Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 14.1876

Page: 192
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_1/0206
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
192

GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

mées en 1718, disent être celle de cette ville qui porte d’ailleurs une
paire de lunettes dans son blason1.

Nous avons relevé une marque absolument semblable sur une verdure
du xvie siècle du même genre que celle exposée par le musée des Gobe-
lins.

Aux ateliers des Flandres nous rattachons celui de Lille dont
M. J. Houdoy nous a donné l’histoire2. Son plus habile représentant,
Guillaume Vernier (1701-1738), à qui sont dues les trois tentures arran-
gées d’après l’Albane, exposées parM. de Pontgibault, a eu le bon esprit
de les signer dans le sujet même et de les marquer de l’écu de Lille
« de gueule à la fleur de lys d’argent ».

Un violet magnifique se remarque dans certaines draperies de ces
tapisseries, couleur qui domine dans les tentures appartenant à l’hôpital
de Lille, que nous y avon-s vues exposées en 187/i.

Bien que nous ne la retrouvions pas dans la suite des Triomphes des
dieux, exposée par Mme Detourbet, par une certaine tonalité générale,
par le goût des ornements qui s’inspirent du style que Berain a vul-
garisé, nous attribuons ces tentures à la fabrique de Lille, ainsi que
les bambochades d’après Teniers, les Tennières, comme on disait alors,
exposées dans la première salle des « vues de Paris ».

L’industrie de la tapisserie qui exista peut-être en Angleterre sous
Édouard III (1327-1377), qui fut introduite dans le manoir de Burches-
ton (Warwickshire), par William Shelden, au commencement du règne

1. J. Deville, Recueil de statuts et documents relatifs à la corporation des
tapisseriesj de 1258 à 1275, I vol. in-8° de 408 pages.

2. J. Houdoy, les Tapisseries de haute lisse. Histoire de la fabrication lilloise.
Lille, 1871.

L’une d’elles porte simplement les initiales
loading ...