Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 11.1875

Page: 376
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_1/0391
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
EXPOSITION RÉTROSPECTIVE DE MILAN

(ART INDUSTRIEL. 4 874.)

on cher Directeur, quand on quitte Paris après la clôture de
l'exhibition organisée au profit des Alsaciens-Lorrains, après
l'ouverture de l'exposition de Y Union centrale, on pourrait à bon
droit se croire blasé, pour quelques mois au moins, sur les plai-
sirs que procurent ces sortes de musées temporaires. Mais alors
il ne faudrait pas, comme cela m'arrive, passer par Milan.
Depuis le '15 août, la vieille capitale lombarde a ajouté un
nouvel et passager attrait aux charmes impérissables qui d'ordinaire retiennent
enchantés dans ses murs les admirateurs du génie italien. Dans le modeste, mais vaste
et commode Salone du Giardino pubblico on a réuni et mis pendant deux mois à la
disposition des amateurs les principaux objets d'art possédés par les trésors des
églises ou contenus dans les collections particulières du nord de l'Italie. De ce rappro-
chement momentané est résulté un Musée remarquable. Et pourtant,— notez bien ce fait
qui prouve l'inépuisable richesse de ce pays dans toutes les branches de l'art, — il n'y a
pas là un seul tableau, pas un seul dessin, pas une seule sculpture de pierre ou de
marbre, pas une seule estampe. Le but de l'exposition étant tout pratique et tout
spécial, on a sévèrement proscrit tout ce qui s'en écartait. Ce but, M. A. Beretta, pré-
sident de l'association industrielle italienne, le définit ainsi ; je laisse en italien son
excellente pensée, l'Union centrale, qui la partage depuis longtemps, l'ayant à l'avance
traduite verbo et opère : « 11 progresso che le industrie artisliche hannosegnato presso
le più culte nazioni d'Europa, fu principalmente effetto délia instituzione di Musei, ossia
diraccolte pubbliche di buoni modelli. Taie risultato animava l'Associazione Industriale
Ilaliana a prendere l'iniziativa per fondare in Milano un museo d'arte industriale, il
quale, con opportune instituzioni sussidiarie, tenda a formare il gusto degli opérai,
offrendo loro, insieme a dei buoni esemplari, una cultura artistica rettamente indiziratta
per imitarli. A questo scopo è coordinata l'Esposizione. Essa offre riuniti molti degli
oggetti che strovano inpaese, nei quali l'arte e lodevolmente associata ail' industria,
senza distinzione di età o di origine. »

Vous connaissez et vous appréciez comme il le mérite le livre écrit par le marquis
Léon de Laborde, à propos de l'Exposition universelle de 4 851, sur l'union de l'art
et de l'industrie, cette union qui a constamment existé aux grandes époques et qui est
loading ...