Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 15.1877

Page: 397
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1877_1/0412
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LE MUSÉE WICAR.

397

on sait que ce peintre s’appliqua pour gagner quelque argent à toutes
sortes de petits travaux, motifs de gravures, d’orfèvreries et de décora-
tions. J’ajouterai que le premier de ces dessins, n° 261, représentant un
Rachat de captifs devant le préteur, d’une facture bien plus large, bien
plus moderne, presque certainement florentine, quoique de la même

main, pouvait donner un grand poids à cette attribution. Dans le doute,
tenons-nous-en à Jacopo Francia, le fils de Francesco, qui en 1516 était

fort jeune, qui a beaucoup gravé par la suite, et qui certainement, dans
ses débuts, a dû faire de petits travaux d’orfèvre et de nielliste; tenons-

ÉTUDES DE TÊTES, A LA PLUME.

(Dessins attribués à Giacomo Francia.)

nous-en à lui, quoique les gravures que nous connaissons de sa main
soient d’un caractère absolument différent.

Enfin j’ai cherché quelques analogies avec ces dessins. Il n’y en a pas
de semblables dans les collections publiques de l’Europe. Leur nature,
leur style et le procédé employé les rendent uniques en leur genre. On
m’affirme qu’il existe un petit bronze qui rappelle l’un des jeux d’enfants ;
de plus on retrouve l’une des têtes casquées dans un nielle de la col-
loading ...