Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
7 *°ût

LISTE N° 204 CONTENANT 200 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

ta nom w têts in groupes lésion!»! les Endroits où si trouvent iti prisonniers dont les nom suivant — La total les noms nunilis I

Total des prisonniers français Internés en. Allemagne

lu'auloaratuJ si menti i environ 373,100.

365,000.

GARDELEGEN '/Brdbrg.

(Suite.) .

Duplre Louis, Roubaix (Nord), Inf. terril ML
Dupîenne George», Agon (Manche), lnt terril 80.
Dupont Henri, Nceux-les-Mines (Pas-de-Calais), inf. 104.
Dupont Jules, Amiens (Somme), Inf. 151.
' Dupré Maurice, Parti, serg., inf. terril U.

Duprez Gaston-Fernand, Montauban (Somme), !nf. lBt\

Dupriez Fiorian-Elol, Etion (Ardennes), lut terril 15.

Dupuis Louis, Thîet (Allier), chais, à ch. 1
. Duquesnoy Emile, Fruges (Pas-de-Calais), inf. 151. •

Duquesnoy Pierre, Anzin (Nord), Inf. 9f.
' Durand Fernand, Amicna (Somme), Inf. terril 12.

Durand Raymond, Castelaarrasin (Tam-et-Ger.), inf 11

Dutal Raymond, Sézanne (Marne), inf. 94.

Dutheil Jean-François, St-Tardoux (Hte-Vienne), Inf. 90,

Duval Auguste^ Vieux-Marché (Côtes-du-Nord), Inf. 73.

Duval Louis-Jeon-Bapt, Champagne (Sne-et-Olse), inf. A

Duvivicr Louis, Journy (Paa-de-Calaia), Inf. 151.

Datouraud Maurice, Beneat (Charente), Uraill. 8.

Enét Ernest-Arihur, Sl-Lo (Manche), Inf. terril 80.

Ené» Paul-Constant-Léon, St-Denis-ie-Gajit (Manche), Inf.80.

Eflouf Augusta, Giciville (Manche), InL terril 80.

Eatrabol Gabriel-Charles, Pierrcfitte (Sein»), inf. terril 11.

Elève Adolphe, Pari», inf. t»rrit lfc

Etienne Armand, Paris, inf. terriL 12.

Etienne Marcel, Méziôre.s (Ardennea), inf. lUt.

Faire Gustave, Drancy (Seme-el-û:sa), Inf. terril 12.

Farcby Léon, Paris, aergenl inf. territ 12i •

Faroux Julien-Albert, Monlmagny (Sne-et-Olseï), inf. 11

Fauconnier Albert-Henri, Solaaons (Aian»), Inl 151.

Faudmer Louis-Léon, Lithair». (Manche), InL terril 80.

Fouquet Charles, Roisal (Somma), inf. Urrtl 18.

Favier Joseph, St-Germain-du-Thiel (Lozère), inf. 1-12.

Favry Charles, Amiens (Somme), chas», a p. 8. .

Fécamps Henri-Ernest, Amien» (Somme), InL terril lJt

Félix Fernand, Rennemoulin (Seine-et-Oise), inf. 272.

Forbu Henri, Viller» (Somme), inf. territ 18.

Féron Eugène, Amiens (Somm»), inf. territ lt.

Ferrer Justin-Alfred, Lebeval (Algérie), inf. 80.
, Fidelaire Amédée-Anioine, Vaudancourt (Meuse), Inf. 151.

Fichaux Lucien, St-Omer (Pas-de-Calais), inf. 151,

Fïévez Louis-Joseph, Cambrai (Nord), Inf. 94,

Flamand Alfred, Achère» (Somme), inf. territ 12.

Floquct Edmond, St-Denis (Seine), serg., Inf. terril 11.

Flouriot August», Gcnnovillier» (Seine), Inf. 71

Folly Léon, Wavrechatn (Nord), MuavM 1. , •

Formel René-Louis, Paris, Inf, 94,

Fo&seux Pierre, Wierre-EXfroy (Pae-de-CalaliJ, Inf. 151.

Foucart Joseph, Neuville-s.-CoTbr» (Somme), Inf. terril Ifc

Foucart Théophile, Flera-Broucq" (Nord), Int 1«2.

Foulon Eugène-Clément, Pari», Inf. M.

Foulque Emile-Eugène, Tramaiû (Côtee-du-Nord), Inf. 70.

Fourgaau Alfred, Parie, Inf. territ. 90. '

Foumier Albert, St-Pierre-en-Val (Sne-Int), Inf. terril 11

François Henri-Auguste, Bcnzée (Meuse), Inf. 151.

François Henri-Jean-Bapl, St-Denis (Seine), Inf. terril IL

François "Jean, Slenay (Meuse), Inf. 120.

Frazier Victor, Chtiuny (Aiéne), Inf. W.

Friot Théophile, Marsac (Loire-Inf.), chas*, à ch. 15.

Gacquer Georges, Amiens [Somme!, Inf. terril 12.

Gagnot Georges-Eugène, Paris, cap., inf. terril lfl«

Goret Georges, Montdidier (Somme), inf. terril 16.

Garrigues Albert- 'ean, .Toulouse (1 Ile-Garonne), inf. 80.

Gasse Marcel, Mexico (Mexique), inf, 151.

Goulier Maurice-Louis, Pana, Inf. territ, lt

Gautier Léon-Achille, Pnigny (Manche), lni terril 80.

Gazagnes Hippolyte-Jcan, Toulouse (Hte-Garonne), inf. 88.

Gehn Paul, Ligny-en-Barrais (Meuse), inf. M.

Gellé Achille-Arthur, Argenteuii (Scine-el-O.), In/. 15L

Gennedig Léon, Courbcvoie (Seine), inf. 151.

Géray René, Parts, inf. 1G2.

Glllet Emi'e, Les Mazurca (Ardennes), inf. 91.

Gilson Leon-Vactor, Villers-Devant-Mouzon (Ard.), inf. 184.

Gineates Jean, Bayssac (Garonne), inf. 80.

Gérard Georges, Chak-noy (Somme), inf. 17.

Giraud Léon-Cnarles, Paris, inf. 151.

Girault Eugéne-Alberl-Jean-Bapl, Paris, cap., inf. terr. 18.
Girault Henri, Par s, inf. 45.
Glotin Albert, Paria, inf. 91.

Gobillon Eugène-Alphonse, Auvers (Manche), !nf. 80.
Godard Alex-Fiancois-Louis, Quernines (Somme), inf. 151,
Gaudet Arthur, Nouzon (Ardennes), inf. territ. 16,
Goéthals Alphonse, Pounnïes (Nord), cap., inf. 151.
Gozo Octave, Montay (Manche), inf fernl 80.
Golcochea Fabienne, Bayonne (Rses-Pyr.), inf. 18.
Gonet Georges, Paris, inf. 04
Gonin Pierre, Pans, inf. territ. 120.
Gontharet Alphonse, Paris, inf. 99.
Gors» Martial, Rocheiort (Charente-Inf.), inf. terril 00,
Go5selin L01113, Amiens (Somme), inf. territ. 12.
Goubcrt Alphonse-Anatole, Verdun, cap., inf. 151.
Goudal Aristide, Bnmeux (Pas-de-Calais), inf. 151.
Gouel Ernest, Benuchamps (Manchcl, inf. terril. 80.
Gnffon CIiarles-Albcrt, Paris, inf. 12a
Grimoux Loui», Pans, inf. 226.
Groux Gaston, Auchy (Pas-de-Calais), inf. *162.
Grunnenberger Jean, Levallois-Perret (Seine), inf. terr. 16.-
Guerdoux Pierre-Antoine

Guéret Constant, Mézières (Ardennes), inf. 91.
Guerzou Emile, Sl-Pul-s.-Mer (Nord), inf. 102.
Guichard Marie-Antoine, Charleroi (Belgique), inf. 151.
Guillain Pierre-Marie, Calais (Pas-de-Calo s), cap., inf. 151.
GuiUaume Léon, Lonny (Ardennes), inf. ISO..
Guillemain Jean, Paria, inf. terril 90.
Guillo Joseph-Marie, Melrand (Moibihnn), chfiss. a rft? 15.
Gulllol Gustave, Montdidier (Somme), cap., mf 120.
Gaillouard Hcnn-Eugène, F'uxeeourt (Somme), inf. terr. 12.
Guinamnnt Louis, Callac (COles-du-NY.rd), inf, 91.
Guinet Franço'a, Cens-Abrcts (Isère), inf. 22.
Guyomarels Guillaume, Trédirzec (Côlc&-uu-Nord), inf. 73.
Guyorrîmard Victor, Plélo (Coies-du-Nord), inf. 94.
Halimbourg Marcel, Paria, Serg., inf. 551.
Halimbourg René, Gi-anada (Nigaragua), cap., inf. 162.
Halin Henri-Jules, Revin (Ardennesl, inf. 151.

LE FRANC-TIREUR DE U MER

D'aprèi une information Rcuter, le vicomte Grey » dé-
claré que le gouvernement anglais considéra comme légel*
Il manière d'agir du.capitaine Fryalt, du vaprur anglais
t Brussch u, condamné à mort pour avoir tenté d'éperonnev
un BOUî-mann allemand. 11 aurait déclaré en outre que l'ncta
consistant a foncer aux un sous-marin ennemi pour l'obliger
I plonger constitue une mr-ure de défenaev et que cet acte
doit être asiintiU à celui qui conaista à. se aervir de l'arme-
ment d'un bâtiment de commerce dana le but de l'opposer à
Se aaisie par un navire do guerre. Le gouvernement anglaia
considérerait une tell» défense de 1» part d'un Mtiment de
eommerce comme justifiée.

Dans une information ultérieure, il est dit que le gouver-
nement anglaia ne peut croire que difficilement que le gou-
vernement allemand c ayant adopte la pratique il» couler
Iw_navircs marchands sans avertissement et aana égard pour
la vie des passagers », le capitaine d'un navire de commerce
qui prend les mesures paraissant offrir la seule possibilité de
■auver non seulement son navire, maia ausai les vies de tous
les hommes à son bord, puiise être fusillé de sang froid et
svec préméditation pour ce fait.

Il n'est que trop compréhensible qu» I» gouvernement
anglais tente de justifier l'acte du capitaine Fryatt, car 11
est lui-même complice. Le capitaine Fryatt n'a agi que selom
les prescriptions de son gouvcKnc'ment. Mail les déclarations
du gouvernement britannique tendent sciemment à égarer
l'opinion publique.

Le capitaine Fryatt n'a pas cherché à échapper à n l'atta-
que sans avertissement n d'un sous-marin. Le submersible,
navigait à la surface et l'avait invité par signai à stopper
selon les rigles internationales de la guerre de croiseurs.
C'est pourquoi Fryatt n'a paa n cherché a. sauver la vie de
■on équipage », qui n'était pu en dsnger. Le a8 mara 1916,
le capitaine Fryatt laissait s'approcher le aous-marin qui
l'avait onilé dans un but de visite, afin de l'éperoniier aubt-
teraent, espérant l'anéantir et gagner ainsi la récompense
offerlc par le gouvernement britannique. Ce n'était pas un
sete d« défense, mais l'attaque perfïdo d'un meurtrier. Il s'est
vanté de son action, bien qu'il n'ait heureusement pas atteint
ion but Ce fait a é^i prouvé à l'audience du tribunal par les
témoins appartenant i l'équipage du lous-marin, qui ont
déposé contre lui.

Au Parlement anglais son acte a été mentionné avec des
louanges, le gouvernement anglais l'a récompensé. Le conseil
de guerre allemand l'a condamné à mort, parce qu'il niait
entrepris nue opération de guerre contre les forcea navale»
alleHutià.li". Nina être incorporé diuu k» forces c oui liait autos
d» son peyi. Il n'a pas été fusillé d« sang-froid et
»vco préroL Jitalion, ainsi qu» l'affirme le gouvernement bxi-
tannique, mais condamné par un tribunal comme Iruno»
tireur, aprvn un examen attentif et exempt de passion. Les
mômes lois do la guerre, qui protègent lur terre, par U
menace dB la peine de mort, les soldats d'une armée contre
l'aaaftssina* par des francs-tireurs, protègent les mariai ap-
partenant a l'armée navale contre l'assassinat en mer. L'Alle-
magne fera encore a l'avenir usage de ces mêmes lois, afin
que lefl équipages de «es sous-marins n» deviennent pas ls
proie des f 1 ;incs-lircurs de la mer,

L'OFFENSIVE ANGLO-FRANÇAISE

Dam h presse anglaise, nous voyons h préciser 11 Ion-
'dance de lûtiHfcne* la puissante résUtanct dbntcnfe dani
le but évident d'expliquer l'échec de la . percée » du fr< ni
allemand Citons : ■

« Un combat particulièrement violent, dit le « Da.iy Te-
legraph 1 <'cq livré pour la possession d un verger près

de Longueval et sur la lisière gauche du bois de Delvillc. Les
Allemands y avaient établi des positions solides, flanquée»
de mitrailleuses et de foiti retranchements de campagne
qu'on appelait la Maison des mitrailleuses. Us l'y défendaient
derrière des monceaux de pierres, des troncs d'arbres el-dei
obstacles de fils do fer barbelé. Ils servaient leurs mitrail-
leuses avec leur assurance habituelle. Ce n'est qu'après plu-
■ieuri assaut! réitérés que le* Anglais ont réussi à
■'emparer de quelques-unes de ces mi Irai lieuses. Entr»
tempi, un violent combat sévissait t la lisière; droite
du boia où les Allemands disposaient d'une forte ligna
de cachettes abritées sous terre et fort bien établies :
ils <°nt maîtres dans l'art d'établir ce genre do po-
sitions..... Dans ta malinée, Ici Allemande ont entre-
pris une contre-attaque a^miche du bois, près de Lon-
gueval, tandis que leur arlillario concentrait son feu sur la
lisière du bois de Delville et labourait de nouveau le soi
déji parsemé de Cratères. Cette contre-attaque était mené»
par de forti détachements de grenadiers qui s'avançaient, au
nord de Longifeval, par des boyaux de communication! éta-
bli! entre lei bois de Delvillc et des Fourcaux ; ils se sont
montre! pleins de courage et de réiolution, arméad'urï grand
nombre de mitrailleuses, cl aussitôt un combat acharné l'est
engagé dans le verger. »

Le représentant officiel de ls presse, accrédité auprès du
corps australien, écrit dans le « Morning Pott » :

« Lo ig juillet au soir, les troupes australiennes ont alla-
qui les tranchées ennemies nu sud d'Armentiérei. Comm»
les Allemands s'attendaient a cette attaque, ils ont réussi à
■auver du bombardement un certain nombre de mitrail-
leuses. Malgré les valeureux efforts de nos troupes de l'ail»
droite, il leur a été impossible de traverser le terrain qui le»
séparait des tranchées allemandes, qu'elles n'ont pu atteindre
qu'à certains endroits. Les Allemands concentrèrent 1* feu de
toute leur artillerie sur une partie des tranchées conquises :
ils ont détruit ainsi à coups de canon leurs piopies tranchées,
aux endroits où elles étaient occupées par nos hommes. Si-
multanément ils lâchèrent l'eau du canal dans ces tranchée»,
•i bien que, les ayant atteintes, lea Australiens s'y trouvaient
dans l'eau jusqu'aux hanches. Ils ont résisté dans cette situa-
tion a un bombardement formidable jusqu'au lundi matin,
c'est-à-dire pendant onze heures ; après quoi, comme ils n»'
tenaient plus qu'une minime partie des lignes allemandes,
ils ont reçu l'ordre de se retirer....»

On voit par ces deux cxliaila qu© la méthode de la preise,
anglaise n'est tout de même pas celle de la pieise parisienne,
dont les récits fantaisistes et fanfarons n'ont la plupart du,
temps aucun rapport avec la réalité. Tout en s» gardant d»
donner dana le pessimisme, la général N., critique mili-
taire du « Bonnet Hougetn, proteste contre c« genre d»
littéral lire. Il écrit :

« La reprise de l'offensive franco-anglaise ne manquer»
pai d'être, une fois encore, commentée avec exagération

Vous allez voir nos critiques militaires rtpartir d'un pal,
assuré et conduire d'une plume aleile nos troupes jusqu'au
Rhin, voire mémo au delà. On nous permettra de persévérer
dans notre attitude. Sur la Somme, le rôle des Anglais si dai
Français c'est itutOUt de retenir le maximum possible dos
forces allemandes, hommes et matériel, et de les empêcher
d'être ulilmès ailleurs.

La Somme sauve Verdun et permet aux Russes d'assuror
leurs suctès. C'fsi (ouf.

D'ailleurs, il ne faudrait pas déduire de celle mis» au
point que nos alliés de l'est pourront suffire i tout, l-1 que la
1 victoire totale sortira de leurs victoires seules.

Lon

'ils

ne lit

la Donquttte des territoires qui, ..
■tiatéRiqucmcnt, leur sont indispensables, ils éprouveront
sans doute le besoin de souiller un peu. Ils feront alors le
maximum d'hommes et de matériel) cl se consolideront sur
leurs nouvi lies positions

la non plus que =e jouera la partie finale,
ut : la (fiicrre, lue dan» le chsoa balkanique,
se terminera dans les liait.mis____„

Hannoteau Lucien-Adolphe, Vignely (Seine-et-M.), inf. ft,
Harlay Ella, Proslt (Se.ine-et-01se), inf. terril 12.
Ilar» Ferdinand, Briey (Mtho-et-Mos.), lui. 151.
Hébert Eugène-Louis, Aulnoy-s.-Bola (S.-et-O.), inf. terr. tL
Hémsry Eugè-ns, Sailly-Lorott» (Somme), Inf. territ. 11,
Jlénault Lucien, Dan ville (Eure), serg., mf. terril 80.
Hénln Jean-Auguste, St-Quentin (Aisne), serg., inf. 161.
Hennequs Eugene-Désiré, Londres (Angleterre), Inf. laV
Hnnnequin A,, Aubîgny (Somme), Inf. terril U.
Héiiooq Auguste-Pau!, Paris, Inf terril 16.
Henry Jean-François, Plouogat (Côtes-du-Nord), tnf. IX
Henry 1-ou's, Mangienjies (Meuse), inf. 151.
Henry Raymond-Mari s, Laxou (MLhe-et-Mos.), Inf 91.
Her René-Justin, Rosendael (Nord), inf. 162.
Herbert Camille, Bourdon (Somme), inf. territ. lî.
Herbert Xavier, Amiens (Somma), tnf. terril 80.
Ilerouard Noôl-Auguste, Guibon (Manche), inf. terril M.
Hieeee Emile, Boulogne (Pas-de-Calais), inf. 120.
Hoflt Fernand-Ilenn, Orbais-1'Abbaye (Marne), cap., Inf. H.
Hoogstoel Gaston, Lille (Nord), inf. 162.
Hubert Marcel-Lucien, Paris, Inf col 43.
Hugouneuc Vincent-Henri, Mébraud (Héiaull), inf. M..
IIunie Emile, Vrély (Somme), chaaa, à p. S.
Hummel Georges, Paria, aerg., inf. 151.
Hume Emile, Vréiy (Somme), chas», a p. 8,
Huonlc Joseph, Pontneux (Côtes-du-Nord), inf. 94.
Hurand Lucien, Faverollee (Aisne), cap., Inf. M.
Hurlel Léon, Corble (Somme), inf. terril 12.
Imbert Henri-Mariu», Thézon (Aude), inf. 80,
Isidore Firmin, FoyoIs (Avëyron), -inf. 15.
Jacquet Juhen, St-Gorre (Allier), inf. terril 12.
Jaffard Louis, La Fouilleuae (Loire), zouaves 1.
Jamme Louis, Felliette (Tarn), in!. 15.
Jaaasoone Louis, Amiens (Somme), inf. territ. lt:
Jarno Lucien-Robert, Villcneuv» (Seine-et-O.), fnf. 9*.
Jarrige-Lou s, Burdeau (Algérie), inf. Sft
Jean Pierre-Louis, St-Suzanhe-s.-Vire (Manche), inf. Sfc
Jéromea I^on-Alexandre, Quévauvilleri (Somme), Inf. 1M.
Jocqu.n E/juis-PauL Gaumacho», (Somme), inf. terril 14.
■Joël M., Le Caira,(Egypte), caporal, inf. terril, 11.
Julivet .\ndré, F-irminy (Loire), zouave*. 2.
Jollitqn Victor, Mcisona-I^afltte (Selns-et-û'ae)» lni Lajf. laV
Joaaph François, Athie-Mons (Seine-ei-OiM)i, inf. terril Mil
Jouf Georges-Paul, Paria, inf teeril 80.
Journet Pierre-Joseph, Haspre* (Nord), Inf. ICI
Jumel Albert-Léon, Sl-Sauveur (Somme), inf. territ IL
Karman P erre, Monlreuil-s.-Bobj (Seine}, serg., In/. !•.
Keerle Jules, Frélmgbien (Nord), inf. 151.
Kranti Jean, Reims (Marne), Inf. 94
Labltte Emile, Aire-i.-la-Lys (Pas-d*-CaJai»), inf- lfll
Labour Pierre, Plouèzec (Côtes-du-Nord), Inf. M.
T^cassagne Ferdinand, Négrepeiies» (Tam-et-Gaj.J, hit H,
Lacaze Emile, Champigny (Selne-aUOiea), inl territ. li
Lafoncnèra August», Montmorault (Aliiier), cap., Inf. M,
Laguerre Jacque», Perpignan (Pyr.-OrLenl), lni. SB.
Laiglifl M.-Emila,' Cou tances (Manche), Inf. terril Ml
Lali4 Hjûnri-Jule», Conflana-s.-Sein» (Marn»), Inf. M.
Lallernent Léon, Eteignière» (Ardennes), inf. 128-.

Lalo Jean, Sl-HSppolyt» (Aveyron), cap., mf. 141.
Lamant Jean, Mortemart (Hts-VIenn»), Inf. terril 90.
Lamar Georgei-Jaan, Paris, caporal, InL terril 80.
Lambert Ferdinand, Léon (Atsns), Inf. col «t.
I^ambin Auguste, Ingelmunater (Belgique), »«cV I,
Lambrecq Edouard-Albert, Verneuil (AIen«l taf, 161,
Lamorlette Marcel, Verdun, mf. 161.
Lamotta Eugène, Haapris (Nordj, inf. 181
La Mouche Louis-Gaston, Paris, Inf. terriL 11
Lamoureuz Louis» ChaumoM (Ois»), InL 3t8.
Lancereaux JuleS, St-MarUn (Vienne), mf. M
LancdaUT Achill», Vuby (Alane), tnf. 151.
Langenals Victor, Orval (Manche), fnf. terril ».
I*nglad» Marcel, Bordeaux (Gironde), Inf. 144.
Lanort J., St-Mlchel (Tara-et-Garonne), jnf. 80.
Lantotn» Alfred, Preux-aui-Bol» (Nord), sarf., lnf._ 141
Laporte Pierre, St-Péravy-la-Colomb» (LolrK), serg,, tnf.m
La.ro** Hyaclnlbe-Poul, PonUFaxcy (Colv»4os|h tnf. K.
Lailigu» Victor-Feraand, Rubempré (3umine\ bal \%.
Laaorno Ctun.lle-Augusls, Arnien* (Somme;, lni •-«rit u.
La»sanvet«t Eli», Vezina (Aveyron), inf. 1*4L
Launay Gustave, Contanca» (Calvados), Inl Urril 80l
Launoy Alphonse, Hergnl«a (Nord), Inf. Ht
Lavallée MarceL, Gravelines (Nord), inl 18t
Lavanon Jacques, Plonèves-Porsay (Fînletèr»), mf. M.
Laverdùrs Paul, Pars*, inf. tarrit lfl,
Lavolsier Auguata, St-Denis (S»-ne), Lni. tarrti 18.
L&yus Emile, Bfzanos (Baos-Pyr.), inl 14
Ijizum LoulsJosaph-Edouardi lUuns, loi. tarrtL 14
Lebaigu» Désiré-Alphonse, Bondy (Seine), os^, Inl 18t
Lebas Joseph, Le Havre (Selne-InL), Inl teeni ».
Lebi»sonnaia Ernaat, Tavarny (Seine-et-C4w), iai Lerrft 34.
Leblanc Justin, Beuvry (Pes-da-Calai«), tni l«t
I-eJ»lanc Fernand-Charles, Cnar>evilla (Arij, sewf^ tnl 1^,
Leblsvy Louis-Adolphe, Le Mans (Sartne), aeriv, inl 2&
Leboutet Jean, Oradour (Hte-Vlenns), inl «X
Lebozec Joseph, Guéménô (Morbihan), Inf. 94,
Lebreton Rene-Augusle, Puteaux -.Scias), inl -tefrii, 80.
Léoaillet Neslor-Théodors, Amiens (Sommet, Inl 1M.
Leoardenel Alphonse, Marlgny-(Manche), Inl tairit 38l
Leehopier Victor, LuzaTche* (3siiu-et-01«e), sooaws» 1.
Leelami Charles» Boulogn» (Paa-de>Calai*), seuave» 1.
Leolare Edmond, Blendeoquej» (Paj-de-Calais*, aerg., InflM
Le comte Mariu», Beaucoup-Ie-VIcux .Somme), oap., chasm,!
Lecomte Louls-Désiré-Juls», St-Grougs, inf. terril 80.
Lwoq Erneai, Gnmelieu (Nordt, inf. 165.
Leooulx Joseph, Louannee (Côtea-<lu-Nord), inf. M.
LeaosariH Yvea-Marie, Bfgard (Cûtes-du-Nord^ lai H.
Ledauphin Charles, Evreux (Eur»>, inl 94
L» Du Albert-Louis,, Manille* ;Eur»), inf. 74.
Lefebvre Marcel, Hargnie» (Ardennea), Inl territ. If.
Lefèvre Anlony-Florentin, Ull» (Nord), inf. 161.
I.elèvrt Jules-Vital Hargni»»> (Ardennea), cap,, Inf. torr. 18.
Lefavr» I'acl-F::g4ne, CorbeO (Seine-el-Otoe), inf. 161.
Leaecn Pierre, Paris, Inf. terril; lt
Letort Victor-Ben*, Mouzon (Ardennee), Inl 18JL
Ugpupfl Paul-Engène, St-Jean-de-Sftvigny {Meachat, ml 80
XA ivivre).

dra aux. folles, exsgérations de» communiques russes, sa» dan,
coiumcntaire* de certains correspondant» t II appaUa 3ai>
rail à la rescousse. On avouera que pour expulse» le»» Allas»
manda d* France, le détour par Saloniqu» et la Gahcia «et
un peu lointain. Certains espéraient que les Anglais trouvev
raienl un chemin plus court. Le général N. 1 la franchis»
d'avouer qu'il n'y croit plus guère.

Les jotas ils i'aesanaUoa anglalst

Deux soldats français, faits prisonniers par le» Allemand^
«n juin, ont fuit d'éloquentes révélation! sur 1» vi» actuel!»
dans la Nord de la France occup4 par les troupe» onglsUsa-1

Le» dits prisonnier» sont originaires du P«s-da-Cslsi». Q»
•onl rsalréi deux fois>chea eux en congé «4 ont rapport» d»
leur viak» au piri un* fort» antipathi» poux lea Anglaia,
L'un d'eux a d'ailleurs s«s raisons personnelle», qu'on appré-
cies», :

Rentrant dana ion village près d» Boulosjaa, U tseuv»,**
Anglais logé chas. Lui. L'tntenta plus que cordial» qu* «al
hôt* gênant affichait dans se» rapports avao la maltraam ém
logia n» fut pas du goût de l'époux. Celui-ci a» permit i»
■ rouspéter n, ra qui no fit aucune lmpreaaion sur l'Anglstat,
d'ofl discussion suivi» de voie» de fait ; finalement l'Angkli
jet» 1» Français à la porte d» ch.ex lui.

La Français ainsi dépossède d» se» droits da propriétaisa
et d'époux courut porter plaint» à la mairie, 00 II apprit »tm
stupéfaction que l'autorité local» n'y pouvait rien. Om l'a»
Toya A la n Commandantur» » anglais*, saule compiUnà*,
lui dit-on. Ici, au lieu dea excuses qu'il sltcndatt, 'la postai
ml» i U porte de chas lui, obtint tout simplement son sxpvaV
■ion de ton village,, • t

Ça lui apprendra k respecter l'union lacraal

Les deux soldats en question déclarèrent qu» pareils ea»
ne seraient pas rares et que le sons-g'no anglsli rendait U
présence de ces cheis alliés d» plus en plus iniupportsbla t
beaucoup de Français.

On l o

Air

1!..

.', c est .1

que le ,-,
crédule p,

te

li'ANGI.KTErtKR ET LA HOLXANDB

L'ordre niivant a ét4 trouvé sur un bstean d'avsnt-ganli
anglais, coulé par un aous-inarin allemand :

StcrtL Rear AamiraUOfficê. — Pcf»rnea< I. 18.

Legolorder.

lit ditachefntnt devra rentrtr i Abtrdt*n jtadi m*titt m

lieu de vendredi. Juiqu'à nouvel ordn aucun batcaav éh
piche anglais ne devra plus llr* conduit i Pstsrasad.

Signé : Ch. Simpson, Rear Adminal*
Aa Ueutenant^C. Asquith, fr. D. fl. ff. W. J*. « Omoaral V
II ressort de ce document secret qu» 1» gourernemanl oja*
snglaii a donné l'ordre d» caiitarer et d'emmener **> lngla>
trrro l=i barques do péchei hollandaises dont oa pounsa»)
l'emparer. Il ne peut s'agir que d'une meiur» de violeno» et
de chantage vu-à-vii du gouvernement hollsadat» qui •'«■J
permis de vouloir défendre le» intérêts d» la p«ch» hoUas»
daise COlUrs les prétentions britanniques.

NOUVELLES DIVERSES

Le. dïiuieme anniversaire da la mort da J»am Jaurassa
Le ptirti soi Lilistc et la Société des Arnia ds Jauris svoias»}
convoque leurs .ulliérettls a s» réunir dans la aalla da» fAbfJ.

du Trocadt-ro pour y* coiuméinorcr lo souvenir d» l'ancsess
dtpjité du Tarn, a^sitBsiiiè il y a deux ans.

Devant une ^alle comlde, M. Lévy-Bruhl a pris la psraÉI
et a 1 annoncé que I» Société des Amn d«*Jaur»a s» propaaal

d'honorer ta mémoire en organisant des réunion» cornu»

celle-ci «t en publiant un» édition déanitrva d» les écrit» st
d» ses discours.

M. Emile Vanderveld», ministre d'Etal d» Belgique» a
«nauita prononcé un diacoun, disant qu'il n« fsut pas oublier
l'Internationale qui resta et sera toujours la grand» espéranaa
du parti. Mais, pour qu'ell» vit» et grandis*», il /sut, dit
l'orateur, s qu» ls paix d» demain aoit un» paix d»detivrana»
«t qu'elle ne laits» p«i I'Kurop» div:**» en daux tar-gi auB»>
mis, prolongeant I» gnierr» politique en guatra économique
Il faut, sa un mot, qu» e»Ua guerre de déferais na aa trans-
forma point, par dw annexions, da» représaUla», an guarn*
d» c on quels», s

Apres un éloga de l'aiiriaa lUtder socislist*.par M Albert
Thonsai, soui-aecTétsir» d'Etat aux munitions, M. Pierr»
Rensudai a lu quelques pages choisie* da Jaurès et st. Mao-
rie» Douchor a dit un poèm»à »» mémoire. *
La ■ Kontngisi WUheLmina ».
On uniid» d» FlrsMiigus :

La vspaur a Koninyin IVilhtlmina *, qui aaasWsV I» a»av
via» d» paaiagers entra Fleaiinfu» «t Londres, et qui arait
quitté notre port s heurté an» mina Après svoir flotté psn-
diul queLqua. temps, 11 a sombssW H 7 avait & bord ai P«*-
uajn es, 8a ho mm as d équipa a». La» a»eapa» t* trouisnt k
bord du bslanu*phare a SoordhuvUr s.

Il n'est pas douteux qu» 1» catastrophe soit da» aux raines-
sjml font parti» da champ d» mines barrant l'an 1rs» d» la
Tamisa Ut Aoninoin Wilhclnùn* * est la trolaiasaa navù*
■ua 1» Compagnie a perdu depuis le eommanoement de
l'anné» st l'ôav sa d»iiiBiid» si, su. r»i»o« ,U .» pwlN, Il lui
■ara poaaibl» d» maintenir aon aervica de passagers pour
l'Angleterre.

La m&da a* lav rnierrn.

L» goût da ta mode viaal d» décider rarehevèque ils
Turin à publier à e» aujet uns lettr* psitorsla

L» cardinal, ltallea ■• plaint des robes pas trop modernes
qu» ravalant le» femme» pour •» rendra à l'office. D'sutr»
pajBBt 1» ohanoin» d» 1» e»th»dral» d» Cun*» a adressé aux
soldat» d» ss paroui» nn massage où il termine ds la sorts :
« Le» matrones romaines aortaiant en Uoip» d» guerre en
habita d» deuil. Toutefois, le» femmes d'aujourd'hui s'habil-
lent oomrn» des dsnisuaa* d» cord» : courte» jupes, hiutes
bottine», bai k jour. Elles ont la gorge al la poitrin» décol-
letée», la figura peint» ai fardée, et portent dea coiffures in-
descriptibles. •

Un scandai financier en Russie.

D'spii» ta • Gazette da la, Bourse », la poJlo» sscrèle a
d*qout»cs la psrtioipstion da plusieurs £tando* ba* qui»
russe» h des apéoulaUoos répréheniibles. Dm» un but de
■pecuLstlon, ces banques ont tenté d'influencer, parades
msnesuvras louches, I» cours ds» valeura d'Etal nusea

L'essence sa tait rur» à Londra».
Las journsux anglsis publiant la note sulrant» :
La» Lofidoni«na ont dss chsncea de marcher beaucoup cet
hiver. Isa affaa, t» gouvernammit a décidé da réquisitionner
toi* U pétrol» »t tout» l'auance disponible» pour ls Iront.
DsJA, la» autobus sont remplace» par des omnibus à chevaux,
ansi donnent à U oapitala un petit aspoot 1 8M.

L» gouvernement a décidé également d'interdire tout»
npa»» d'automobile». Mal» cas Toiture» ne seront pas »UP"
primée» »"ua srul coup. Il tara accordé un» tlcenc» d* six
mais eus docteurs-médeoin», da quatre rnoli nui commw-
faut» et d» trois mois aux particulier».

Pont déLrulL

On monda da Pétrogrsd» au a Matin a qu» U céleJara pont
fia Nlata, sur ta Rtva, s éc4 d4truit par un incendie dont le
S» «S» sat 1 n connu a

Outra ta pont, cinq ambarc«lioni ont éU délruitc< pat*
tafaa. •
 
Annotationen