Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 26.1882

Page: 429
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1882_2/0449
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES MODELEURS EN CIRE

(TROISIÈME BT DERNIER ARTICLE1.)

VIII

Aux artistes de la Renaissance succédèrent, du
xvii® au xvnr siècle, plusieurs modeleurs de talent,
parmi lesquels on remarque le peintre académicien
Antoine Benoist (1632-1717) ; Neuberger d’Augs-
bourg (1600-1660), bien connu par ses batailles et
ses scènes historiques ; Chevalier, célèbre ivoirier fran-
çais (1690); Fra E. Gutieurez de Torices, de Madrid
(mort en 1709), lequel modelait indistinctement des
figures, des fruits, des reliquaires, etc.; Anne-Maria
Pfründ, née à Lyon (16A2-1712) ; A. Hubert, né en
1763; Kraftt (né en 1738), qui travailla à Vienne,
puis à Munich ; Michel Trautmann, né à Bamberg
en 17A2, céroplasticien du premier évêque de cette
ville, en 1778; Frédéric-Guillaume Dubut, etc., etc.

Antoine Benoist, bien connu aujourd’hui, fut un artiste qu’un ouvrage
de lui, conservé à Versailles dans la chambre à coucher du roi, recom-
mande au souvenir des amateurs et des biographes; il s’agit d’un très
curieux et très remarquable médaillon en cire coloriée, représentant de
profil, au naturel, on peut le dire, et certainement d’après le vif, Louis XIV
à l’âge de soixante ans environ. Une sorte d’habit accompagne ce por-
trait en cire, dont la précision du modelé, la vérité du coloris, l’ardeur
de l’œil qui est en émail, l’expression haute et saisissante, ont quelque
chose d’une apparition. « Qui n’a point vu cette effigie, lit-on dans les
Causeries d’un curieux de M. Feuillet de Conclues, ne connaît qu’irn-
parfaitement le grand roi, ce Jupiter olympien dont la vaste per-

I. Voir la Gazette, 2e période, t. XXV, p. 493 et t. XXYI, p. 259.
loading ...