Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 9.1861

Page: 343
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1861_1/0352
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
1) E S G111 P TION

DES DESSINS DE M. INGRES

AU SALON DES ARTS-UNIS

Dans le jugement qu'il a porté ici même avec tant de finesse et d'au-
torité sur les dessins de M. Ingres, M. Henri Delaborde disait qu'en
se prononçant hautement sur les titres de ce maître, l'opinion n'avait à
craindre ni méprise dans le présent, ni démenti clans l'avenir. « Elle ne
fera, ajoutait-il, que pressentir ainsi les jugements de l'histoire, qu'anti-
ciper, sans usurpation d'aucune sorte, sur la gloire promise à ces œu vres
et à ce nom, et, comme dit La Bruyère à propos d'un de ses contempo-
rains illustres, que parler d'avance le langage de la postérité. »

C'est parce que nous partageons cette opinion d'un critique habituel-
lement si sobre d'éloges, que nous avons pensé à décrire un à un les
dessins de M. Ingres, exposés au Salon des Arts-Unis. Ces compositions
si bien inventées, ces portraits si personnels, et jusqu'à ces rapides cro-
quis dans lesquels le moindre repentir est un enseignement, deviendront
un jour de précieux morceaux que l'on se disputera, et, sans nul cloute,
il sera curieux alors de connaître leur destination, leur provenance et
leur histoire. Peut-être tel détail que nous jugeons futile aujourd'hui
sera-t-il clans l'avenir un document curieux à l'aide duquel on pourra
restituer un chef-d'œuvre à son véritable auteur. IN'avons-nous pas sujet
à tout moment de regretter l'absence de semblables travaux, en ce qui
touche les dessins des grands maîtres que renferment les galeries de
Vienne, de Florence, de Londres et du Louvre?

Le nombre des dessins de M. Ingres, actuellement exposés rue de
Provence, s'élève à quatre-vingt-douze. Pour rendre plus faciles les re-
loading ...