Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 31.1885

Page: 417
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1885_1/0435
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LE VITRAIL

(deuxième article1

L’application de filets et de points de couleur
aux décorations en grisaille fut généralement
usitée au xive siècle : on en a des exemples à
l’église Saint-Ouen de Rouen, à la cathédrale de
Narbonne, à l’église Saint-Nazaire de Carcas-
sonne.

La Champagne avait au xive siècle la plus
brillante école de peintres verriers et c’est en
Champagne que se maintinrent les vraies tra-
ditions de la décoration translucide jusqu’au
xviie siècle.

Les fenêtres hautes de l’abside de la cathé-
drale de Troyes sont probablement contempo-
raines de l’achèvement du chœur, sous l’évêque
Jean d’Auxois, dans les premières années du
xive siècle. M. l’abbé Coffinet a publié, dans les
Annales archéologiques 2 3, de précieux documents
sur les peintres verriers de cette ville, depuis l’année 1375 jusqu’à
l’année 1690. Malheureusement les comptes de l’œuvre de l’église
de Troyes font défaut de 1301 à 1306, et il est peu probable que les
renseignements relatifs aux vitraux de l’abside soient contenus dans
le volume antérieur, qui existe encore u

Quoi qu’il en soit, ces verrières indiquent une nouvelle modi-

1. Voy. Gazette des beaux-arts, t. XXXI, p. 138.

2. Tome XVIII, p. 125-144.

3. Archives nationales, manuscrit latin 9111. Comptes de Téglise de Troyes
(1294-1301).

XXXI.

2e PÉRIODE.

53
loading ...