Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 31.1885

Page: 63
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1885_1/0071
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA MOSAÏQUE

a l’exposition

DE L’UNION CENTRALE DES ARTS DÉCORATIES

r

2/f/r

/. /jfô' '

y" /•'

■ /

• #'y' -


R

AU

■ Va

Vf.4'

W'

■f »Mî »

â i *1 ;{' V.

■///./1."


| ■/

• //

v.

’1 \i

,-,y

i

Jrj

À#

L’Union centrale, tou-
jours très attentive à toutes
les branches des arts de la
décoration, ne pouvait man-
quer d’inscrire la mosaïque
dans le programme de son
exposition de 1884. Les
exposants sont venus en
petit nombre, il est vrai,
avec peu de pièces, il est
vrai encore; mais il ne faut
pas oublier qu’un art parié-
taire dans son essence no
‘ ?• ’ -;Â>r lÉv'. tW peut fournir aux expos i-

> ; - * tions que des morceaux dé-

et que c’est dans l’édifice qu’il convient d’aller le juger.

A tout seigneur, tout honneur. L’État expose quelques morceaux
de son atelier fondé par une loi de finances spéciale en date du
22 décembre 1875. M. Ch. Garnier n’en reste pas moins le véritable
promoteur de la mosaïque en France, car ce sont les écrits et les
travaux d’architecture de ce maitre qui ont décidé le gouvernement
et le parlement. M. Garnier avait conçu le projet grandiose de cou-
rir de mosaïque le plafond de la salle de l’Opéra ; il dut se borner

Vm: nX

tachés

vr
loading ...