Froehner, Wilhelm
Deux peintures de vases grecs de la nécropole de Kameiros — Paris, 1871

Page: 5
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/froehner1871/0012
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
I

THÉOXÉNIE DES DIOSGURES

Les deux peintures grecques dont je me propose de donner l'interprétation,
furent découvertes, en 186o, dans la nécropole de Kameiros (1). Mon ami, M. Auguste
Salzmann, qui a eu le mérite d'explorer, avec un plein succès, le territoire de cette
ville, et qui depuis plusieurs années met au service de la science ce que ses fouilles
ont produit de plus remarquable, a bien voulu me permettre de détacher deux
planches de son grand ouvrage (2) et d'en faire le sujet d'un mémoire spécial. C'est
là une abnégation si rare chez un savant, intéressé à ne pas déflorer ses livres, que
je dois commencer par lui témoigner publiquement toute ma gratitude.

La scène que représente la première planche, se trouve sur un petit vase du
genre des lûcylhus athéniennes à fond blanc (3). Bien que l'exécution de cette
peinture n'ait pas la pureté correcte et recherchée du beau style, le dessin ne se
distingue pas moins par une élégance charmante. L'invention artistique a quelque
chose de hardi, d'insolite, qui choque le bon sens, mais qui plaît à l'oeil. Les cou-
leurs, noire et rouge tendre, dont le peintre a fait usage, prêtent aux figures une

(1) Elles font aujourd'hui partie du Musée britannique.

(2) Nécropole de Camiros (île de Rhodes). Journal des fouilles exécutées ■pendant les années 1858 à 1865. Paris,
Baur et Détaille, 1808. Livraisons 1 à 7 (grand in-folio).

(3) Jahn, Miincliener Vasen. Einleitung, p. xxm.

2
loading ...