Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 9.1861

Page: 363
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1861_1/0373
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DES CURIOSITES CHINOISES

EXPOSÉES AUX TUILERIES

Depuis quelque temps la foule se presse dans une des salles du pa-
villon Marsan pour voir les objets chinois que notre armée expédition-
naire a rapportés de Chine, et qui proviennent des palais d'été de
l'empereur Hien-Foung, situés à Yuen-ming-Yuen, aux environs de
Péking.

Ces objets, que la foule regarde avec plus de curiosité que d'admira-
tion, et dont elle ne comprend point toute la valeur, sont cependant, à
part un certain nombre d'exceptions, de grands et beaux échantillons de
l'art chinois moderne, comme on n'en avait pas encore vu en Europe. Les
pièces remarquables que l'on rencontre dans quelques cabinets d'ama-
teurs, chez quelques marchands spéciaux de curiosités chinoises, et sur-
tout dans la collection hors ligne, en pierres dures et en émaux cloison-
nés, de M. de Montigny, notre consul général en Chine, ne pouvaient
donner une idée des pièces de grandes dimensions en jade et en émaux
cloisonnés, provenant du palais impérial de Yuen-ming-Yuen.

Je ne puis m'empêcher d'exprimer d'abord ici le regret, et un regret
profond, que ces objets d'art soient tombés, avec tant d'autres, entre les
mains de nos soldats, par le droit brutal de la guerre; et, ensuite, que
les collections accumulées depuis plus d'un siècle dans les palais d'été
des empereurs, collections assurément uniques en Chine, pour l'abon-
dance et la rareté des objets, aient été dispersées à tous les vents, et qu'il
n'en soit arrivé en France qu'un faible échantillon, lequel, à lui seul,
est loin de suffire à donner une idée complète de l'art chinois.

Je regrette donc, à plusieurs titres, que les objets en question aient
une telle origine; car, indépendamment de l'exemple fâcheux qu'un
pareil acte donne à l'armée, il a pour résultat de jeter du discrédit
sur la nation à laquelle cette armée appartient, surtout quand cet acte a
lieu, non à la suite d'un assaut périlleux, mais de propos délibéré et de
loading ...