Félibien, André
Des Principes De L'Architecture, De La Sculpture, De La Peinture, Et Des Autres Arts Qui En Dépendent: Avec Vn Dictionnaire des Termes propres à chacun de ces Arts — Paris, 1676

Page: 417
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/felibien1676/0445
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LIVRE TROî SIE'ME. 4l?
paille bruslée. De ce mortier on fait un enduit bien
uny, que Ton couvre d'une couche de blanc de
Chaux , ou d'un enduit bien blanc & bien poly :
après cela on ponce les Cartons deiTus pour dessei-
gner ce que l'on veut., & le graver ensuite avec un fer
pointu , lequel découvrant l'Enduit ou Blanc de
chaux, qui cache le premier Enduit composé de
Noir, fait que l'ouvrage paroist comme delTeigné à
la plume & avec du noir. Lorsqu'il est achevé on a
coustume depalTer sur tout le blanc qui sert de fond
une teinte d'eau un peu obscure , pour détacher da-
vantage les Figures , & faire qu'elles paroilTent com-
me celles qu'on lave sur du papier. Mais si l'on ne
represente que quelques Grotesques ou Feuillages,
on se contente d'ombrer seulement un peu le fond
avec cette eau, auprès des contours qui doivent por-
ter ombre.
Parcequ'il n'y a rien qui convienne mieux ensem-
ble que la Sculpture & la Peinture, non seulement
on orne les lieux de Tableaux , de Statues, & de
Bas-reliefs , mais encore on messe quelquefois la
Sculpture avec la Peinture. Cela se fait d'ordinaire
pour des Grotesques, dont une partie sera de re-
lief, fait de Stuc , & l'autre de diverses Couleurs,
ou sîmplement de Blanc & de Noir. Car comme
la Grotesque est une representation licentieuse,
& dans laquelle l'Ouvrier prend toute sorte de li-
berté, on en voit de toutes les façons, soit de Re-
lief , soit de Peinture à Fraisque & à huile. Les
Anciens en composoient une grande partie de
leurs Ornemens, comme l'on voit encore dans
S ~ Ggg
loading ...