Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 14.1876

Seite: 451
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1876_1/0483
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LA VENTE

U U

MOBILIER DU CHATEAU DE VERSAILLES

PENDANT LA TERREUR

(suite et fin.)

out ce que contenait le Château de Ver-
sailles, celui de Trianon et leurs dépen-
dances, fut ainsi vendu à la criée pendant
près d’un an, les objets les plus dis-
parates se succédant sans ordre et sans
classement : les meubles à côté des
armes et des armures, les porcelaines à
côté du linge, les provisions de toutes
sortes à côté des ornements d’église.
Rien n’était oublié, car nous voyons figu-
rer jusqu’aux séparations des loges du
Théâtre, jusqu’aux traîneaux de jardin.

Voici quelques articles avec les prix d’adjudication, payables, on s’en
souvient, en assignats :

« 205. — Un secrétaire d’acajou à dessus de marbre (du Petit-Trianon), au Cn Ries-

ner.-. 326 liv.

« 739. — Un lit, etc., estimé au-dessus de 4,000 livres, et en conséquence vendu aux

feux.4,150 liv.

«819. — Huit seaux à rafraîchir, dont six grands, en porcelaine de Sèvres, au

Cn Glaise.74 liv. 1 s.

« 1,089. — Quatre pièces de tapisserie en point de Hongrie.33 liv.

« 1,272. — Quatre chemises de toile de Hollande à usage de femme. . . . 250 liv.

« 1,604. — Un lit à la duchesse, complet.2,163 liv.

1. Voir Gazelle des Beaux-Arls, 2e période, t. XIV, p. 146.
loading ...