Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 24.1868

Page: 219
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1868_1/0227
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
FRANS HALS

Il faudrait écrire de Frans Hais
un portrait vivant et original
comme les fiers portraits que lui-,
même peignait. Sa physionomie
et sa tournure y prêtent. Il a du
sportsman et de l'aventurier. Il
est remuant, spontané, caustique,
<( d'humeur enjouée », comme dit
une note du registre de la guilde
de Haarlem. Il aime les beaux
costumes, les vives couleurs, la
franche lumière. Pour l'introduire
tout de suite, le voici, tel qu'il
s'est représenté, avec sa femme,
dans un tableau du Musée d'Am-
sterdam : « Ils sont assis sous de grands arbres; lui, à gauche, la tète de
face, un peu renversée en arrière et souriante, encadrée dans un cha-
peau noir à larges bords ; il porte moustache et barbiche ; son costume
de soie est tout noir, et sa main droite, gantée de blanc, est noncha-
lamment glissée dans le pourpoint contre la poitrine. Il a l'air d'un vrai
gentleman, très-distingué et très-soigné, très-sphituel et très-fier. Près
de lui sa femme, en jupon noir, corsage puce, ample fraise. Elle met sa
main droite sur l'épaule de son mari, par un geste d'affection badine.
Le fond est un beau paysage, avec une ouverture de ciel à droite sur
un parc attenant à un petit château1. »

Ce galant homme, de même que Rembrandt, a été injurié par tous

1. Musées de la Hollande, t. 1er, par W. B.
loading ...