Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
12 Juillet 1916

G AZ ETTI

D E 3 A R □ E N N El'

LISTE K' 189 CONTENANT 410 NOM

(Reproduction strictement interdite)

Les noms m ifite des groupes fJËslpni les endroits où se trouvent les prïsannîers dont les dûjii suives — Le total des noms pullles jusnii'aulQurd'tiul se mont! à environ 286,850.

Total des prisonniers français Internés en Allemagne i 345,000.

20SSEM

(Su ite. J

Guéi y Parie, cap., inf. terril. 26.

Ouéry Prasçoin P*tut-i3ourg-des-Herbiâre (Vendée), inf. S4

Goeoôet Jean, St-Lourcnî-Silft'vc [Morbihan), inf. 316.

ûuulaurriot Henri, Pari», Inf. 1H9.

Gtnllevin Victor, Erdeven (Morbihan), Inf. MU

CWHortirvn Pierre, Nimtes (Loire-mf.), inf. SrO.
! Guiïldt Jean, La Citrix-Héllérin (Morbihan), inf. SIR

Ouimard Eugène, Rennes (IlVe-et-Vilaine), inf. 318.

BUhioMn Joseph, Vorneiril-s'.-Awe (Eure), hussard 4.

Outleben Emile, Pans, mf. terril. 26.

Ùayo\ Georges, Clmrvaux (Jura), inf. 60.

QoytA Pierre, Caon (Calvados), inf. 354.

Harrètofre Pierre, St-Jean-de-Lir (Bassos-Pyr.), inf ?«.

ftaeee Eugène, Zuenr.Rr-Miville {Morbihan), int 31*.

Atari George», Suresne {Seine), inf. 361.

Henri Alphonse, Villere-an-La* <Dmins), inf. tû.

Hervé Joseph, Condres-en-St-André (Eure), inl. S18.

Hsrvieu Joseph, St-Guyomard (Morbihan), inf. 316.

Hideux Arthur, Viecly (Word), llH. ÎW.

IBdeux Pierre, SWeam-ls-Potertè (Morbihan), inf. H

Housseau Chassée, Havre (Seine-hit.), in!. î*.
Hmrt HêH\ Maeerey (Dont»), inf. ».
«Jtaet Joseph, DqI aito-et-Vilami), inf. 28.
Ifigoyen Martin, IsiTisson (Bsrtses-Pyr.), inf. 248.
lussent Jeew-B., Sl-Avndree-BenFriam» ('Ijtartc»), int le).
Jmtrfer Jean, St-Jeen-Bréveïay (Morbihan), inf. 31*.
Jazuel Jute*, Vrgrroc (IHe-et-Vilaine), Inf. 102.
JeHrey Louis, Véléay (Setne-et-Oise), Inf. 316.
Jenwrt Louis, Fourmies (rîonr), inf. 110.
Jousie, Iji Montagne (Lorre-lnf. ), inf. 2£9.
Juhen César, Menouille (Jura), inf. CO.
Kernew- rranrrns, Grand champ (MorWhiwO, int 3IC
Rorh Eugène., Ti-rconvine (Meuse), inf. 394.
Lafcary Jean, Lasse (Basses-Pyr.), inf. 16.
Labarrcre Domirnspie, Loubagae (HlsrPyr.), inf. lî.
Laborde Jean, jVngresse (Landes), inf. 249.
LAborde Jean-fi., rteasparren [BaBsts-Pyr.), inf. 249.
Labruyère Pétrus, St-LaurenWes-MAïon (Ain), inf. 6a
Laforce Georges, Bierne-par-Bcrgues (Nord), inf. 110.
L*,ndtou Jacques, Coarraze-Nay (Basses-Pyr.), iftt 12.
Lalanne 'Edouard, Mas-PCyroux (Landes), inf. 2*9.
Lallart Henri, Arras (Pas-de-CalaiB), b»t»», ifrf. 3W.
Lamarche Pierre, Tulle (Corre»), serg., inf. A
Lamy Henri, Péri*, inf. 3s»V

tAnvin L., Fontaine-Au pire-en-Cam braises {Nord), inf. 394j
Larivière Gustave, Heurimgnern (PaB-de-Calais), inf. 349.
Larrey Jean-B., BWean-de-Luï (fteases-PyT.), Inl. lt.
Larroque Edouard, Le Bouceu (Beaaes-Pyr.l, inf. 49.
Lay Armand, Sle-Marie-Campan (Htes-Pyr.), Inf. 12.
Launay Théophite, FTves-LiHe (NerdJ, inf. 287.
Launay Palrice, Poatté (Mayenne), inf, 10**
Lebailly Emile, Fiers (Orne), inf. 209.
Label Joseph, MBM (Merbflwa), inf. 318.
Lftbert Henri, Plugufian {Finistère), inf. 116.
Le Bihan Yvea, Lorient (Morbihan), inf. 282.

Leblond Louis, Ors (Nnrd), inr, terril. 4.

L» Boulmre Auguste, Giandchomp (Morbilian), inf. 310.

Lebourdat François, Vannes (Morbihan), int. 316.

Leclercq Emile, Aniche (Nord), Inf. 3G1.

Ledercq Jules, Tourcoing (Nord), int. 149.

Letèvre Albert, Roubouck (Nord), inf 110.

Lelran(;(ris lîrnest, U Tlo^el {Mnnrhe), eerg., int. 29,

Legentll Georges, Sle-Adresse (Seine-Inf.), serg.t inf. 20.

Légal Léon, Lanarvily (Finistère), inf. col. 32.

LegofT Yves Garhaix (Finistère), inf. 31B.

Legoueslre J., St-Giiï'omnrrt-Maicstroft (Morbilmn), inf. Slfc

Legrand Paul, Maubeuffe {Nord), Inf. ternit. 4.

Leflrond Louis, Bmilopne-a.-Mer (Pas-de-Calais), [nf. 41

Lefmprnic Autfostc, Pana, rnp., inf. 316.

Le Mohee Jean, BizDl-TTcrflran (Morbihan), Inf. 310.

Lemarié Paul, Sl-Malo (Ille-et-Vilaine), inr. 247.

Lemaltre Henri, Rouen (Seine-Inf,), inf. ternit. 21.
Lemoina Joseph, Trinile-PorhoPt (Morbihan), inf. 31 G.
Le Poder-François, RoscoueUBaud (Morbihan), Int. 282.
Lcray Jean, Campenitae (Morbihan), iiif. 356.
I.wmii rprnund, Ijb Madeleine i.'Nordi, inf. 110.
Le Roint Jeen, Vannes (Morbltmn), serg.-îetir,, inf. 3lfl.
Le Rourac Jean, Vflle-EIouin (Morbihan), inf. 31G.
Lespina.sse Pierre, Pans, cap., int. 12.
Leta Jean, Rayonne (Rasaes-Pyr.), ftif. Î4B.
Letort Rnnul, Elbeuf (Seine-Inf,), inf. 24..
Léveque François, Urçay (Allier), esrg -maj., tirai'! 1
' Levreil Joseph, Gfcspres (Orne), inf. 101.
Lochn Théodore, Vannes (Morbihan), inf. 316.
Losay Ernest, Rouen (Seine-lnf.), inf. 74.
Louvel Auguste, Le Havre (Seine-Inf.), inf. 129.
■Magal Maroe4, Bordemix (Gironde), inl. ool. 7.
Magny Fernand, Gmnd-Montrouge {Seine), inl. 394.
Mahé Joseph, Mesnil-s.-Blangy (Calvados), int. 119.
Mainguy lîdmond, Paris, cap., int. 316.
Nfameyou Ulwse, Gironde (Gironde), inf. 12.
Maniv*] Je*n, \riWe-GimiîPilen (COtes-du-Nord), inf 2Ï.
Martin Jean, Paris, inf 31B.

Mascarou Fornand, Montouer (Basses-Pyr.), fnï. 12.

Maublanc Gabriel, Louhrtrts-(Sftône-et-Loire), inf. GO.

Melin Léon, Cttinleloiip (Manrhe), inf. ?1.

Menons Jean-Marie, Cîvry--]a-ForÉ't (Seme-et-Oïse), ihf, 110j

Merrien Jules, Paris, int. 316.

Merveiîle Jtiiei, ROnbaix (r*nrd), inl. 33

Metche Pierre, Oyerc (Basses-Pyr.), inf. 2t9.

Millet-Plnmeft Maurice, Lyon (Rhône), inf. flt).

Millet MfcrÎBSi Molinpes (Jurai, inf. 60.

Miramont Je*n, Orfliarp (Basses-Pyr.), inf. 249.

Moirand Joseph, St-Amour^iu'rft), mf. 60.

Moisan Joseph, St-Jemn-BréveJey (Morbihan), inf. 318.

Monnot Georges, Paris, cap-, InL 194.*

Montoir Jean-Marie, St-Dolay (Morbihan), int. 316. , '

Monceau S., Sl-Etiwrne-de-Corcoué (Loire-rnr.), cap., Inf. 316.

Moro Joseph, Campénéac (Morbihan), tnf. 316.

Mousset Auguste, Lopatra-Grandchamn (Morbfhtin), Inf. 316v

Habert Jean, Brest (Fin»stèr-rt, spr%.t inf. col. 3Ï.

Netan^e Joseph, Fdlle-Montaine (Hte-Vienne), inf. 261

Nerval Jean, Heasparren {fta-sses-Pyr.), inl: 24*.

Neveu Jacques, Marsoills (■Bo«chfis-du-Rliôliei, Inf. 22.
Nlcol Jean-Maria, Mouslolr-Remmigol (Morbihan), inf, 316.
Ntcolal Antoine, Oliv^se (Corse), tei-g,, mf, 24.
MboIh Eugftno, Quervallon-Ijïno'Liûe [Wbrtrthan-); Inf. 3tS
Noguès Jean, Tarbes (Basses-Pyr.), inf. 12.
Noutary Pierre, Issor (Basses-Pyr.), inf. 12.
Olivier René, Pans, cuirassier 1,
Oliviero Aexis, \j* Qnillion (Morbihan), inf. 202.
' Ossttn Joseph, Oste-Bcon (Bnsses-Pyr.), inf. 12.
Pnnisfint Marcel, LMvoime-le^-Balna (AU), Inf. 44.
Peltier François, Vannes (Morbihan), inf. 316.
Perras Camille, Popicrrei (Rhône), inf. 44.
Perrin Olivier, Taupont (Morbihan), inf. 316.
Peuvion Gaston, ËUnghem (Pas-de-Caluis), iiïr, 38,
Pesantï QttMMrWf^ Morw, (Jura), itif. 00.
Pettbn Yves, St-Piorre-GmlliRnon (Finietere), eerg, t
Piane Maxime, Villesevorsure (Ain), inf. i4-.
Pichard Robert, Gonneville-la-Mallet (Seine-Inf.), inf. 3».
Piettc Charles, Paris, inf. 394.
Picquet Julien, Guerno (Morbihan), inf 316.
Plubenu Maurice, Juvisy-s.-Orge (Séitie-ol-Ofse), MA 39
Pochet Alfred, Lomont {Hte-SaOne), Int a.
Poiase Louil, Besançon (Dou1m|, inf. 60.
Provnst Louis, Versailles (Setne-el-Oiee), inf. terril'. Î7-.
PDjol. Jean, Ludion (Hte-Garonne), inf. ternit. 24.
Quillin Pierrfli Mail-Ptslirfen- (Côles-dti-Nord), inf. 19.
QiitUeré Jean, Plumélinu [Morbihan), inf. 3»6.
Hnmu Charlost Lille (Nord), inï. 127.
Régnant Bmile, Capellp (Pas-de-Calais), bit.
Reich Edouard, Jappy-Benucourt (Ht-IUrln), train 7.
Renard Maroel, Sl-Denie (Seine), ittf. 87.
Repessé PieTre, Eroé-près-Liffré (Ille-ot-Vilaine), inf 44'.
Rey Paul, St-Claude (Jura), inf. 60.

Reynaert Louis, Fâches-ThumesnilK (Nord), Inf. territ. 2.
Richard Alphonse, Ste-Marie-du-Bois (Mayenne), inf. 130,
niconl Léon, Laval (Muyenne), inf. 130.
Ridet Louis, Omy (5nône-el-Lolre), inf. 06.
Ringeval Jules, Douai (Nord), inf. 394.
Rio Alphonse, Guiarnais-en-Béganne (Morbihan), M Hft
Roy Edouard, Paria, inf. ierriL Ht
Roy Aliï, Ensnés (Bouches-du-BliAn»), inf; U.
Sallefranque Lucien, Bnyonne (Basses-Pyr.), int. 249.
Sarrand Félicien, Rognia (Jura), int. 60.
Seheverst Jacques, Cambo-les.Bains (Bass»S'-pyT.)i ïnf. 241
Stsiellour Louis, 9t-Geraiidjen-I>ontivy (MtirWham), ih, 292.
Scivmto Joseph, Nice (Alpes-Mar.), chnsa. alp. 47.
SfDn Clotoire^ Donrin [Pas-de-Calais), inf. S4B.
Slambrouch Achille; Bruvefle» (Belgique), int. lftï.
Soinard Femand, St-Germaift-du-Crioult (Calvadps), inf. 34)
Son Auguste, SaftreB (Côte-o"Or), inf. 00.
Seofinard Miche!, Brasparts (Finistère), inf. 316:
Sergent Laurent, L'Ooberghe (Nord), inf. 276.
Servie Jean^ Csplen (Gironrie), zeaaves 3.
.^"naunia Lcuds-, Campagne (Land(is)t int. 249,
Taneau Toussaint, Pnnquiau-Savenuy (Loire-Infi, int. 3Ï6.
Tériet Français, La Chapelle-Caro (Morbihan), inf, 316.
TeUM A le «s, Campénéac (Morbihan), inf: 816,
Thomas Joseph, Port-St-Pfcre (Loire-Itif.), tnf. 311

Thomas Maurice, Longperrier (Seine-et-Marne), cap., Inf. 267
Tis*ot Henri, Chcmilla <Jura), Inf. 60.
Tonneau Marcel, Roubaix (Nord), inf. 110.
Tréhin Joseph, Liven-erL-IJinguidic (Morbihan), inf 262.
Trotard Marcel, Pans, inf. 24r. \
Truchot Ernest, GenHs (Côte-d'Or), int. 60.
Vallée Joseph, Sarzeau (Morbihan), int. 316.
Van Cutsen Maurice, Calais (Pas-de-Calais), inh 110.
Vérité Léon, Sl-Vincent-du-Lémuer (Sarthe), inf. lerrfl
Verger André, Savoisy (Côte-d'Or), int. C0.
Viaud Henri, Lespinnsse (Vienne), zouaves 4.
Vignes Emile, Tarnos (landes), inf. 219.
Villcbur Julien, Ourch {Hles-Pyr.), inf, 12.
Viviers Théophile, Vendôme (Loire-et-Cher), inf. 131.
Voisin Joseph, Lavachene-St-Vmcent (Morbihan), int. 316.
Vuilk'inot Louis, Voiteur (Jura), cap.,, inf 60.
VuilHn Eugène, Morleau (Doubs), inf. 60.
Vray Henri, Vannes (Morbihan), aerg., inf. 31B.
Ygouf Albert, Saltan (Calvados), inf. 161.
Zindstein Louis, Pierrefilte (Seine), oap., fnf. 10*.
Vêrm François, Haspres (Nord), adj., inf. territ. 2.
Vaillant Paul, Valendennei (Nord), ad}., inf. territ. 1
Meurlsse Paul, Valenciénnes (Nord), serg., int. territ. 2.
Grégoire Firmin, Avesnes-le-Sec (Nord), serg., inf. territ. ?
Rivière Louis, Beuzec-Conq (Finistère), serg., tnf. 816.
Miens Achille, Ma5iaing (Nord), serg., Inf. territ. 2.
Dulieu Louis, Valenciennes (Nord), int territ. 2.
Dugary J., Aire-s.-la-Dour.(ll), maréchal des logis-, htiw. lû
Mousset René, Le Havre (Seine-Inf.),. aerg,, int. 74
Brard Jean, Pans, Berg., inl. 74.
'Copèret Pierre, Clemcon (Algérie), serg., tlraifl. fl.
Calasson Louis, Soturac (Lot), serg., inf. 100. "
Barnic Raymond, Paris, aarg., inf. 263.
Chailly René, Grandville (Seine-Int), serg., inf. 202.
_ Babo Jules, Ercst (Finistère), serg., ont 19.
Fusy Pierre, Paris, serg-., inf. 320.
Crouc-Lannay Henri, St-De4ifs'(»efnc), serg., inf. 4fi.
Monseux Paul, Valenciennes (Nord), ca)>., fnf. territ. 2.
Champion Maurtne, KremHh-BIcêtrt (Seine), cap., inf. 1*>.
Gauthier Paul, CoHches-en-Buch (Eure), cap., inf. 3T9.
ViUefert Arthur, Henm-Liètard (Pas-de-C), brig., art 1.
Fruit Maiirioe, Lille (Nord), cap., inf.-127.
Léonard Jean, Foussignst (Charente), cap., fnf. lOfl.
ComeWe Maurice, Tours (rndrefiet-Loire), csm., inf. col. 22.
Welrry Noël, ïjmderneau (Finistère), cap., int 811
Pestel Paal, Paris, cap., inf. 124.

Hubeau A^*, FresT/es (Nord), cap., inf. tcfTfl. 2. i
Baudry Alphonse, St-Saulv» (Word), cap-, inf. terrft. 2.
CandaJ Mathurfn, Paris, cap., Inf. 316.
Dabo Mathurtn, Stt-Martin-s.-Oust (Morbihan), cap., InT. 316.
Seuvin Omar, Givenchy-le-Noble {Pas-de-Calais), cap., inf. 33,
Gubin Jean, St-Nolfï (Morbihan), cap., inf. 316.
CotombW Gaston, Le Havre (Séiiie-Ihf.), cap., inf. 39.
Lemouêl Eugène, Guernenet-s.-Scorfl (Mnnb.), cap., int 262.
Leroux Achille, Qnimper (Finistère), brig., chass. 2.
Bmsselet Antoine, H*oulchin (Nord), cap., inf. terril. %
Clauzet François, Carsac (Dordogne), cap., int 7. _
(A -un>re,)

Sous les réserves formulées dans ce vœu, les industriel»
sont intorisés à embiuclier, a rkre exceptionnel, pendant
la durée de la gwerre, dtt jeune* filles de t8 | 18 arts. Toute*
foi», ils ne devront recourir a celte mesure que «i la main-
d'eeuvre féminine fait absolument défaut et si l'adminis*
tration centrale ne peut mettre à leur disposition les onvrierei
demandées.

Les^enm-ï MU» de r« s> r8 ans n* devrort être rffectées
.qu'à des travaux qui, par leeir nature, ne serowl pts suscep-
tibles de nuire à leur santé.

" • - (

LA CEPftTORE - EN
Le « Journal de» Débali » apporte un. nouveau témoi-
gnage que le fameux Ben Akiba a toujour» raison I II a dé»-
niche dans un journal de iSao, dont le» colonnes étsient
presque aussi blanchies que celle* de* jonrnaus: de :•«•, ha
lettre suiianse, écrite par un rédacteur des « Diba.lt » de
l'époque :

Paris, * mai 1320.

Won sieur,

Vous pHwïOi apprécier, depuis ce. matin, l'un d^s mine iaeon-
Ténicnls de la censure. Elle suprime dwii liçne» dan* l'artietb tn\
lt rcnwio à on» heures du ftoir^ sa moment où fl n'y a pJua que
des uapraneurs au jourDal. Cem-ci, de lemr côté, pour n'6tr* pal
an reste, njoulent dans la première phrai* do» faute* typogra-
phiques ans suppressions-dé la censuro et Tarticle paraît ainai.

Vous voilà, Monsieur,'"bien dûment d*eraré coupaW», par
MM les Censeurs, peur avoir fan le. che(-d oeuvre de la Baiadlm
d'Auilerftj.', ■sùnsl n'est plui be-soin d'en parior. Quant à noua,
qui ne sommai coupable* que jusqu'à un certain point, en publiant
des articles lauljfa et tronçuès, noua voua prierons, celle foi»,
do nous^ii£ur sur l'intention.

Veuillei recevoir, Monsieur, l'assurance de moa dévouement.

Messieurs les Acteur*.

Dans Y (t /ru/épendance Belge », M. Jeort Bernard hous-
pille un peu les comédiens parisiens. Il conte à leur sujet,
quelques aueedotts qui ne loaaquent pu de piquant:

■ « L'autre soir, dit-il, le bruit se réj/and, on ne sait com-
ment, que les Russes ont repris Lemberg,. Immédiatement
un scieur qui joue au Palais-Royal, M. Sacha GuiLry, tait
laver le rideau et annonce, en " termes naturellement
théâtraux, c^tle fausse nouvelle. Comme on lui demandait
comment il nvait pu s'improviser ainsi informateur publio ;

«— C'est, racoûte le comédien, mon machiniste qui m*
la dit.

u Comme sûreté et comme ex,ictiludc, cela manque
u'uutorili:.... »

M. Jean Bernard continue - «Ces messieurs du théâtre
nom procurent parfois quelques mecumptet. Ainsi ls juge

i instruction pou

lit en ce moment une affaire i

reluisante, dite des (ialua Artistiques. Un avocat rayé du bar-
reau du Paris s'était mis à organiser a droite et a gauchs
des « Rnlas i), su bénéfice de diverses oeuvres patriotiques.
II obtint lu concours d'arbsles en vue, dont les uns chantaient
gracieusement et les aul»L'a se fai-niint payer non pas au-
desim de leur talent, mais au dessus des prix de guerre.
Quand la recette était fnite, l'organisateur en prélevait la
moitié [mur ses frais personnels ; puis il donnait des cachets
a certains arlislea et l'a-uvre bénéficiaire recueillait quelques
niisérahies francs* quand elle recueillsil meVie quoi que
ce soii,

"Le juge d'instruction a pu consl.iler que pour une seule
représentation ô bénéfice, 1 DnganiBûteu*r avait sinon offert,
du mo^ns ^ors^i dos î'imieet fort rondia et 1' h Heure », qui
n'* pas été démentie* n publié les noms et le* chiffres

suivants: i,55o fr. à la Garde républicaine; i5o fr. i M.
Siernorct ; 3o« fr. à M. Snlignac ; 8oo fr. à M. Georges
Wigne ; 5oo fr. à M* Litvinne et 170 fr. a ses élèves ; 3oo fr*
I M"» Delna"; SSo fr. à M"* Chasiw, de It^éra, etc., etc. s

« Le Carnel de la Semaine » fait renrarquer avec humour
que c'était bien urne ressrésentatibn n à bénéfices u, mais au
bénéfice____de» artu/es.

a II y aurait tant & dire à ce sujet, depuis 1* chanteu/
populaire qui encaisse un cachet de 70a francs quand il
ehante en province pour les blessés, jusqu'au conférencier
an vogne qui absorbe en frais de voyage lt pîtn grossi
partie de la recette. Ccux-Ia mettent en action le proverbe:
a Charité bien ordonnée commence par soi-même. » Soit,
mais alors il faudrait nous avertir. »

SUR MER

Encore un vapeur anglais saisi.

Berlin, 8 juillet 19» (Officiel).
Le vapeur anglais h Pendenw », de FalmouUi, se ren>
dant de Huil I Golctiburg aveo une cargaison de tiioj>orta en
boit fut capture près de la côte norvégienne. Il s hissé le
pavillon allemand et a jeté l'ancre dans la rade de l'île d«
Borkum.

Huit bateaux de pèche coulés.

- ' Berlin, 9 juillet 1916 (Officiel).

Les force* allemandes ont coulé, entre le k et le 6 juillet
et à pjoximité do la côte anglaise, les huit bateaux de pêchs
anglais que foici : « Qtffen Bec », u An.il Anderson »,
s Pepoday », a Watchftil », « A'ancy Iltiman », « Peiuna »,
s CirreJ Zîessy » et « Ncwaik Custle ». Les « Queen Bet »,
« Watcliful u et « Petunn » durent être bombardés par l'ar-
tillerie, vu qu'ils tentèrent de fuir au mépris du coup d'aver-
tissement.

POUR MESSIEURS LES ANGLAIS

Un lecteur français du territoire occupé nous envole cet
article :

Pendant que nos boni amis les Anglais sont établis
en muftres sur notre littorsjl du Nord, voire même en No*-
mandie, pour renforcer notre défense, ou plutôt pour em-
pêcher toute- tentative de l'ennemi de passer ls détroit, U
sans; français et allemand ne cesse de rougir notre sol, et
prf-8 de trois millions d in%ealis français demandent à cor,et
à cri la fin de cette sanglante tragédie.

Oui, le peuple qui jadis brilla notre Jeanne d'Aro,
n'a pas peur de s'installer dans la vieille cité normande —
Houon —, nom qui éioquc dans l'imloira de pénibles sou-
venirs. Ces tristes faits, il t l'air de les avoir oubliés, su
point peut-être d'en nier l'existence.

Est-il besoin, ici, de remettre en mémoire leur affreuse
conduite au ïransvoal ? Jo-me rappelle à ce sujet avoir en-
tendu, dans une conférence qu'il fit dans une importante
ville de Franco, l'aide de camp du gun^ral boer Botba.

C'est avec les larmes aux yeux que ce sympathique offl-.
rier r^i )nlail, devant un and 1 loi 1 o < nm, les cruautés que le*
Anglais liront subir dnnl les camps ils prisonniers n un
pelit peuple ipii ne demandait qu'a vivre paisiblement et
à Jouii d'une liberté peu jalouse.

L» longueur de celle guerre ne doit nous étonner outre:
mesure.

Lors cls leur passage, dans les villes et campagnes-, ne
nous oût-ils pas decàaré epie c'était une guerre d'au moins
trois anj qu'ils engageaient pour anéantir l'Empire d'Alle-
magne }

. Douce consolation pour nous. CoriceveB-vttus cela de fixer
ls durée du conflit svec leur air flegmatique que tout l'uni-
vers connaît.

Ne nous ont-ils pas dit aussi do brûler tous- les greniers
qui renfermaient d'an ond un tes moisson», de démolir le*
usines, d'anéantir tout, et d« fuir à toute* jambes devant
l'approche d* l'ennemi. Tous les gens sensés, soucieux de
leurs intérêts, se regardèrent it deux fols devant pareills
résolution et se demandèrent de quel droit cas bon» allié*
venaient nous dicter de tels conseils.

Tout le monde resta muet sut la question de détruire tel
propres biens, en appliquant la maxime : « Qui vivra,
verra. » s

Maïs oes beaux Messieari ds l'arriére-, journaliste* et con-
sorts, qui de leurs séants qualifient les Allemand» d* « Ba*>
bsres », sans le» avoir vus* ni vécu avec eux un seul1 instant^
trouvent les procédés anglais dignes d'éloges, et font sans
cesse l'npologife d'une peiashnee qui; jadis, fut la plus achar-
née ennemie de ta Pranoe.

Ceux qui ont abrité quelques jour*, ou quelque» Heares,
les Anglais tu début de la grande guerre, ne psTrogeift psi
la mentalité de no* a bons phraseur» ».

. Dans certain» villages, j si pu entendre nombre dllabl»
tant* qui se plaignaient de leur inconvenance, st qui
garderont d'eux de mfinvsil souvenirs. Cela était d'autant
plus pénible, qu'ils l'intitula lent n nos bons amis et défer*.
saura ».

Nul n'ignore en paix le sons-gf-ne sens bornes (te os
peuple chez nous. En chemin d* fer, dans le* hôtel», rillei
d'eaux, casinos de Nice et MOnte-Cnrio, fiera 00 pullulent
les Anglais., il n'y" en a que pour eux, et nous autres, sur
notre propre sol, passons en second plan.

Vouloir être le martre partout, juger en dernier ressort,
Voilà le type anglais, qui se pose la et dît : Place, c'est mol-
Dans os cataclysme européen, l'intrigante An»lèterr»
entend être maîtresse sur tous les peuple», et les manigance»
k sa guise. Jalouse d'une nation dont l'expansion industriels»
et commerciale allait grandissante, elle voulut lui barrer 1*
chemin d* la prospérité en entraînant U France, qui hd
sert de bouclier, en supportant le *ourd fardeau d» ces san-
glants combats, et qui, k l'heure présente, exige d'elle u»
concours un peu plu» positif. Mais celle-ci s* fait un pe«
sourde à se» appels compréhensibles, et préfère le sacriQoe
de se* voisin* que do ses sujets.

La combinaison lui semble plus avantageuse et dérive
bien de son égoïsme.

C'est donc pour sa folle ambition que s'entretuent les
grandes nations d'Europe, et son aide pouf notre pays, qui
sacrifie tant de braves, est de» plus restreints.

Bon nombre de Français de l'occupation ressentent un
certain malaise de cet état de choses, et devinent un strata-
gème que les autres compatriotes de l'autre côté, plu* cré-
dules, ignorent.

Mais gare [ le jour ou tout le peuple s'apercevra qu'il eei
1* joujou de sa soi-disant fidèle alliée, à o* moment, j*
conseille n aux bons ami» d'outre-Manche » de déguerpir de
notre territoire, et en vitesse I

LA GRÈCE SOUS LA FÉRULE

&e sitnetion pe%rbrt 0% hrs coups de forre sueressWs- des
Mtïés ont mi» 1» nation grecque vient de se traduire par un
nouvel m rident. Des officiers grecs, se sentant offensés par

l'attitude d'une certaine presse au sert-ire des Alliés, Roospit-
ttrent aesesruderneM le reVJsrtenr d'un journal vénizéliste ds
Salorriqne, M. ïtîroepostis. Ih furent poursuivi» dïgt-iplinai-
rerrrent et interné». Mai» l'autorité militaire afliée s'immisça
dans cet incident purement grec et réclama.qu'on lui livrât
les officiers en question.

Les autorité» grecque» répondirent que les officiers st
trouvaient aux arrêta et qu'il» auraient été poursuivis disci-
plinairement. Les autorité» françaises répliquèrent en récla-
mant péremptoirement la livraison des officiers.

Une patrouille française se rendit k la prison grecque et -
demanda le* clefs. Celles-ci ayant été refusées, la patrouille
enfonça Ja porie, s'empara des officier» et les enferme dans '
un* prison mtHtaire française. Ce ooup de force a en une
grande répercussion dans U capitale.

Le « 7'emp* s profite da- l'occasion pour continuer ses
excitations contre la Grèce, en écrivant il propos des protes-
tation» publiques que le peuple grec se permet parfois de
faire entendre contre les méthodes de protection dont il est
victime :

« Le général Sarrail vient de faire arrêter dix des mani-
festants de Salonique et de les envoyer en conseil de guerre.
On estimera qu'il a bien fait, — mais que peut-ctrt cera ne
tufflt pas. »

. Pour répondre au a Temps », donnons la parole au
Journal grec « Itn Mimera », qui constatait dernièrement
qus « l'Angleterre et la France semblaient avoir déeirK de
forcer la Grèce, par la faim et par l'oppr-essiorr, à se ranger
aux côtés de I» Quadruple-Entente ». Après crllc simple
constatation, ls journal continuait :

0 C'est h» peuple grec lui-mérne qoî doit se sou^tmire h
m danger : c'est lui qui doit se lever -pontanémenl et sans
distinction de parti» pour manifester nettement sn répro-
bation à l'égard de» mesures d'oppression qu> les pHise«iircs
ds 1 Entente font» peser sur le roy.v.ime. La Quaérmplc*
Entente comprendra alors que la reconnaissance de Je Grict
pour ceux qui veulent la protéger, m&m contre rl'e-meme,
cesse au moment précis 0* son in<h<fttnAmcc "1 s,i liberté
intérieure et «rléneure sont mrneeies. Alors, mais alors
seulement, la Grèce sera délivrée des obsessions dont l'ac-
cable l'Entente, qui devrait comprendre que par ces procé-
dés elle opprime l'âme de tout le peuple grec, n

L* Conseil des ministres grec s'est occupé de l'in-L'ident
des officiers de Salonique ; mais ponrra-t-il di'ICndic ses
droit» de souveraineté contre ht force alliée P

NOUVELLES DIVERSES

Les Etats-Unis et le Mexique-.

Le • Temps * apprend ch» Washington :

Tout danger d'un conflit armé avec des EtalSfTJiiis paraît
pour le moment écarté.

M. Arredondo, ambassadeur du Mexique a Washington,
a reçu du président Carrant» la réponse i In nol^ du prési-
dent Wilson demandant a connaître les intentions &a gou-
vernement mexicain.

Le ton de la note est modéré, conciliant. Elle constats
qu» la présence de troupes américaines en Urritoire mexi-
cain contribue dans une large mesure à l'agitatiun qui icgne
dans ls pay».
 
Annotationen