Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 31.1885

Page: 229
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1885_1/0242
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES

ORIGINES DE LA MA JOLI QUE FRANÇAISE

Étudier la majolique française dans
ses débuts, constater son apparition en
France, rechercher les voies par lesquelles
elle est arrivée jusqu'à nous, c’est con-
tinuer la thèse dont nous avons ici même
développé la première partie.

En suivant depuis la Perse jusqu’en
Italie les traces de la terre émaillée, nous
prenions cet art à son lieu d’origine pour
l’accompagner à l’endroit où il finit par acquérir une supériorité si
incontestable : en le voyant en Normandie occuper, dès le xme siècle,
une place intéressante, nous enregistrons une nouvelle étape impor-
tante sans relations jusqu’ici apparentes avec la céramique italienne,
mais qui sans nul doute doit être une ramification du même centre
d’origine.

Dans une étude de la marche de la majolique, il fallait trouver
quelle route elle avait suivie pour venir de si loin jusqu’au nord de
la France, et si, dès son apparition, nous sentions, sans pouvoir trop
l’expliquer, la marque artistique italienne, nous voulons découvrir
aujourd’hui par qui elle fut importée, par quelles influences elle
arrive ainsi jusqu’au fond de la Normandie.

A la fin du xve siècle, il est facile de voir les rapports entre les
loading ...