Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 31.1885

Page: 121
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1885_1/0130
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
RUBENS

(douzième article 1 )

ubens était attendu à Londres. Il venait à
peine de prendre possession du logement que
son ami Balthazar Gerbier avait fait préparer
pour lui qu’il recevait de Charles Ier l’invitation
de se rendre à Greenwich. O11 se montrait
impatient de voir le peintre illustre et d’é-
changer avec l’envoyé de Philippe IV quelques
paroles sur les choses d’Espagne. Nous avons,
dans une lettre de Lorenzo Barozzi, représentant du duc de Savoie
(6 juin 1629), le compte rendu de la première conversation de
Rubens avec le roi. Elle fut des plus cordiales, et il n’y a pas lieu
d’en être surpris; car, si Charles Ier payait mal les artistes, il les
aimait, et il connaissait bien Rubens, dont il avait recherché les
œuvres dès 1621, alors qu’il n’était que prince de Galles.

Cette visite à Greenwich, où les formules de courtoisie tinrent
naturellement beaucoup de place, fut suivie d’une seconde entrevue
dont le résultat devait être plus sérieux. Charles Ier fit savoir à
Rubens que, pour les négociations ultérieures, il aurait particu-
lièrement à traiter avec le comte de Pembroke, qui passait pour

1. Gazette des Beaux-Arts, 2e période, t. XXIII, p. o et 303; t. XXV, p. S;
1. XXVI, p. 273; t. XXVII, p. 3, 203 et 309; t. XXVIII, p. 361 ; t, XXIX, p. 29 et
193; t. XXX, p. 34.

XXXI. — 2e PÉRIODE.

16
loading ...