Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 17.1897

Page: 417
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1897_1/0453
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA

GALERIE DE TABLEAUX DE L’ERMITAGE

es chefs-d’œuvre de la gravure conserve-

manifestation de son habileté pratique et de son intelligence, en
recommandant son œuvre à notre admiration, milite en faveur de
l'excellence de son art. Il n’en reste pas moins que, par la fidélité
de ses images, la photographie offre des avantages qui, de plus en
plus, la feront préférer à la gravure par la critique, toutes les fois
que celle-ci cherchera à accompagner la monographie d’un peintre
de reproductions propres à orner ou à compléter son étude. Sans
parler du long délai qu’exigerait un pareil travail, confier à un seul
graveur le soin de reproduire les tableaux de ce peintre, c’est sup-
poser entre le maître et son interprète des affinités qu’on ne ren-
contre que bien rarement. Plus le traducteur a d’originalité, moins
parfois il y a vraisemblance qu’il se plie à sa tâche avec une entière
docilité. Que si, au lieu d’un seul graveur, on en charge plusieurs de
ce soin, on n’aura fait que multiplier les chances d’infidélité. Chacun

1. Héliogravures publiées par la SociéLé photographique de Berlin (7 livrai-
sons, contenant chacune 12 planches in-folio, avec un texte explicatif).

xvii. — 3e ré p,i oD e , Ü3

ront toujours une valeur d’art bien supé-
rieure aux productions, même les plus
remarquables, de la photographie. Dans
chacun de ces chefs-d’œuvre, en effet, à
coté du talent du graveur auquel il est
dù, on reconnaît le choix qu’il a fait de
ses moyens d’expression en vue du but
qu’il a voulu atteindre, et cette double
loading ...