Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
Q A Z ETTE DES ARDENNES

LISTE N° 184 CONTENANT 200 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

ta mm a au ta PU» talP»1 te a""11"* 14 sl lrMvejt l!l pr,sraB,8rs M lts *iœi HmU — u 181,1 <!S "llns Wanlminmiil a sa* 1 ,n,tm 264,080.

Total dos prisonniers françal» lnt«rm*«i on Allemagne t 343,000.

LA LÉGENDE DES PRISONNIERS CLANDESTINS

D'après un faux bruit répandu en France, U
existerait des prisonniers français dont les nome n»
tant pas publiés et auxquels il serait Interdit d'écrire
i Uart formllu m France. Pour détraire une fois pour
toute cette tendancieuse légende, nous déclarons
estpressémerii ceel ;

Ttmê Us prisonniers français sont autorisé* A écrire
à lemrt famille», dès que 1rs circonstances le permettent.
Leun noms sont, en outre, publiés «uni rapidement
qui pomlble dans la * Gazette dot Ard-nn-e ». Il est à
remarquer, cependant, que eette publication ne peut
toujours se faire aussitôt après ta capture et qu'en
raison du chiffre très élevé des 3j5,ooo prisonniers
français internés aujourd'hui en Allemagne, on n*
saurait bien entendu garantir, malgré Us soins
ûonscUncteux avec lesquels les listes sont dressées,
quelles ne contiennent aucune lacune.

Ces réserves faites, nous affirmons à nouveau, en
réplique à ? insinuation d'après laquelle beaucoup de
noms de prisonnière ne seraient peu portée à la con-
naissance de la France, que tous Us officUrs et soldats
français duperas, qui n'ont pas renseigné leur famille
sur Uur captivité et dont les noms ne figurant pas non
plus dans les listes de la « Gaiette de» ArdeiiiM* », dont
la /usélUation continue régulièrement, sont à csWcr
parmi les victimes dont on ne peut que déplorer la

RIANNHE1M

i André, Candé (Marnent-Loire), lnf. «4.
Godard Jatte, Auvira-sur-Oifle (Oise), cap., tnf. 381.
OoUlemot Victor, Pofflat /Ain;, lnf. 44.
uWorgel Emile, Hadel (Votgee), inf. 44. ,
George Joetsph, Hatfol (Vosges), tnf. 44.
Quamitr Julien, Uemy-le-GnY (Aisne), tnf 351.
i Augustin, Templcuvo (Nord), tnf. 961.
i Lucien, Luperset (Creusa), mf. 4L
Oranger Stienne, Pont-de-Vaux fAln), cep., fclf. 44.
Girin Antoine, Sl-Beron (Savoie), cap., inf. 44.
Genleot Emile, Mortroux (Creu**), lnf. 44.
Gardatte Jean, AmpUpwa (fîhdne), inf. 44
Girin Antoine, Sarsey ffthontj, ini. 44
Oeorgeon Pierre, La Loye [Jura), cap-, lnf. 44
Ouespin Paul, Anfouieme (Charente), tnf. 44
Gachod Anselme, Chapelle d'Huln (Douta), lnf. 44
GiArarmlnat Eugène, St-Elienne-du-Bme (Ain), lnf. 44
Qwthron Albert, Levalloii-Perret (Seine), (ni 44.
Qfraod Pierre, Lyon (Rhône), inf. 44
Gtaln Lion, Kichompré (Vosgoa), lnf. 44.
GUtot Jean, SI-Vît (Dnuba), inf, 44.
Godet André, Somloirt (Maine-et-Loire), lnf. 44
Genty Louis, St-Gaude (Jura), lnf. 44

Hsrylesonne Pierre, Ronbair {Nord}, ini 44

Herphelîn Léon, Lille (Nord), lnf. 351.

Helaens François, UUe fNord), lnf. 35L

Hauet Femand, Hannappes (Aisne), lnf. 351.

Hervet Emile, Eellôme (Orne), cap., lnf. 351.

Henry Auguste, LochÈrca (Meute), «erg., inî. 44.

Hanlcot Clovii, Pont-St- Vin cent (M -et-Moselle), Lnf. 44

Haguin Emfle, Brasseitte (Meute), cap., Ini. 44.

Huon Louis, Gondrecourt (Meuse;, lnf. 4-1.

liasse Pierre, Fresnes-en-Wosvrt <Meu»c), inf. 44

Jouvray Maria, Mnntiran (Ain), Inf. 44.

Jacquet Alexandre, Nantus (Ain), inf. 44.

Journet Claude, Lee-Sauvoges (Ilhône), inf. 44.

Jean Albert, Vllîers-le-Sec (M-et-Moselle), eerg., (nf. 44

Jafflon Sylvain, Maxey-sur-ViUse (M.-el-MoaeIie), loi. 44

Jacquemart Jules, Rovigny (Marne;, inf. 44

Jardon Alfred, Boray (Hte-Saône), inf. 44.

Jacquillard Octave, Boulltt (Charente), cap., lnf. 44

Juncat Majimllien, New-York (Etats-Unis), cap., loi. 44

Jourdan Pierre, SMAurent-dp-Chamousat (Phone), inf. 44

Jude Raymond, Tours (Indre-el-Loire), lnf. 44

JulliaFd Antoine, St-Chnmp (Ain), Inf. 44.

Joly Marte, Ch&telay (Jura), lnf. 4i.

Jannetaud Marius, Lyon {Rhône), inf. 44.

Lavigne Alexandre, Wnitrelns (Oise), cap., Inf. 851.

Laousnan Jean, Garlnn (Finistère), inf. 351.

Lachelter Eugène, St-Nicoins (Solne-Inf. ), Bouave 2.

Longuepée Paul, Leforeal (Nord), inf. 351.

Le DtlïT Jean, Plouescal fFinittére), inf. 351.

Le fin Romain, Arion (Pas-de-Calais), lnf. 351.

La Thleyre Françola, Monceaux (Corrèze), couave 2.

La Ven Jean, Ptougonlin (Finistère), foi. 351.

Langlade Henri, Lyon (Rhône), eouave 2.

Loatec Hervé, Carnoues (Finistère), lnf. 351.

Leroy Henri, La-MadeTeine-les-Lnie (Nord), tnf. 351.

Landon Germain, Patlt-Monlhon (Chnrente), inf. 44

Labourier Julet, Tanena (Jura), inf. 44

Lebaud Pierre, Andelot (Jura), lnf. 44.

Lesage Jean-Baptiste, Beauvolt (Jura), inf. 351.

Lebacq Louis, Tempîeuve (Nord), cap., inf. 351.

Leafant Charlat, Bras (Meuat), Mf. 44.

Lt vaque Charlat, Ranitères (Menât), (nf. 44.

Laurent Isidore, Maatey-sur-Vart* (Maine), tôt. 41.

Lto«p« Geongea, Bouaatèrtt (Dmtn), «erg., lnf. -M.

Lagora Pterrt, Hostont (Gironde), Mf. 44.

Llnant Gaston, Tourneville (Eure), inf. 44.

Uy Jean, Nantwt <Aln), tnf. 44

Leôommandaur P., Guimenie^Painfoc (Lolre-L), eap., tnf.-t«.

Le breton Dominique, Cacn (Calvados), lnf. -44.

Laurencin Jottph, Lhuls <A4n), Inf. 44.

Latourte Maria, Menaucoort (Meuse), tnf. -4t.

Lorteau Henri, Pauls (I/>ire-mf.), lnf. 44.

lat rtnt Antoine, MJrerteuT (Ain), lnf. 44.

Lamy Louis, Lons-Ie-Saulnler (Jura), cap , ttf. '44

Laaiftn Léon, fat Fay (Sa«ne>et-Lo1re), tnf. 44.

Lamarcht François, St-Didier-sur-Chalarorme (Aïn), Wf 44.

baeour Jaan-Marie, OoUgny (Ain), lnf. 44.

bautant PrancaU, ntiat (Ain), tnf 44

Lataara Benoit, Bagelavilli (Ain), «ai. 44.

LaïtWar Paul, Besançon (Doulu), serg., inf. 14

Laaa«pesa Oamin, Tournecoup (CberJ, lnf. 44

Martin Victor, Lille (Nord), mt. 351.

Mocaer Jacquet, Hanvtc (Finistère), lnf. 351.

Margnein Jneeph, Andelot (Jura), inf. 44

Martin Gabriel, Oi (Isère), inf. 44.

Martin Louis, Missillac (Loire-Inf.), inf. 44.

Mortier Charles, Marey-aur-Tïik (Coles-d Or)» inf. 44.

Maurice Joseph, Pugay (Dotiba), tnf. 44

Monnet Celestin, Bixiy (Ain), inf. 44

Mourotu Marcel, Quintigny (Jura), inf. «4

Millet Lucien, St-Claude (Jurai, lai. 44.

Maria Gustave, Tpssannitne (Dcuz-Sévrat), inf. -44

Michel Lucien, Coligny (Ain), lof. 44

Mylla Henri. Marais -de-Loinmt (Nord), loi. 351.

Many Henry Belvolr (Douaa), lai. 40.

Miun Stoniatat, fluiclan •r.maierc . (nf. SU.

Millat Erneat, Apprten (Isère), lnf. 44.

Menéae Louis, Tammeur (Finistère), inf. 35L

Martinent Casimir, Epjnay (Seine), JoWave t.

Mtnn Jean, Lonnecenou (Finistère), iaf. 351.

Mon treuil Bernard, Hnnflrur (Calvmdos), ml $ol.

Mevel François, Ploudin (Finistère), inf. 351.

Morel 'Eiigfcne, Romenay (Saône-et-Loire), tDaave l

Michel Marius, Tournus (Saône-et-Loire), zouava. 2

Miras Joseph, Bel-Abbea (Algérie), eoitave 2.

Marchli Trançisque, Bouraeul (Côte-du-Nord), lnf. 351.

Aîîïin Jean, St-Renan (Finistère), inf. 351.

Maria Henri, Moulin (Aisne), lnf. 351.

Masaenat Louia, Dontbaslc (M.-et-Moaelle), loi. 44'

Maggat Xavier Saudan (Loint-ml), tuf. «4

Merlet Jean, St-Lager-aous-ChoIet (M.-et-Lolnt), inf. 44

Marfuln Maria, Chanaz Chalenay (Ain), àti. 44

Mtnard Mol ta, St-Martin-Brtm (Vendée), MI. 44

Mouzay Louis, St-Sigftmond ..Marnent-Loire., Ibl 44

Monnet Henri, Crat (Ala), lnf. 44

Maason André, Genioourt'Sur-Meutit (Meaaa), inf. 44

Malvolsbi Georges, Vaucouleura (Meiuai, aaf. 44

Merouz Jotaph, Stt-Yllt ^JuxaJ, inf 44.

Manauy Ernest, Vaaoauiaurs (ataate), aaf. 44

Mourot Théodore, Gpnduecourt ."Meuse', tnf. 44

Mutaltt Henri, Gaaratacourt ..Meust;, sut 44

Maatonnat Georgaa, Mmt (MartM), 4tf. 44.

Millet Alfred, Roaière-devant-Bar (Meute), in/. 44

Mairtl Pierre, Neves-devant-Bar <Meuse), inf. 44

Mertxar Victor, Tronttey (Mcost), fnf. 44.

Marchais Jules, Nantas (Loirt-Inrérieura), ctp., tnf. A4

Martinaud HtnrL St-Jaan-de-Mont (Vasdéa), soi. 44

Maltra Alphonsa, Oarvaux (Jura), lnf. 44.

Martin Mariât, Boytwx-St-Gtrotna (Ain), toi. 44.

Monte!Mord Jean, Lyon (Rhona), inf. 44

Maria Joseph, Coudrey Mucouard (Maîoe-Ot-L.), inf. 44

Mena»trier Charles, VOIera-la-VlUa fHta-Sadna), inf, 44

Marchand André, Cnauffaillet <3aôn»ot-Loirt), inf, «4

MubsbI Antoine, Trévoux (Ain), tnf. 44

Malaehard Marcel, ConUagt (Juna), anf. 44

MHgnen Célettin, Condray-Pletté (Loirt-Infériturt), toi. 44

Marquent Joseph, Amberieux /Ain), ml 44

Miche) Julet, Tenay (Ain), ini 44

Mahieux Marcel, Enghien-lts-Balna (Sne-eVOtséA, bai. 44
Meunier Philibert, Prisée (Seôns-at-Loire), tôt 44
Pinet Pierre, Pont-de-Beauvoisln (Htt-Saônt), toi M,
Parts Arthur, Vaudroux (Jura), cap., toi. 44
Perritr Léon, St-Oaude (Jura), tnt 44
Pelitjean Henri, Comod (Jura), lnf. K
Pascal Aimé, Lyon (Rhône), «argent, Ini 44
Vnris Retit, Bc-raçon (Doubs , ad*.idam, lnf. 44

Pnté «redit, TraTtay VUmaa). • '
Puybarat Jean, Paris, touaves 1
Ptsquler Louis, Vallon (Allier}, souavet i-
PouIUe Edouard, Lille (Nortl)r1BT. WSl.
Pnkaiitre Jean. "Freanes (Norn), inf. 35t.
Pltel|on Gustave, Loo» (Nord), tnf. 351.
"Prtot Gaston, Paria, tnl 351.
Pltard Eugène, Corstpt (Loire-lnrérieure), mt 44
■perrBSa Albert, Goerande (Lnlro-TnrérieuTe), tnf. 44
PeltRer Ceiatttn, "Psuhr (1x>ire-rnT«rteura), lui 44
Pilon SmH«, Tllraon fAtona), tel -351.
■Ptrrtn Oeorgot, Lyon fflliSna), Ini. M.
Pterre Ifluit, "Oolboy fVotge»), isTf 44
PBllaudhi Loirit, Au-Ttrtt (A*), aatp., tel 41
Petiot Pierre, StOirittophe (Sttne^eW^tra), ttt. «,
Ptchard Fronçott, Tonrnon-s.-RhOiie (ATueCltr), cap., fW.fci.
Pravot Engèna, Flertgny-lfrGnuad (Mans), tnf. 44
Pttlt Victor, Oyonnax (Ain), tnt 44
Poltler Pierrt, Angers (Maine-ot-t/rire), tel 44.
Psttier Julien, Jeae-mrr-ïrtfre (Loire-ïnTe'i'ie m %% lnf. 44
Prrvnl Jules, OOWlon (MtOtB), lnf. 44.
Pfisqutt Henri, MmRbl'trtne {Meuse), iaf. 14
P*htawrd Tient, Parory «SnraJ, ttl 44
Paitrt aabrlél, St-Miur 'es-Fr>ssei fSelna), -tteaa^RjB 44
Ptrrlo Emmanuel. Escoublac fi^re-InfértttBiaL éstt 44
Pbantppaod Paru», Darwal riveWferT»riauna), ici. 44
Porrcat PI erra, Grand-TW fl»*rt), cap., tnl 44
Pithioux Marcel, Vergion (Ain), -&U. 44
Prtttgonet anada, «t-Dliin^sm^^BlirraTrat fAtn), tnl. (4
Plhcri Jean-Marte. MstafelOTi ;Ain\ tel 44
Petit-Jean Zlr.cn, Matafelon (Ain), inf. 44
Pierrot Louit. St-Diaier (Bta4tanu', cap,, inf. 44
Periu-ael Adrian, Cemmercy (Meuse), cap., inf. 44
Prtnri Alfred. Sntrrrry (Weast)^ tnf. 44
Polntignon Amedét, ManntvlUa (MUie-et-Moa,), itj. 41
Mm «srert Wobéoawrt fMaawal, tH 44.
Parant Hyadnlha, Wtfaqrlw sut» Ha QBtaa fMeosi), W. 44
Poutseur Ernest, Han-devant-Pisirtrotid fMVw-tt-M.}, Ut44
Ptaal Irenés, MsBUiaj (Menée), aat 44
Pichet Jean, Lars /TIt«-»aont). tnf. 44.
PntBttn na^Naéa, Praaattiet (Hte-Loira), 4stf 41
Bernât Jvtea, Moyaaiual fVaagsa), aaf. 44
PotUBBQ Jos-ph, Brou (Rhôna), cap., mf. 44
MsWk tsané, EitamUly (Jntm), taaV 4nV
Parrodm Henri, Verta (Jirrai, lnf. 44
Phiiolx Gustave, Moutiers (Doubs), tel 41
Prunéar Paoi, toaawaini Ht Lenawttt (Hle-âantas), anf, 44

Dans (ci Vnatjcw, !*■ tn-r e« noi biUerie* sur las poaWnas alto-

mandes à l'est d# 1s Chspelotte ont provoqué l'asploBioa ée taux
dopais ds muuKieat.

Rien k iiauAlsr mr le reste du front.

PartB, 71 jais 1910, I heures.

Sur ta rire eavcae do la Msusc, une attaqua -de auu t la are-
aade dlne*f par l'anneau wr une d* nc-e tranchées à l'auest da U
cate 404 a été amassent mpeuasee.

Sur la nvc droite, des optrauoiis létales aileetutes au cour» da
la atet nom ont permis d'élargir no* prosrti dîne la rénion da
Fourrage do Thlsunieet. LuUc asses vive dans le village de Fleury
où la uluation n's pas aneiigé.

Sur les Haute-de-Meuse, uno tentative à lu rr<vn«d» eur nos
positions prùtt de Mouuly s échoue tous nos feux.

Lt guerre eértenne : En Belgique, au cours d'une reeonoais-
seeeu, <ro«« 4e ses aviona-canoaa ont Mrt solxanie-euiq abua sur
les bateaux allemands près do la esta neige.

BULLETINS OFFICIELS dU»ai*AIS

(.Front occidental.)

Londres, M Juin W1B, H heures soir.
Hier soir, nous avone exécuté aur divers pointa da notre front
un eertain nombre d'opérations heureuses. Noua avons pénétré
j^mm |n, Ugne= •onamiei en du endrosta différants ; nous avons
tafltaé lui Altemanéa éss pertci ceusidérables, et nous leur avons
fan plusieurs pHeoaaiere ; noua n'avons eu partout que des perles
légères Indépendamment de ces incursions, l'artillerie s déployé
4a part et d'auu-o, hier soir et pendant la nuit, une grande activité.
Notre artillerie a canonné avec de bona réauliaia lea tranehéee
ennemies, leur causant des degAts considérables en plusieurs
endroit- Qustta lavées «xpioston* oat été provaqutas par notre
grosie arlfllerio, derrière les tranchées ennemies, au nord du sail-
lant do Loos, en face de Wylsciinctc et k l'est de Wiellja. Indépen-
dammcni des halloas-saueiase* dont la deau-HCtien a été signalée
hier, nos canons a nu avisas ont détruit un nuire ballon-saucisse.
Les six ballons détruua ont lté aperçu» tombant an

TE PJ FRANCE

UNE SEANCE MOUVEMENTEE.

Le mot de nain s été prononcé é la tribune do lt Cham-
bre. A l'occasion du débat sur las douzièmes provisoires,
nf. Alexandre Blanc, député, a ha, en son nom et en celui da
stt collègues Ërison et rtafftn Dugens, qui prirent part aux
conférences pacifistes de Zlmmerwsld et de Klenthtl, ont
déclaration en faveur d'une paix prochaine et d'un tnnit-
tlce. A la fin ds cette déclaration, l'orateur crut devoir pro-
tester contre le discours belliqueux prononcé par M. Poincaré
a Nancy :

a IVoui profestons, dit-il, contre le discours de Nancy... »
La Chambre, devient soudain houleuse. M. Descbanel
tnntarriaat :

if. le Prélfnani. — Je vous sappella formellement k
l'ordre et je vous invita k ne pas continuer aur ou ton.

as*, le Ministre du Finance*. — Vous n'en sves pss le
datlt....

M. iiayèras. — Le discours de Nanqy est anticonstitu-
tionnel. (Bruit.)

af. te éfmtsire des Finances. — Vous n'avez pss U droit...
(Bruit fut les bancs du parti socialiste.)

H. etleMrtdre Blanc. — Nous le prenons ce droit.

le*, le Président. — Je ne laisserai pas mettre ici en cause
4a personne de M. la Président da la République.

U. iïefftn-Duyeru. — Personne n'est nommé.

If*. Vistor Dclolej. — Ne parles pas de Nancy, perle* de
locle mcorMlifufiormel de Nancy. (Bruit.)

if. le Préaident. — Je ne peux pas vous permettre de
parler ainsi.

A/. Rajfin-Dugens. — Personne n'est nommé.

U. Mayèrat — Mais Uiut le inonde a comprit.

M. le Président. — Aucun Français ne pourrait arcepter
V un armistice immédiat, ni une paix qui seraient, devant
les violations répétées du dn.il (!>, une délesi.ible al.ditalion.

M. Alexandre Blanc. — Nous reconnaietont que notre

déclaration aura plats de sucre» dans les tmcbtaa qu'ici.
(BruiU)

M. Union. — Nous refusons da voir tomber nos sol-
dats pour donner Constantinoplc 4 lt Russie.... (Vives
protestations et bruit.)

If. U Président. — Ce langage att intolérsble, U blessera
tout Iss océan français. Voua ne devriez pas parler ainsi peu-
dant que le sang coule lk-bai.

N. Brieon. — Nous rasrreUorii le mauvais emploi des
milliards perdu» pour le peuple et nous votoru eeatére *>i
eréffu» de guerre, pour la posai, pour ta fremet, pour 4e so-
cialisme, s (Exclamations prolon^rtet. — Bruit.)

MU. Alexandre Blanc et Raffin-Dugen*. — Très bien t
très bien I

N. Duelaux-êtonléil. — Je conettte que, dans la Chambre
française, 11 n'y t que trois socisaistea pour approuver de pa-
reilles paroles t

M. AUspndre Blanc. — Il y t beaucoup de soldats qui
pensent comme nous I (Bruit.)

us remues wijg g u utHSE msma

Un grand Journal allemand vient de préooaiter l'excel-
lente Idée d'offrir dans une plut lange mesure aux prisonniers
français, internés en Allemtgne, la possibilité d'apprendre
U lenerue allemande.

Sans doute mm cas individuels de prisonniers français pro-
fitant de leurs loisirs forcés pour te perfectionner dens lt
langue de Goethe, ne sont-ils pas rares. Il est k souhaiter que
cette étude se généralise. Parmi les causes de la guerrt
actuelle, l'Ignorance absolue, voira la méconnaissance dt
l'Allemagne, tendancieusement nourrie dans l'esprit français
par la grande presse chauvine de Paris, fut l'une des plua

Pour éviter k l'Europe de demain de nouvelles catastro-
phes, on ne saurait assez encourager les peuples 4 s'étudier
mutuellement avec sincérité et sans parti prit.

Parmi toutes les nations actuellement aux prises, c'est
la nation allemande qui a certainement le moins k se repro-
cher sous ce rapport. Dans l'éducation du peuple allemand
tt dans ta culture intellectuelle, une très large place a da
tout temps été faite k l'étude de la pensée étrangère. Nom>
breux tout Iss Buteurs et les srtistes français contemporains
qui ont fait l'expérience de celte large hospitalité.

En est-il de même en France } Il n'est pas un Français
cultivé qui ne tache que la connaissance do l'étranger, et
surtout de l'Allemagne, y a toujours été entravée par le
parti-pris nationaliste. L'étude de la langue stlemande ne
peut donc être que profitable k tout lea points da vue, aux
prisonniers fr&nçait destinés k redevenir, demain, citoyens
de leur pstrit.

SUR LE FRONT AUSTRO-ITALIEN

Dans ces derniert jours, l'armée ausiro-hongroise opé-
rant au aud du i'renlin a rsci ourci son front, porté par la
récente offensive en territoire italien. Cette opération straté-
gique, qui s'est effectuée en tonte liberté, avant permis aux
Italiens de réoecuper upréi coup cerlains points évacués, it
presse do l'Entente en a sitôt profité pour atténuer l'effet des
récentes défaites italiennes.

Le communiqué a us iro-hongrois du 17 juin contient k ce
sujet la mise nu point que voici 1

La raccoiire minnoni de notre front dons le secteur entra la
Brenu et lAdige s'est termine- hier, foutna les nouvelles répandues
* eette occasion, du eolé il;.lmn, paih.nl do conuuéios «t do succès,
sont BOiléremeat fa'mw« L'exposé suivant, que des motifs d'ordre
miliiairo n'ont pas persns de publier plus tftt, le démontre !

Dana la nuit du 25 juin nous avons commencé l'évacuation
partielle, préparée depuis une teaunae, de la première ligne
conquise pur nos attaques, maia tituée dans un terrain de[<ivorabli.
Lo lendemain, dsns la piotinéo, l'ennemi a continué lo bombarde-

«seat âes pc-silioei dèU'Wes par aee troupes. Ce n'est eue dans
l'apréaMiiidi «fte des détachements tsatmna aat eetnatwate-s, Mtar
le terrain aur quelque* pointe eu tract, «être l'Astsao at ta Val
Sugsaa.

Daaa lo aactaur antre l'Adige et le Val éMatico le beenbarde-
ment 4e nos pasUleas depuis l«gtarnps abandonnée» a eenuaue
tout» le Journée, la nuit suivants et, par eerdroas. hier matin.
Pendant ces deux jour» on n'a pas aa■Battu eur tout 1e Iront.

No» troupes n'ont perdu sd anaonaaera, ai aaaaaa, at
mitrailleuses, ai aucun autre matériel de guerre. Actuellement lea
Rase» evaneeat contre nos nouvelles pétitions. Ce matin 1s eat
atuqué le Mont Trsto, «0 As ait tnt repousses ans» 4e lourdes
parie 1 Dans le Val Posina notre artitierU a mis aetwissu-f tataVlssns
en (uUë. Mur le tVoat Ou UUorei les aMequea eanaamis eur la Kra
et contre le ktrzll-Vrh ont été repoussées.

Lt communiqué auitro-hougroii du sfl Juin donao aux
•ta combats les nouveaux détails oust voici :

Hier aat eu Heu plusieurs essOeaste italienne» autre l'Anigs eé
la Brants, entre autre» au val ai Feun, su PsBubta, eu eseet Resta,
ta avant du ment Zebto ; eVrt ont loaSet été ra^etdtat eoea sUs
paries sesepsaatss. Des masses ese—rviee arts tartes, ayant opéré
des poussés contra le raoat Rasta, mmms ont latte* DD enaonnéer»,
dont 16 mitteien. Au trent de Cariât aie, 1 ennemi a renouvelé ses
vante efforts dans U-secteur 4t Pieeaatsi ; eee attaque», priait
palenissU dirigées contre la Preiko'el st le grand PsJ, eut sateaa
au corps t corps k plaaieurs endroits, mais nea bravée défenseurs
sont partout restée meltree 4e leurs poetieae. Au front du HRorai,
psr ItWermiUerwe, acrtvaé d'artillerie, «ras vleeenU Me* tnaistsurt
•nt bombardé Isa gares et ieataUauoos mflitauea 4a T révise, Sien le
BeJluao, Vitence, Padoue. alssl que les chantisra d'Adrla at de
Monfaleona.

événements ne relata paa de prisonniers tutrichiena. Ce fait,
que Y a Echo dt Périt s lui-ménee relève vaguaaaetit, «et Lt
meilleure preuve k l'appui de la ftrtitB 1

NOUVELLES DIVERSES

L'homme qui sait.

Sous an litre M. Louis Hébert a publié dans 1' s .t?*act ■
da Hrlfort (7 juin ier6) un trtiole qui eommeeioe ainsi i

« J'ai rencontré hier un pessimiste. Dès qull m'aperçut,
11 sa précipita sur moi pour mt dire : Eh bien ] cette fols,
conviendrez-vous que les Anglais viennent de se faire battra
dans l'engagement de leur escadre tvec l'escadre allemande*
Vous n'alita pu nous aervir comme uns victoire cette
véritable défaite, car c'en est une, et sur mer [ I.... pour
lté Anglais 111....

U est parti, presque joyeusement de m'srotr iule;polit
dt cette façon. Js n'ai pas eu lt tempt dt placer us mot
qu'il était déjà loin. Il stt allé, tans doute, continuer ta
lamentable besogne da récriminations et de jérémiades.

Notas qus cet homme est un excellent patriote, aussi
cours y eux qu'un autre, tout aussi désireux que tous les
Français d'avoir la certitude dt noire victoire, mais sout
lt prétexta qut certains quotidiens de Psrit lui oat, Besua
l'expression militaire consacrât, bourré la crâne depuis kt
début dt la guerrt, il ne croit plus at ne veut plus croira
qu'à du» événements pénibles pour noos.

Le plut triste o'est qu'il n'est pas seul k panier tinté.
On nt t'imagine pss avec quelle difficulté on arrive k faire
admettre aujourd'hui l'évidenoe, ai et te évidence est
heureuse pour nos armei......s

Beatrictiont commerciales.

D'après Isa journaux français ls a Journal *fficlel s i
'donné communication, k l'usage des exportateurs, de la ltate
dea objets et marrhandisea dont l'Importation est Interdite
en Angleterre, sauf autorisation spéciale. Dant eette liste, oa
trouve notamment :

Automobiles, molocyrleltet, machines-outilt, machlnei
k coudra, meubles, ameublement et menuiserie, papiers st

cartons, publicationi périodiques,

étoffes de coton, sauf bonneterie et dentelle,
de vis at spiritueux, sucre, etsssst, jouets, v

s 4a ■—ligue,
sti.s-ui-
b, plantes

Carreaux da verre ou da aristsl, eognocaat spiritueux,
peaux 4a dantat, orfivtaiia 1 joerlltarie d'or et f"argent,
précientas, automobiles, eaux minérales, Instrument»

4e musique, jrraets, meubles, parfumerie, ■
trufltssti, otmnearie, fleurs artificiel! et et flWrs fit

Cas restrictions du eommsroe français aa 1
ooni pensé n par las fret» inouïe at le prix ftbutatsx des ssvar-
booa anglais que la Frauoa, alla,
d'Angleterre 1

On télégraphie de New-York au < Journal s, 1

b Lt nouvelle que M. Rooeeralt s déoid
taundidttare da H. Hughes se use une vive é

C'ait par une teltre asarsasii 4 la lissai m 4a CssaiU
atatiasBsJ du parti progressiste, aikajesml 4 Csuoaago, eut Itx-
présldent t fait connaîtra tt détermination. Il a fait remar-
quer que c'était ia sa si Ut usé meniérs 4a Mitre 4L Vesatso,
sjoutsnt qus M. Hughes n'était pas la candidat dst Germi-
no éatésatemna, aasàs que ai eaua-sri favstaatssifssstB, c'était
par haine du roosevelttsrita.

M. Hooaevelt a prouté daaa lattes peser renouveler-sas
attaquas aonasn les Qeèëataatj Asaétimussi, auxquala 1 s
reproché « de n agir qtra dan la srni«Tre hftérét dt Tftli»
msgnt ».

Ces grandes phrases aa sasnraient dissimuler l'échec qut
vient de subir H. Rootevelt. D'autra part, cette consmunl-
eation auia du moins un bon résultat : la parti wltsouien
■t pourra plus qualifier H. Hughes de Pro-Boche 1 Osauit
aux attaque» de H. Rooeevejlt contre ies Géras» no-Aîné ri
aeiat, la tommail de cet derniers n'en sera point treublé.
On mande encore que l'assemblée progressiste de Chicago
t décidé qu'elle ne présenterait pas de candidat aux élec-
tions présidentielles. M. Hughss reste donc seul en présence
dt 11. Wilton.

L'Angleterre., ht Suéde at les colis Twetsrsrr.

Berna, 37 juin mi-

L'Atrenoe Woifî apprend de Stockholm :

e Apre» da longuet négociations entra les gormraerjrerits
tuédoiB et aognrit un accord est Intervenu but termes rhiquri
la question des bises juridiques des mesures anglaises relsl:
vas aux paquets postaux, qui provoquèrent en leur temps !»
aslale des oace postaux en transit entre l'Angleterre et h
fiussie, sera examinée en ne qui concerna les mesures an
giattes, par tan tribunal des prises nmrists en attendsnt l*
décision d'an tribunal arbitral interntHontl qui ttrt rppe'*
k trancher la question immédiatement après ls fin de ls
guerre.

« La gouvernement snglals s'est déeltré également fils-
posé k continuer les négociations sur certains autres point'
au sujet.desquels nn gouvernement neutre ne serait pa» »»■
thtfatt des décisions du tribuns! des prises ou k les soumet-
tre, eu échéant, k la décfslon du tribunal arbitral inle«n*-
UonBl.

0 C'est pourquoi le gouvernement suédois a décidé de ne
plus sslslr Isa paquets postaux en transit. Par contra, 'e
transit de cet ptquets ne sera plot sutorité psr la Suéde Jua

qu'k ce qut lt transit postsl dt ls Suède vers l'ouest ait été,
repris de façon satisfaisante, t
 
Annotationen