Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 5.1872

Page: 309
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1872_1/0320
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES PALAIS BRÛLÉS

TUILERIES1.

XXT.

es projets de Catherine de Médicis pour le
château qu’elle se rêvait aux Tuileries
eurent, dès le commencement, les plus
grandes proportions. Le peu qu’y avait
possédé Louise de Savoie et dont elle
s’était satisfaite, quoique régente et mère
du roi, ne pouvait lui suffire. On dirait
même, à voir ce qu’elle y dépensa tout
d’abord en plans superbes et presque
aussitôt exécutés, en acquisitions de ter-
rains, etc., qu’elle avait à cœur d’être d’autant plus magnifique que
l’autre princesse avait été plus modeste et plus simple.

C’est en 1564, au mois de janvier, que la première idée lui semble
être venue de ce grand dessein. Elle s’accordait avec une autre bien dif-
férente, toute contraire même, mais qui devait aider Catherine à trouver
les ressources nécessaires pour les dépenses projetées.

Nous voulons parler de la démolition du palais des Tournelles, dont
°n sépare trop l’histoire de celle de la construction des Tuileries et qu’il
Y faut nécessairement rattacher.

Louise de Savoie s’était contentée de déserter le vieux palais qu’em-
Pestaient les exhalaisons des marais environnants, pour venir loin de là
habiter le petit château dont on ne prévoyait pas alors la destinée. Cathe-
rine fit bien.plus : elle ne laissa rien du palais voisin de la Bastille. Il fut

L Gazelle des fìeaux-Arts, t. IV, 2e période, p. 450 et 466, et t. V, p. 97.
loading ...