Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
GAZETTE D ET 3 AR3ENNES

10 Sttpttmbr» îsit

M

LISTE N° 224 CONTENAIT 7Z>0 PSOŒS

(Reproduction strictement interdite)

PRISONNIERS F* A I T S D ,\ l\l S L_ A. RÉGION DE VERDUN

TûtaLdoa noms des prisonniers do U région do Verdun parus Jusqu'à ce jour ; 11,344

<x ■ Lâlc des QrQjpei fâ\,jrn les endraïis o« se trouvsU les prisonniers don! lu mots suM — Le total des noms punîtes lusqu'aiijciinrîitii se manu ï environ 288,300.

Total des prisonniers français Internés en Allemagne i 355,000.

DUELiHEN

(Suite.)

• Chulvet Jean, La Roche (Cantal), lnf. 106.

Çharnald Alphonse, Chast-Hilnira (Puy-de-Dôme), lnf. 105.

Qiornayori Céleatin, Baneque (Avoyron), inf. 111.

Çhambnron Joseph, Chûteuugay (Puy-de-Dûma), int. ldi,

Sïanibun PieiTe, Yaraignet (Dordogne), int. 69,,

&ambreuil Michel, Paumât (Puy-de-Dôme), lnf. 141., '

Cbombroy Maurice, Chmivirey (Haute-Saône), lnf 09.

àianson Jean-Baptiste, Massiac (Cantal), lnf. 105.

Ûianul André, Jaleyrac (Cantal), [fit 105.

Qiapelon Pierre, St-Juat (Haute-Loire), lnf. 105.

Qiarat Emile,St-Laurerit-du-Just (Isère), chasa. à pied 1.
Jiarboniiicr Edouard, Marseille (Bouchcs-du-Rhône), lnf. t,
hardajre Eugène-, St-Hemy (Cantal), int. 105.
jîarneski César, Marseille (Bouches-du-Rhône), lnf. 3.
karpenticr Robert, Paris, lnf. G9.
harpozat Léon, Bellaibre (Puy-de-Dôme), inf. 105
hntagnier Joseph, Mont-Dore (Puy-de-Dôme), lnf. 105.
Jiateaun^uf Maurice, Servièrea (Hnute-Lolrc), inf. 105.
ChaumarU.L.éopold, Carpentraa (Vaucluse), lnf. 258.
Chaumet Henri, St-Fleicnt (Chev), chast. à pied 10.
Chaumette Gaston, Boulogne-a.-Seine (Seine), lnf. 69.
Chaus«nt Antoine, Valcivières (Puy-de-Dôme), inf 105.
Chauve! Jean, St-Flour (Cantal), inf. 105. " •

Cliesné Julien, Champigné (Maine-et-LoIr*), Inf. 79.
Chevalier Emile, Monlceau (Saône-et-Loire), lnf. 158.
Chevreau Félix, Issy-les-Moulin (Seine), inf. 69.
Chevreux Eugène, MoIIier (Meurthe-et-Mos.), en p., Inf. 01.
Cheyrias Léon, St-Saturnin (Vaucluse), lnf. 238.
Chlgot Louis, Barlieu (Cher), chass. a pied 1. '
Choinette Pierre, St-Pal-en-Clialençon (Loire), ebasa a p. 1,
CUarella François, Marseille (Bouches-du-Rhône), inf. 141,
Civattc Jacques, Valbonne (Alpes-Maritimes), inf. Hl.
Clabaux Paul, Saintines (Oise), inf. 69.
Clément Henri, Martray (Nièvre), Inf. 105.
Clément Auguste, Marseille (Bouches-du-Rh), cap., Inf, 141.
Codé Joseph, Chapelle de Moilaa (Isère), lnf. 258.
Colndreau" Léon, Lasne (Cote-d'Or), lnf. MO.
Collaa Marcel, Champinoclm (Yonne), inf. W.
Colomb Maxime, Marseille (Bouches-du-Rhône), Inf. 141.
Colombani Pierre, Baslia (Corse), inf. 258.
Combetcure Joseph, Vixontat (Puy-de-Dôme), inf. 108.
Conilière Henri, Nlmea (Gard), inf. 163.
Conseil Lucien, Courcelles (Ain), lnf. 161.
Constantin François, Pers-Jussy (Haute-Savoie), chass. I.
Cornesee Georges, Paiie, génie 4.
Cornet René, Joiquy (Yonne), lnf. 69.
Comut Eugène, Pauxiette (Haute-Loire), inf. 105. 's
Coté Jules, Maromme (Seine-Inférieure), chass. a pied 1.
Coulaud Théodore, St-Fons (Rhône), lnf. 141.
Courdonan Clément, Londres (Angleterre), cap., Inf. 2ôkV
Couret Pro&per, Max.-Ymejean (Losère), lnf. 3.
Courlial Auguste, Clavitras (Puy-de-Dôme), inf. 105.

Cousin Emile, Lille (Nord), caporal, inf. 69.

Couaségal Jean, Le camp (Cantal), inf. 105

Coulel Jean-Baptiale, Jere-a.-Moutjuis (Cnnlnl), inf 105.

Crnbnlona Jean, Antibes (Alpcs-Muiitimus), Inf. 858.*

CrlmoilX Céleslin, Cîuaoiirgties (Gurd), inf. 3.

«ripl Albin, Cette (Hérault), inf. 141.

Cru7.e Jean, St Front (Hauta-Lolre), caporal inf. 158

C»oz Claude, Couteaux (lIrmte-Loire), inf. 158.

Cusaac Adolplie, Rofflnc (Cantal), inf, 105

Dachon Raoul, Oliis (Aisne), chans. 1, *

Dalies Bernard, Puutharrûmef (Ilte-Gai onno), cha^s 1,

Dalmas Joseph, Reveston (Atpe'a-M.intimps), mf. Hl.

Darblnde Jean, Viclla (Cher), inf. 288.

Darsy Francisque, Moulin-d'eau (Puy-de-Dôme), inf tuf.

Doumas Sébastian, Esparron (Basses-Alpes), inf. 3

Doclet Paul,1 Aubervilliers (Seine), enass. 1.

Cornet Jean, Chanrcloche (Puy-de-Dôme), inf. 105

Daver Jules, Mouans-Sartoux (Alp^s-Mantimes), inf ?58.

David Joseph, Ménétrier (Jura), inf. 69.

Déchaux Donis, La Seyne (Var), inf. 3.

Defay Clovis, Seuils (Ilnule-Loirc), inf. 105.

Delsrue René, Villefranclie (Rhône), inf 69.

Delaruc Charles, Pans, mf. 69.

Délavai Jean, Pessat-Villeneuve (f'uy de-Dôme), inf 1C6.

Delbourg Jean, Tanus-de-Suniac (Aveyron), inf. S5S.

rjellalorre Charles, Pans, inf, 69.

Dclmas Jean, .Anbespeyre (Canlali, inf 105

Delort Alphonse, Noeussargnea (Cantal), inf. 105.

Dcloubez Jean, Leyrits-Montcossin (Lot-et-Gar.), clmas r

Dernaneche Jean, St-Reniy-t!e-Blot (Puy-de-DiVne), inf. 105.

Demnnge Aimé, Begnécourt (Vosges1), inf. 105

Demirtielia Pierre, St-Mar-guerite (Boueh-de-nii''ine), lnf. 8.

Demol Séraphin, Valensole (Dosses-Alpe?), inf 3.

Deuquin André, Paris, chass. 1.

Desbois Alphonse, Gruniers (Indre), chass 1.

Desclos Raymond, Pans, inf. 79.

Descours Jean-Baptiste, Terrcnoire (Loire), inf. 103.

De*forgea Paul, Denuregard (Puy-de-Dôme), inf, H)6.

Desgrange» Léon, Paris, chass. 1.

Deséraux Raoul, Pionsat (Puy-de-Dôme), inf. 106.

Déairy François, Chamberet (Coirèze), inf. 105.

Devilhen René, St-Maurs (Indre), chass 1.

Dbermy Oscar, Paris, ebass. 1.

Diancourt Jean, Montcôrnet (Aisne), chaas. 1.

Dides Fernand, St-Bauzely (Gard), in/. 3.

Dif Louis, L'Ornillot (Puy-de-Dôme), int- 106.

Dirr Alphonse, St-Denis (Seine), chasa, 1. ■

Dodin François, B«uchené (Loirc-eUClier), inf. 71>.

Doly Jacques, Drancy (Seine), chass. 1.

Driant Marius, Franard (Meurthe-et-Moselle), inf 80

Drlol Antoine, St-Jean-Bonnefoude (Loire), cap., lnf 106.

Dubois Claude, Champagnat (Saône-et-Loire), Inf. 210.

Dubois Simon, Gilbertéa (Haute-Loire), lnf. 105.

Dubuisson Paul, Laforet (Côte-d'Or), int 168.

Ducasse Léon, Ganjan (Cher), inf. 158.

Duchamp Antoine, Nice (Alpes-Maritimes), capoial, inf. 258.
Uiichesno Pierre, Niré (Maine-et-Loire), inf. 69.
Dnkurg Eiljuanl, Le Puy (Ilaulc-Lou e), calerai, inf 106.
Dum.'is Jean, Colombicr-le-Vieux (Ardéche), inf. 258
Einrnout Clément, ViUes-sur-Ozon (Vaucluse), inf. 254.
Duinoilier Jean-Uaplislf, Tourcoing (Noid), chats 1.
Duiuirc Maurice, Boui^gue-sur-Scine (.Stini)), inf 60.
Dnpoux I oins, t.liarrnn (Oeuse), tuf. UCi. •

Duj>ay Paul, St-AJvayra,(Dordagaa), chasa. l,

Duiaiid Clndomlr, Fonlance (Gaid), chabs. 1.

Imrunu Robert, MursL'ille 'JjoLichcs-Ou-nhône), eliasa 1.

Duranliiuii Esnfia, Monlai^ut (Puy-dc Dôrr.c), inf. 1C6,

Dur*ssel René, Sens (Yonne), inf 69.

Dunf Jean, Mr.nhfie (Canlal), inf. 09 * .

Dutemple Arsène, Creveco-ur-le-Grand (Oi^e), chass L

Eniellura Eugène, Nice fAlpes-Muntimes), inf. 258.

F.ndlichcr Ilcçis, Tcrrenoirc (Loire), tnf 105.

Erre Louis, Millas ilJyr.-Orientalcs), inf 105

Esclada Victor, La Varége (Puy-de-Dôme), inf. 105.

Esparon Marais, Apt (Vaucluse), inf. 258.

Esposilo Joseph, Pari3, inf 141

Ester Auguste, 6t-Affnque (Aveyron), inf. 163.

Esk'ves Joseph, Ca^lelnau-le-Lez (Hérault), lnf. tes.

Estrade Marcelin, Escosse (Ariège), inf. 259.

E)go9icr Martin, Marseille (Bouches-du-Rhône), inf 141.

Fabiani Simon, Montlcelli (Corse), inf. 163.

Fabre Hcnn, Auziac-sur-AlHer (Allier), inf. 106.

Faite Auguste, Fontanil (Isère), inf. 158.

Fahère Henri, Gramont (Aveyron), inf. 105.

Ffihp'ju Marius, Pelrns (Aveyron), inf. 106.

Fardeau Edmond, Levallois-Perret (Seine), inf. 6t.

Farel Jules, Venasque (Vaucluse), inf 258.

Fanon Pierre, St-Georgcs-aur-Loire (Maina-et-L.), chaaa. %

Ftiuquet Jules, Fressin (Paa-de-Calais), Int 89.

Faure Alphonse, Bnffona (Puy-de-Dôme), inf. 106,

Ftture Alain, St-Martin (Cantal), inf. 105.

Faure François, Pontaumur (Puy-de-Dôme), lnf. 106.

Fauasone Paul, Marseille (Bouches-du-Rhôna), lnf. 1

Fayare Jean, Aussarez (Puy-de-Dôme), Int 141.

Faya Adnen, Marseille (Bouches-du-Tthône), inf. 8.

Felca Pierre, St-Antlré dè-Cotane (Corse), inf. 141.

Ferrajuola Antoine, Marseille (Bouches-du-Rhône), loi. 1C

Ferret Pierre, Villegly (Aude), inf. 168

Femaud Paul, Marslllargiies (Hérault), int 141.

Findenier Espérance, Aiguës-Mortes (Gard), int 8.

FiorelH Thomas, Funani (Corse), inf, S.

Flachaire Joseph, Sablet (Vaucluse), caporal, inf. 25*.

Fonrouga Auguste, St-Cernin (Cantal), inf. 105.

Fontaine Eugène, Colombes (Seine), int 71.

Funtaine Denis, Arles (Bouches-du-Rhône), inf. 258.

Fontibus Auguste, St-Bauzilea (Lozère), inf. 258.

Foreet Claude, St-Martin (Loire), int 106.

Forge Benoit, Noblieux (Lolra>, lnf. 106.

Fosses Julien, Aubervilhers (Seine}, int 68

Fougère Louis, Chazellea (Charente), Inf. 158.

Fougcrolles Alexis, Rium (Puy-de-Dôme), lnf, 105.

Fougerou le Jean, St-Counet (Loire), int 106.

Foubley René,.Chablis (Yonna), int 6».

Fournier Antoine, Prodes (Puy-de-Dômef, caporal, int m

Fournioux Henri, Grandc\al iPuy-de-Dôme), int 105,

Flaire Joseph, Nice (Ali^a-Maritimes), essorai, lnf. m.

Frazied Lucien, Pantin 'Seine), lnf. 68.

Fréan Pierre, Jonqinères (Vaucluse), caporal, lut M

Frétièr*e Pierre, Tluas (Puy-de-Dôme), lnf. 106.

Fric Hippolyte, St-Hippolyte (Cantal), inf. 106.

Fnlisae Gabriel, Amhert (Puy-de-Dôme), int. toa.

Fuzet Albert, Beuoin (Vaitcluie), inf. 1ÛL

Gabonaiix Austide, St-André (Vendée), chaa*. 1.

Gaillard Joseph, Favergea (Isère), inf. 106.

Galoup François, La Gu* (Avryron), inf. 108.

Galflé Jarques, Cannes (Alpes-Maritimes), Int MB.

Galié Jules, Chef-du-Pont (Manche), chasa. 1.

Gailo Mathieu, Jonquière* (Vaucluse), Int KL

GalyJJacques, Boulon (Pyr.-Orienlales), int S58.

Garandal Jean, LayvIgny-PIoyraa 'Cû'es du-Nord), ■

Garçin Pierre, Pantireilla (Gard), Inf. 106.

Garrouste Jean, St-Hippolj-te (Cantal), Int 106.

Garrouste Joseph, St-HippolyU (Cantal), inf. 10L

Garou Edouard, Millon (Aveyron), lnf. 258.

Gaubert Albert, Mallefagassa (Aveyron), Int M.

Gaucher Baptiste, Bousset (Haute-Loire), ehaaa. 1.

Gault Gabriel, Privas (Ardèche), lnf. 108.

Gavrel Eugène, Paris, caporal, Int 69.

Gay Louis, Caveillan (Vaucluse), génie 7.

Gayda Antoine, Valensche (Baases-AIpes), inf. 8.

Geay Loats, Bolbène (Vaucluse), i»f. 258.

Gely Jean, St-Hélène (Lozère), lnf. 8.

Genêt Marius, Lignières (Aube), caporal, ehaaa. I.

Genevei Jean, Vlnay (Isère), lnf. 161.

Genêt Marcel, Messien (Meurthe-et-Moselle), ttwas. I.

Geoffroy François, Tonnelle (Alpes-Mari#iee), tnf flsj.

Georges Paul, Tblauccmrt (Meurthe-et-Moselle), cap., tat aj,

Garbt Philippe, Boen (Loire), lnf. R8.

Gerbeau Hubert, Vichy (Ailler), tnf. 258.

Ghintran Louia, Compiègna (Oise), c»porel, etiase. I.

Gibeaux Félii, Grainbavillt (Selne-Int), inf. I,

Gibelin Jean, Py (Lozère), inf. 106. /*

Gibellln Joseph, St-Etienne (Loira), Inf 106,

Gïbert Frédéric, Cannes (Alpes-Maritime»), lot MB. '

Gidon Baptiste, St-Sigolène (Havte-Lolrv), 8hf. 186.

Gillea Albert, Grand (Drome), cbaM. 1.

Girard Juiea, Acallamort ; Bouches-du-Rhône), tnf. Hl.

Girard Joseph, Orange (Vanclnsa), caporal, lat Ml.

Girard Georges, Berney (Sarthe), int. 00.

Girardot Lucien, Bay (Haute-Marne), inf. I0BV

Giraùd Louis, Roche fort-Montaigne (Puy-de-Dorae), hrf 1(8.

Giraud Auguste, Toulon (Var), tnf. 268.

Glraud Eugène, Barnazat (Puy-de-Dôme), tel 108.

GIraudon Joseph, Canclat (Puy-de-Dôme), lnf. 106.

(À euswe.)

progreuDiil dune in'.Lit do eq6Ltls d.nn U région à l'Est d«
Fleury. Lis Allemands ont luDce, ven neuf lieurua, une iltaqus
très puLfiiaiite sur nos posiiioot dj bon du Chonoii. Cstts st-
ttquc « à ubord rtusu i nous enievor la <forUn de It roule d*
Vaux et bu tranchèei a l'Oueat, mais de brillantas «vaù-c-aU
taquei' noj onl primn de réoccupor~eDUèrrmonl U ierroia
momentantiucnt nbaDdonnù et d'y fano une centaine de pnsos-
rueri. Dans : ■ ., de nouvelle! tentativea allcmandci à

l'Est du Chanoia onl cU rcpbussees. Le uoaibre des prisonniers
valides ■■.f'T.-e hier et auiourd'hut, dans la région de Fleury,
s'élève sctuellcment a plus de cinq cents.

Pans, & septembre 1916, 3 heures.

Sur, le front de la Somme, le mauvais tempe qui n's cessé ds
régner tuuic ia nuit s gené les opâraUons. Nos troupes s'orga-
nisent %ur le terrain conquis. Au Nord ds 1s nvièrs, Isa Alle-
mands oji! lancé une forte contre-allaqus débouchent du bols
d'Anderlu tonuo nos 1 - ' - sntre Combles n le FoTsaL Prisse
soua la (eu de nos csnons el de nos muraille uses, les troupes
assaillantes sa sont ditloqueis et ont refiu* vers leurs lignes de
départ, Sfaei subi ds t ■ ■ • î-.-k- s. Lsaoenu as pas renouvelé
■es tentaiiti-s. Au Sud ds 1s Somme, Jea Allemanda n'ont sessyé
de réagu- asjfl sur un seul point du front, à l'Est ds BelUiy-cS-
Senlerrc, ou plusieurs allaqucs ont été repoussSes par nus feux.
L'ennemi u laissé encore une centaine de prisonniers entra nos
œaiDs. Bw la rivs droibi de la Meuse, la nuit s été rslativemeat
calme djiii tai secteurs de f leury et du Chenois. Noua avons
fait ciùqi.uhk r.ouvcaui pnsonniers, dont deux ofliciera. Uns
attaque u (tu. mie sur une peUle redoute, su Sud-Est de l'ouvrage
ds Tbiauiiioiil, a subi un complet échec

La (fin e aérienne . Un de nos avions, sllsqué par euatrs
SppareiU i-ruicmU, a réussi a se debairasser de ses adversaires
dont l'un, rulraiilé de lies près, a'est écrasé sur le sol dans la
région du Lliaulnes.

BULLETINS OFFICIELS ANGLAIS

(Front occidental.)

Londres, 4 septembre 1916, 1 h. » et 10 h. soir.
La latte d'hier, entre la Somme et l'Ancre, a été très durs,
l'enurnu rési&fcani arec acharnement à nos progrès et lançant de
nombreuses et vigoureuses contre-a lia que* soutenues par ua
Violent [eu d artillerie. Notre avance s été presque partout réus-
si* dès le début et U plupart des conue-altaquea ennemies, qui
ont coùtC de tréa grumes pertes i l adversaua, ont cqmplélemcat
échoué, ta ni parvenir a rejeter nos troupes du Lecrain conquis
par elles Ls résultat de la bataille est qu* nous avons onlevd
les <!..-.- ennemies sur un front de prss ds S 000 métrés St
sur une profondeur moyenne de 600 métrés, y compris le villsgs
puissamment fortifié de Outllcmonl. Dans Oinchy, que noua
avions pris d auord en totalité, nous syoiis da, par la amie, céder
du torram, mais nous restons maîtres d'une psrUa du village, se
déptl de violentes t antre eft>e.|iae lancées fc maintea repriaes au
sburi do la nuit. Notra_lign t reste U méms qus celle signales
BU pomnn.ifliqué d'hifT sou-. Plus de 800 prisonniers ont déjà été
dénombres.

0« matin, rsancnl s laiicé une conlre-atlaque sur les positions
récemment conquises por nous au Nord-Ouest ds la ferma du
Uouquet , il a été aisément rejeté. Au Nord ds la ferais de
aJ^SSmoril^ nous-avons réalisé uns nouvelle avance au cours ds
t'.ajiri-- midi. La lutte ae poureuu aves violence dans louts cette
rr.nl» do noirs front. En dehors d'un bombardement Intense de
P'jïI et d'«utrs snlre l'Apcrs st la Sommé, rien d'important a
sfenaler.

LES PERTES FRANÇAISES

jLe gouvernement frauçaia ne publiant aucune liste de
pertes, la Franco est lsjasée dans l'ignoisnee des aacriGtes
tfûl lui sont imposés Si elle Jes connaissait, elle saurait que sa
annfje presse la troni]*, en lui servant depuis deux ans la
ligeivl" île» prétendues héralombes allemandes et de l'Apoi-
sahient im ré»crvfa nlletiandes. La « KreazzeKunfl n vient
d'emprunter 1 un journal espagnol un csei ds stali<lique
des pertes françaises qui est ^tubli sur de» données pré-
cise*, fa savoir Biir les décrets conférant des pcn»iom aui
veuves ou orphelins de? liommcs tués au front, ou qui
sont morts des luilei de leurs blcsstires, ainBl que les dé-

creti conférant dei pensions aux mutilés et aux veuves on
orphelins de soldats moris par suite de maladie contractée
au service.

L'importance de ces chiffres est impressionnante. Pour
la période du i" avril au ao mai, soit cinquante jour», oa
peut établir le tableau suivant :

' Officiers Soldats

Tués à l'ennemi .......... u&6 a8,43l

Morts de blessures ......... a56

Morts de maladie .......... 7

Perte d'un membre ........ 33

Total...... 1,241

8,oS«

i82
7,566

Ces chiffres "ne s'appliquent qu'aux tués mariés ou pèret
de famille et aux mutilés. Ces chiffres représentant réas-
semble d'une période de cinquante jours, cela nous donnai
raït une moyenne quotidienne pour les tués (ofGciers e»
clua) de J70 hommes, pour lea morts de blessures de 160,
pour lea^morii de maladie de 5o et les amputés d'un merav
bra ds 100.

En multipliant cea réaultats par 545 (période du 1" jan-
rier 1915 au 1" juillet 1016) nous arriverions aux ohiffrsa
suivants pour les pertes de cette catégorie :

Hommes mariés tués ................ 310,000

Hommes mariés morts des suites de leurs

blessures......................... 88,10e

Homim-a moi li de maladie............ 37,100

Au total ...... ièlfm

Ce total représente seulement Ici homme* marift. Ûe.
les célibataires dana l'année sont dans la proportion de 1
contre a hommes manéi, les huit premières clsasse (ar-
mé* active et réserve) élnnt presque uniquement compo*
sées de célibataires. Cette deuxième catégorievde combat-
tante auruit donc perdu en tuéi, morts des suites de
blessures et d* maladie, 4a5,aoo : 1 x 3 ■ 637,800, ce qui
donnerait un total général de luéa au feu, morts des suite*
da blessures et d* maladie de 1,0G3,000, non compris les
officiera, la plus- grande partie des pertes d* Verdun ae
oellos de l'oflensiva actuelle sur la Somme.

Quant aux blessés guérissables et n'ayant pal donné lissa
è des mutilations graves, (cur nombre est normalement
double de celui de* morts, ce qui donnerait la chiffre da
t, 126,00*).

four les officiers noua avons une base d* i/.'.'n ; moine
las 33 mutilés, pour le* cinquante joui* mentionné* plut
haut, ce qui donne une moyenne de a* * 545 — 13,itb0.

Il convient d'ajouter a ce chiffre un surplus d* Se %
représentant le* officiera non martes, soit 6,54ot ce qi*t
donne en officiers tués 19,020. En y ajoutant les officiera
blessés don* une proportion égale à celle de* hommes nous
aurons io,(3ao x a as 3D,210.

En récapitulant le tout, lea perte) françaises seraient les
suivantes :

Officiers moris .......'................_ ig,6ss)

Ofliciors bleues ....................... 3g,M

Hommes de troupe morts ..............., i,o63,ooé*

Hommes de tiouT>e blessé*.............. s,ia0,GOe

l'ertei devant Verdun (morts et blessés)... aoo.ooe
Pertes su coins de l'offensive actuelle , ,

(morts et blessés) ................... ioo.oosÎ

Prisuiinien en Allemagne............... 35o,ooe

ailleurs ............................... a0,000

Total général......~37917,804

On remarquera le nombre consiiléruble d* morts d*
maladie (3,487). pour cinqiunle jours et celui entor* plus
impressionnant des morts dis suites de louis blessures
(8,o&4 pour cinquante jours), ce qui représente presque la
Hors des tués ft l'ennemi, alors que la proportion des, ofû-
ciers moi la des suites de leurs blessures (a&5) comparé 1
• celui de» lués 1 l'ennemi (<i\G) n'est que du quart.

Les calculs qui précédent doivent approcher de la nor-
male fin. (<■ des perle? réelles de ['.innée française.

On peut même diie que certains chiffres, en particuliers
ceux dei pelles frjncai'-es cl vaut Venlun <■[ A l,[ Somma

(évaluée* ,'1 aoo.ooo et mn..... Iiurnnie*! iPsteill bien au-

dessous de la rénlilé,

J-iA. GUERRE

s LA VICTOIRE BULGARE.

Berlin, 7 saptoiabr* (orfieieij.

A l'occasion d* la" pns* d* Tutrakan, l'Empereur a
adressé su noi des Bulgares le télégramme suivant :

s J'apprend» i l'iris t antique nos troupes alfiéei oni ess-
Uvt la forlertiH^dt Tulraka*. Reço* iru» félicitations
cordiales pour es brillant fait d'armé* dé te* vcA-
lanU toldatM. Notrf uouuel ennemi pourra «n tirer le con-
clusion que nous ru tomme» pas seulement en étal dé nom
iéftndrt mai» tncort dé U battre sur sort propre territoire.
Qu4 Dtéu datons nous conieruer son aidé.

s Fidèlement è tel. Wllhelen.

Le peuple allemand et l'armée allemande tout enUest
joignent leur sentiment de fierté et d'inébranlable fret*»
nilâ d'armes aux félicitations méritée*, que l'Empereur
Tient d'adre-eer à là- vaillunte armé* bulgare. Etroitement
unis avec leur* alliés en face d'un uiondt d'euneuii*, ilsj
sentent croître 1* sentiment d* leur force et la confiance
dans la victoire de leurs arme*. '

Comment l'Entente et sa presse accueilleront-elles la
nouvelle de 1a premier* sérfcuie défaite roumain* Ml est
Certain que la presse parisienne saura la cacher ou la Lra»
vestir à l'usage de son public. Déj& Vugenct ojficielU ita>
If tint Stêjani * supprimé, en annonçant la prit* de 7utre>
Jean, I*i chiffres dé prisonniers st as butin. -

LA BATAILLE DE LA SOMME.

Dus* 1* région d* la Somme lea combsts ont pris, cet
jours derniers, l'extension d'un* batailla gigantesque. Ja-
mais encore et nulle part autant d* canoni n'ont tir* autasat
de projectile*. Les Anglo-Français n'ont rien épargné poaa*
réussir celte fois la percée des ligne* allemandes, qui eeij
comme on sait, l'unique but de la grande offensive de ka
Somme. Us essayèrent d'enterrer sous leurs obus le* défsas-
seurs allemands, dépensant toute un* fortune pour la Hsj
de chacun d'eux. Puis Ils lamcrent k l'attaque leurs mass«a*
qui réussirent à gagner ci et 1k quelque terrain, k péDé-
lit, r dsns les décombres d* quelques villages, mais non p*é
i atteindra leur but essentiel.

U est à remarquer que ce sont encore une fois les
françait qui ont assumé le gro* de la Ulche, tandis qutr lesj
Anglais sont k p«u pres restés sur leurs positions.

La débauche d'artillerie caractérisa le tournure que
prise la bataille d* la Somme. Apres les énorras* perlas qua
contèrent aux Anglo-Français leurs premiers assauts, lit
ont recourt, maintenant, k la force matériel!*, croyant po*>
toIt venir k bout ds la résistance allemand*.

Le soldat allemand s toujours sujkappréoier soo adret*
ssir* k s* juste valeur. Il t toujours rendu juitlc* au faav
ij. n français. Aujourd'hui, U volt que cet adversaire
fomt>« moralement de plus «n plut dans 1* dépendano* éj
la force matérielle de ion artillerie, k laquelle Incombe ka
g rot de la tache. t

Mais cette tâcha, l'artillerie n'a pu l'accomplir jusqu'ttl
1- il : elle n's pu anéantir toute ls via dana lea positlotkl
allemandes. Toujours les fantasains français lancés k l'as-
saut trouvèrent en face d'eux une poignée de défenaeusa
pour le* mitrailler et les recevoir À coups d* grenades. Blets
qu'inférieurs en nombre, ce* défenseurs ont toujours su
opposer k la poupée des masses anglo-françaises I* mut*
Infranchissable de leur vaillance. Et il Importe peu qu'un*
tranchée de plus ou de moins, que l'un ou l'autre villoff
en décombres soient conservés ou perdus, tant que le bol
essentiel de la grande offensive do la Somme, c'est û dire h

* perceé foudroyante, entraînant la défait* de l'arrêta alle-
mande, ne sera pas réalité.

Or, le dernier effort, le plus formidable da tous, auquel
participèrent a8 divisions françaises ,et anglaises, c'est-1-
dlre près de 400,000 hommes, n'a pu plat réussi que les
tentatives précédentes. Citons k ce propos le jsigcraeat ob-
jttjtif du journal suédois u Siensfca DaobledVf a :

«La résultat des sanglants combats des damiers JOurt,
qu* caractérise ua énorme gaspillage d* munition*, a* pré-
sent* toua forme dt deux boue* fastes au tratat slltmssté des
deux côtés d* la Somme, sur une largeur et éeass a a* pro-
fondeur de quelque* kilomètres seulement. Ce* comasti, qui
durent déjà deux moit, n'ont amené aucun* décision. L'F.n-
tente affirme, il est vrai, que U général FocH aurait atteint
tous sesbuts. Peut-être l'agit-i] de Ja libératàrra de*quelques
village* enlevés aux Allemand!. D'après les photographiai
françaises de cet positions coaquit**, il ne sera pet facile aux
habitants de retrouver l'emplacement de katr ri liage, d*
aorte qua la valeur d* cett* libération semble tas** minime.
Si toute ia France doit être liberté aelon ht méthode du ft
uérel Foeti, *11* n* sera plan qu'en désert. Dsillevr., .1
n'y a aucune chance qu* cette libération réussisse ; le mur
ailtmtnd est un trop puissant obstacle et le forée offeniit»
de l'Entente est trop fetble, quel que soft la bruit qu' n ftt,
aujourd'hui, pour des raisons pohftqties, auteur des évéoe
menti de la Somma. •

NOUVELLES DIVERSES

Le problème de* représadDea.

Ce problème eét très compliqué et très délicat. Pour
as résoudre, il faudrait uue craqueté sérieuse pour etsM
cet. M. Arthur Meyer préfère une eolutloa plu* «àmpliite.
M. de h'arfon, dans un article de la « Guerre mondiaU»
elle les paroles suivantes du grand Arthur du « Saad II « '

■ Le* représailles seront-elles permises s* même com-
mandées et dana quelle mesure f Le raison répond ' oui,
toutes seront permises. Et le cortir reprend : Non, certiinei
seulement, s

C* n'est pas nouveau 1 Mais M. Mcyer utilise ortie 00-
easion pour ajouter :

* Devra-t on, la jour certain où nous entrerons en AH*"
magne, massacrer et outrager des femme*, Tlis-ller de»
prêtre» et de* pasteurs, mutiler des enfanta, incendier des
cathédrales 1 /Vous au nom le droit de le futrt. Le sollil
français s'y refueera. •

Ainsi, ls directeur du ■ Gaulott » préfère la calomnié
Immonde, complétée par une phrase facile, k un exatneD
sérieux d* la question I L* procédé mérita d'Hre cité.

Rachat ds cbemint d* ter en Turquie.
L* h Momlear officiel dé VEmptre ottoman » publié un*
loi autorisant i* gouvernement à r*ott*t*r le* ehemm* d'f*'
d* Smyrnt k Cassab* et d* Moudani* t Broutas, avec leurs

prolongemenla et leura ramificationi, tinai que le» établin*
mentt du port" et les quait de Srnyrn*. L* ligne Smyrrrï-
Caaisba, les installation! du port ainsi qu* le* qusli ds
Smyrne étaient une entreprise française. La ligne Moudanis-
Drousie était tme entrepriae franco-anglaise.

La grève dea cberninott américains confurée.

WashinglQO, t leplembrs IVl*

Le Sénat t adopté le projet de loi établirent 1» journée
d* travtU ds huit heure*.

Le chambre de* représentants t adopté I* proJ*
vendredi.

Lee représentants dea cheminot* ont annulé l'ordre
grève k ls aùite da l'adoption du projet.
 
Annotationen