Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Pér. 24.1900

Page: 173
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1900_2/0189
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PORTRAIT D’UN CHEVALIER DE L’ORDRE I)E LA TOISON D’OR

PEINT PAH JAN VAN EYCK

e beau portrait d'un chevalier de la
Toison d’or peint par Jan van Eyck
nous était déjà connu lorsqu’il a été
acheté au printemps de cette année
par MM. P. et D. Colnaghi, de Lon-
dres. Il nous a paru intéressant de
réunir des renseignements qui jet-
tent quelque lumière sur son his-
toire.

Philippe le Bon, duc de Bourgogne, s’était marié deux
fois, d’abord à Michelle, fille de Charles VI, roi de France,
décédée le 8 juillet 1422, et ensuite à Bonne d’Artois, fille de
Philippe, comte d’Eu, décédée le 17 septembre 1425. Comme
il n’avait point eu d’enfants, il fut « advisé et conseillé de
soy de rechief mettre en l’ordre de mariage en entencion de,
par la grâce de Dieu, en avoir lignée ». En 1428, il envoya
donc une ambassade à Jean Ier, roi de Portugal, pour demander
la main de sa fille Isabelle. Cette ambassade était conduite
par Jean, seigneur de Boubaix et de Herzelles, conseiller et
premier chambellan du duc, et composée de plusieurs conseil-
lers, auxquels fut adjoint son peintre officiel, le grand Jan
van Eyck, chargé de « peindre bien au vif la figure » de la prin-
cesse. Il paraît que déjà van Eyck avait fait des voyages ailleurs pour
peindre des princesses ; du moins, c’est ce qu’on peut déduire de
l’enregistrement du paiement qui lui fut fait avant son départ « en
récompensacion de certains voyaiges secrez que, par l’ordonnance et
loading ...