Gerhard, Eduard
Notice sur l'Institut de Correspondance Archéologique — Rom, 1840

Page: 1
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gerhard1840/0006
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
NOTICE

L'INSTITUT DE COWVESPONDAKCE AMOSOLOGM

Ju Institut de correspondance archéologique, établi à Rome
vers la fin de l'année 1828 , a fait considérablement avan-
cer une science, dont la vaste étendue n'était alors que peu
connue. L'élude des monumens de l'art ancien , qu'on est
convenu de désigner par le nom d'archéologie, avait fait
des progrès immenses depuis Winckelmann ; cependant la
connaissance de son ensemble et une base solide de ses dé-
tails restaient encore à désirer. Bans le siècle passé, l'his-
torien de l'art pouvait se contenter d'avoir visité Naples et
de s'être fixé à Rome, où, a peu d'exceptions prés, les
monumens de l'art les plus remarquables se trouvaient
réunis; mais à mesure que les marbres de Borne se répan-
daient partout dans les musées d'Europe, et que la Grèce
et l'Ëtrurie ouvrirent les trésors de leurs terres classiques,
cette réunion exclusive cessa d'exister. Des centaines et des
milliers d'objets antiques occupaient dans tous les genres
la place des exemplaires isolés que Winckelmann en avait
vus; on ne pouvait plus se dissimuler que cet amas de
monumens, de dessins, de notices, qui en 182S composait
les matériaux de l'archéologie, méritait une étude bien
étendue, étude capable même d'absorber une vie entière.
Cependant il fallait beaucoup pour savoir mettre à profit
celle abondance de monumens répandus à Rome, à Naples,
et dans les autres musées, et qui de jour en jour aug-
loading ...