Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 20.1866

Page: 454
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1866_1/0466
License: Public Domain Mark Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

454

chéologie, à la critique littéraire, qu’il nous sera permis de combiner
ces divers éléments, même dans une forte proportion relative.

MANUSCRIT OFFERT PAR TALBOT A LA REINE MARGUERITE D'ANJOU,
FEMME DE IIENRI VI, ROI D’ANGLETERRE.

Ce manuscrit, de très-grande dimension, se conserve au British
Muséum de Londres. Il a toujours appartenu au fonds royal et en porte
la cote : Bibl. reg. 15. E. VI. Le principal intérêt que présente ce volume
lui vient du nom de ces deux personnages historiques.

Le premier n’est autre que John Talbot, des anciens barons de Cleu-
ville en Gaux, comte de Shrewsbury (1442), de Wexford et de Waterford
(1446) etc., qui partagea la fortune d’Henri V et d’Henri VI ; combattit
en France pendant les trente-cinq années qui marquent la période de la
domination anglaise ; d’abord vainqueur avec le conquérant ; puis accablé,
sous Henri VI, par une série de revers, et enfin tué à la bataille de Cas-
tillon, le 17 juillet 1453.

Quant à Marguerite d’Anjou, la'Niobé des annales modernes, nous
n’abrégerons même pas, dans le plus petit résumé, sa touchante bio-
graphie, son héroïque carrière. On la trouve dans tous les livres, et c’est
l’un des premiers souvenirs qui se gravent d’eux-mêmes, dès nos pre-
mières leçons d’histoire, dans tous les esprits.

Talbot est celui qui fit faire ce livre, et Marguerite celle en l’honneur
de laquelle il fut fait et a qui il fut présenté par le chevalier anglais.

Bien que nous n’ayons pu l’étudier que dans une seule séance et en
passant, nous ne pouvons renoncer à consigner ici quelques notes qui
résultent de cette rapide inspection.

Le manuscrit de Talbot, fort célèbre dans la bibliographie anglaise,
est un lourd et fort volume, qui mesure environ 50 centimètres de hau-
teur sur 30 de largeur et compte près de 500 feuillets.

Il est écrit sur vélin et consiste littérairement dans un recueil de
pièces qui traitent en général « d’amour, » c’est-à-dire de guerre et de
chevalerie. Voici l’énumération des divers morceaux dont il se compose :

1° Généalogie du roy Henri VI d’Angleterre;

2° Le livre de la conqueste du roy Alixandre ;

3° Le livre de Charlemaine ;

4° Le livre de Oger de Dennemarche ;
loading ...