Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 31.1885

Page: 497
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1885_1/0517
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES PORTRAITS DU SIÈCLE

Croire que les exposi-
tions rétrospectives qui
se multiplient depuis
quelque temps sont or-
ganisées dans un esprit
scientifique et avec le
ferme dessein de dimi-
nuer en nous les tortu-
res de l’ignorance, ce se-
rait se faire une étrange
illusion. Les bonnes vo-
lontés ne sont pas dou-
teuses ; mais le temps
manque pour être cor-
rect. On a fixé le jour de
l’ouverture, les cartes
d’invitation courent la
poste, on se liàte] et
l’on agit comme sijl’improvisation était la muse la mieux informée.
Les [amateurs, dont on ne saurait se passer, rendent d’ailleurs le
travail peiLsûr. On leur emprunte leurs tableaux « avec toutes leurs
dépendances », c’est-à-dire avec les attributions plus ou moins
téméraires dont ils les ont décorés. Pour les portraits, le péril est des
plus redoutables. La fantaisie peut aller jusqu’au délire.

Un honnête collectionneur achète à l’hôtel Drouot le portrait
— 2e PÉRIODE. 63

XXXI.
loading ...