Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 25.1882

Page: 80
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_1/0092
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
80

GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

au procédé Comte, procédé chimique qui dispense de l’interprétation
du graveur et ne laisse subsister que celle du dessinateur : c’est à pro-
prement parler supprimer une chance d’erreur sur deux. Les archéolo-
gues, les artistes et les amateurs instruits ne se plaindront pas d’être
privés, dans un livre aussi sérieux, de certain charme factice que donne à
l’illustration la taille plus souple et plus grasse de la gravure sur bois.
Fidèles au même principe de respecter le plus possible la forme et l’es-
prit des monuments, MM. Hachette ont confié à des graveurs sur acier
les planches hors texte, imprimées en noir ou en couleurs : le burin a
une fermeté, une fierté d’écriture que ne saurait égaler le crayon du
lithographe ; l’art égyptien est de son domaine : c’est à lui qu’appar-
tenait l’honneur de le traduire.

II. Histoire des Romains, par Victor Duruy, tome IV (d’Auguste à l’avènement
d’Hadrien); 1 vul. in-8° jésus de 840 pages, illustré de 499 gravures,
6 cartes et 9 chromolithographies.

L’époque dont ce volume com-
prend le récit est la plus grande époque
l’histoire des Romains, et en même
temps la plus féconde en épisodes tra-
giques. L’érudition de M. Duruy a fait
justice de bien des erreurs accréditées
par les écrivains contemporains, dont
il était permis de suspecter l’impartia-
lité ; c’est ainsi qu’il a refait à nouveau
l’histoire des Antonins. Mais nous n’a-
vons pas, dans ces courtes notices, à
examiner un travail de cette envergure,
travail connu et apprécié depuis le jour
où il a paru pour la première fois;
notre ambition, plus modeste, est de
signaler l’intérêt exceptionnel que donne à cette nouvelle édition une
illustration abondante et tout entière empruntée aux monuments anti-
ques. Un livre d’histoire qui renferme près de 500 gravures de toute
sorte représentant des objets d’art du plus haut intérêt, a droit à toutes
nos recommandations. L’embarras serait de faire un choix dans ce
musée ; je me bornerai à signaler à l’attention des amateurs les belles
lithochromies qui représentent: 1° XApothéose d'Auguste, le superbe
camée de notre cabinet des médailles, le plus grand qui existe; saint
loading ...