Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 31.1885

Page: 289
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1885_1/0303
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’EXPOSITION D’EUGÈNE DELACROIX

A L’ÉCOLE DES BEAUX-ARTS

« Le Poussin a attendu deux
cent cinquante ans cette fameuse
souscription à sa statue, laquelle,
je crois, n’existe pas encore grâce
à l’insuffisance des fonds. S’il eût
brûlé seulement deux villages, il
n’eût pas attendu aussi long-
temps », écrivait Delacroix quel-
ques années avant sa mort (31
décembre 1858) b L’équitable ave-
nir, qui, sans se presser, finit
toujours par payer ses dettes, aura
moins tardé, en somme, à s’acquitter envers le peintre des Croisés;
mais il avait à effacer ici de plus cruelles injustices et devait au
grand artiste méconnu une éclatante réparation. S’il est vrai que les
iniquités des pères pèsent sur les enfants «jusqu’à la troisième et qua-
trième génération », nous n’avons pas seulement à rendre hommage
au Maitre le plus glorieux de l’Ecole française; il nous faut encore, au
nom de nos prédécesseurs, faire humblement amende honorable et
« retirer » définitivement toutes leurs sottises et toutes leurs injures.

1. Voir la précieuse Correspondance publiée par M. Philippe Burty, t. II, p. 193.
— 2e période. 37

XXXI.
loading ...