanterie flO.
Verne Louis, Courtnfaud (Aisne), infanterie 60.
Viton Camille, St-Mague (Gironde), infanterie 60.
Simon Michel, Etauher» (Gironde), infanterie 60.
Waghemacker René, Godewara\elde ;Nuidi, infanterie QQl
Simon Charlea, Mlrecourt (Vosges), adjudant, infanterie 18a.
Ameye Joseph, Tourcoing (Nord), caporal, infanterie 243.
Batifol Joseph, Easonnes (Seine), chasseurs 5U.
Bauche Florent, Looz-lez-Lille (Nord), caporal, infanterie 305,
Brunsviclc Albert, Fivea-Lille (Nord), infanterie 305.
Derscho Jules, Lomrue (Nord), Infanterie 365.
Duvauçhelle Gaston, Paris, Infanterie 3G5.
Dejacgère Joseph, Arnientièrea (Nord), mfanlefie 265.
Daiicete Joseph, Llllo (Nord), infanterie 305.
Dubo Gbislain, Fives-Ltlle (Nord), caporal, infanleitc 365.
Del&monica Théophile, St- An die- lez-Lille (Nord), infant. 243.
Floracq Théophile, Malo-les-Bains (Nord), chasseurs 56.
Lerot Edouard, Croix (Nord), sergent, infanterie 305.
Lévasscur Gaston, Creil (Seinc-et-Oise), infanterie 101.
Potuer" aémenl, Bérua (Sarthc), infanterie 327.
Rissehn George», La Capelle (Nord;, chasbcura â9.
Ramon Paul, Mervilla (Nord), infa nteiie 365.
Trinel Ferdinand, La BourBe (Pas de-(\il.iis), infnnteue 305.
Tuillier Camille, Canncssièrcs (BssUM), infanterie 305.
Vitrant Henri, Solesmea (Nord), caporal, infinitene 213,
Bagein Henri, Lillo (Nord), caporal, inlettterta 365.
Barbeaux Frédéric, Viniïlle (Pus-de-Cnlniô), cnp., inf 3C5.
Boutry Julien, Tourcoing (Nord), infanterie 3'i5.
Dallennea Henri, Enneliércs-en-\Vt[ipe (Nord), inf. ?G5.
Decocq Jules, Roubaix (Nord), caporal, infanlci ie MU
Debacker Georges, Tourcoing (Nord), caporal, mfanlei ie 305.
Debuchy Ferdinand, Tourcoing (Noidi, infuiite.ic 365.
Degroux André, Lille (Nord), sergent, IntubartÉ lltîô.
Delplerre Elol, Flétres (Nord), infiintcno 36C>.
Descamps Arthur, Lille (Nord), infanterie 365,
Dujardin François, Foresl (Noid), caporal, Infanterie 303.
Dupret Julee, Flerl (Nord], infantem- 305
Durand Anatole, L'Isle-d'Eapagnar (Cliairntc), inf 365.
Gaillot Julea, Hazebrouck (Nord), infanlerie 305.
Ghékiére Isidore, Lille (Nord), infanterie 363
Lemajne Juvenale, Denain (Nord), infanterie 305,
Lepers Albert, Roubalx (Nord), infanterie 305
Leroux Jean-Bapl., Versailles (Seine-i'l-Oisc), infanteri» 305.
Lestavel Emile, Dunkerque (Nord), caporal, infanterie 305.
Quitleller Louis, Roubaix (Nord), infanterie 365.
Rodrigue Alhan, St-Saturnin (Charente), infanterie 365.
Scholtyman Désiré, Croix (Nord), cnpoial. Infanterie 165.
Sobrie Alfred, Hem [Nord), infanterie 905.
Vanhoutte Arthur, Poils, cap.-funiT., infanterie 305.
Wibralte Charles, Longuyon (Meuitha-et-Moselle), inf. 365.
Deverdun Henri, Vertus (Munie), iinri'di -dc-lug., nrt. 5.

Maucourl Louia, VoUamoot (Marne), mai écb.-de-log., art I.
Lefévr» Henri, Fontaine (Aiane), brigadier, arUllerle 5.

Simon Aimé, Ereze-la-Brûlée (Meuse), aitillerie 5.
Bécart Cyprian, St-Saulve (Nord), artillerie 3.
.Meiarisaa Au^ustov Fontaine (Aiane)* artillerie 5.
Ruffl Emile, Crsapin (Nord), caporal, Infanlerie 327.
Lenquette Appolinalra, St-Sauiva (Nord), Infanterie 3S7.
Delebarre Théodore, Roubaix (Nord), caporai, infanterie 241
Choquet Jeaxi-Bapt., ArviUere (Somme), infanterie 243.
Desmattre Jean-Bapt, Willema (Nord), Infanterie 243.
Cholle Jean-Bapt., Roubaix (Nord), infanterie 245.
Dentier Louis, Ascq (Nord), Infanterie 243.
Leper» Ernest, Croix (Nord), infanterie 105.
Cordier André, Relma (Marne), Infanterie 166.
Courroux Charles, Launoia (Antennes), Infanterie 105.
Ducoe Jean, VieUa, (Géra), infanterie territorial* 29.
Cereeucla Benoît, St-Christophe (Gara), infanterie ten lt. 21
Gadola Auguste, St-Bomer (Eure-et-Loiie), Infanterie terr. N
Vntirou Lubin, Margonietmey (Géra), Infanterie territor. 21
Babate Alexandre, Tournecoup» (Gers), infanterie terril. 21
Locn» Ji;les, Kuubaix (Nord), infanterie 243.
Lafaye Villodait (Creuse), infanterie 243.
Masure Fleurisse, Tourcoing (Nord), Infanterie 241
Lielaer Jean, Tourcoing (Nord), Infanterie 243.
Gnmonpont Gustave, Roubaix (Nord), Infanterie 241
Bouchonnet Eugène, Blaudeix (Creuse), infanterie 243.
Durieu Raplmvl, Billancourt (Seine), infanterie 243.
Leone» Jules, Etauipuia (Nord), caporal infanterie 241
Uormer Eugène,* Buulogiie-aur-Mer (Paa-de-Caiala), Inf. 241
Le Roux Vital, Magny-le-Déacrt (Qrne), infanterie 243.
Verbeke Achille, Pérenchies (Nord), uifanteno 243.
Pusbecq Douut, Pérenchiea (Nord), infanterie 243.
Smekens Anatole, Pérenchies (Nord), infanterie 241
Farvacque Henri, Tourcoing (Nord), infanterie 243.
Vutidenhaule Emile, Tourcoing (Nord), infanterie 241
Dautricourt Lnuia, Tourcoing (Nord), infanterie 243.
Pcscliat Alfred, Rabodanges (Orne), infonterie-243.
Diiqucsne Aithur, Locon (Orne), infanterie territoriale 21
VoaaeUn Henri, Cysoing (Nord), infanterie 327.
Ullrcï César, Bachy (Orne), infanterie 327.
Dumont Julen, Cysoing (Nord), sergent, infanlerie 32T.
Debrure Edgard, Calais (Pas-de-Calais), infanterie 208,
Planchant Joseph, Izcl-les-IIameaux (Pas-do-Calais), inf. 82T.
LcLas Emile, limibert (Pas-de-Calais), Infantari» 327.
Ternanx Marcel, Qwreneon (Seine), infanterie 327.
Mérruax Emile. Paris, infanterie 327.
Leftran» Sylvau, La Madeleine (Nord), infanterie 327.
Wyts Anguale, La Beuvriere (Pas de-Calaia), cap., Inf. 8*7,
Dr ou art Jules, 'luurcoing (Nord), infanlerie 327.
Berger Louis, St-Priest (Cieuse), infanterie 327.
Cauunne llippoljle, Roubaix (Nord), infanterie 241
Mitlsux André, HerineviHa (Meuse), infanterie 165.
Lecieira Paul, iîeithen (Nord), infantorie 327.
Crépin Anicet, Argentcuil (Seme-ct-Oise). infanlerie 327.
Boulingiier. Marcel, Huchy-La-Bassée (Pas-do-Cal), Inf. 327.
Sphngait Henri, Beuvrages (Nord), infanterie 327.
Mouchare Julea, Changé (Mayenne), infanterie 327.

B0017 Maurice, Naveune (H nu al F1eétio|, iaraotetio «.
Dapach Laurent, BeUiana (Laudaa), mteteria-laV
Demarcaouor Louia, Parlai, tnJaotarl» territorial» 2a\
Rose César, Anneau lin (Nord), Infaaaeasa 322.
LamoinoLGuacav», Bourhin (NortxX utfantane 'àÊS.
Doby Krançoia, Bedingùern (Nurd), iniactorio 2*sV j
DesmauHea Albert, AanoeUn (Nord), "-ryi-at. mfaooarta 311
Nicole* André, Nam? Meurthe-et-Moeaile), cap., ksat 361
Rouzé Auguste, Lille (Nord>, caporal, infantorie 241
Bven» Edward, Line (Nord), génie 1
Polfliet Georges, LUIe (Nord), Infanterie 241
LaJiemani Clément, Viiiemonnle ^elno-et-Marno), tnf. lai
Prion Octave, Lille (Nord), génie 33.
Dutholt Louia, Lille (Nord), infanterie 301
Melsen Juleo, Marais-de-Lomm» (Nord), infaaatara* 30k*.
Tournemlne Auguste, Marala-de-Lomme (Nord), Inf. 901
Berteloot Albert, Ebllnghom (Nord), Infant»™ 301
Wypeller Henri, Ste-Marte-Cappelle (Nord), Infanterie 305.
Couché Rémy, Berthem (Nord), infanterie 306.
Levast Edouard, Looa (Nord), infanterie 366.
Plichon Arthur, Bauvln (Nord), infanterie 360.
Crétal Marcel, Baleux (Pavde>Calaia4, Infanterie 305.
Couvreur Gaston, Lille (Nord), infanterie 305.
Delobel Albert, Sin-te-Noble (Nord), Infanterie 365,
Corteel Camille, Malo-lea-Bains (Nord), infanterie 300.
Caioa Joseph, Trépied (Pes-do-Caiais), infanterie 20».
Graro Auguste, Hersin-Coupigny (Pue-de-Calai»), Inf. 231
Boutlca Henri, Loventit (Pas-de-CaJaia), sergent, inf. 20s
Cuvelier César( Ennetièros (Nord), infanterie 2*1
Pecqueur Edouard, Ennettères (Nord), infnnterie 241
Hussenet Léon, Wattronvtlle (Meuse), infanterie 109.
Catteau Clament, Roubaix (Nord), infanterie 101
Joly Adolphe, Calais (Pas do-Calais), infanterie 2CB.
Féua Ferdinand, Lomme (Nord), infanterie 165.
Bocquet César, Lille (Nord), infanterie 365,
Dosiére Victor, Lille (Nord), infanterie 361
Delplace Julien, Flvea-Lillc (Nord), iniunte;ie 301
Mathye Henri, Tourcoing (Noid), iiifuntoiie 327.
Dujardin Augustin, Lille (Nord), infanterie 327.
Tourneur Paul, Neuvtlle-aux-Joutes (Ardcnnes), inf.' tOB-
Duhomel ChaTlea, Motbecques (Nord), înfantene 165.
Montausier Fénelon, Marcte (Nord), infanterie ^41
Izard Justin, Cantcgren (Dordognc), infuutcrie 208.
Delboa Antoine, Paulin (Dordogne), inlanterie 208.
Guerrier Joseph, Erné» (Mayenne), infanterie 2-11
Van Enoo Valenlin, Petit-Synthe (Nord), infanterie 201
Erouart Albert, Lena (Pas-de-Calfiis), infanlerie 365.
Dubrulle Arthur, Lorgie* (Paa-du-Lalaia), infanterie 327.
Charlea Fréd., Colonne-Hlcouart (Pr-de-C), serg., inf. 327
Chaiiipeau Albert, Bruuy (PM-de-Caiaia), Cap., inf 3kV
Cuvillies Léon, Wancourt (Paa-de Oilaisy, infuntsuc ^27
Sunon Maurice, Colonue-liicoitarl (Piis-de-Cabnaj, inf. 327.
Papillon Louie, St-Calaia (Saitho), infanlerie :ti£7.
Bourgeault Ange, St-Gilles ([Ile-et-Vilaine), Infanterie 3*V
Riffand Auguste, Ruelle (Chai-ente), infunterie 327.
Benoit Louis, La Chappelle (Chaiente>, infanterie 327.

(A suivre.)
 
Annotationen