Grand-Carteret, John
Les moeurs et la caricature en France — Paris, 1888

Seite: 41
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grand_carteret1888/0067
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LF. TEMPS PASSÉ

Fig. 17. — Maric-Anloinette et Louis XVI à la lanterne.

CHAPITRE III

la caricature politique sous la révolution (1789 a 1799)

'''!.'.'?-Ce générale (le la caricature sous la Révolution.— Les pièces populaires, les pièces aristo-
j p. 1<'ues• — Estampes symboliques sur le Tiers et sur la réconciliation des trois ordres. —
io S comParaisons entre le passé et le présent. — Les fessées aux aristocrates. — Pièces
roi r *8 sur 'es moines. — Les menaces par l'image contre les ecclésiastiques. — Caricatures
8jiu à Louis XVI et à Marie-Antoinette: Louis XVI capot, Louis XVI en porc, les urnes à
ouettes. — Caricatures contre les émigrés et caricature contre-révolutionnaire : lutte à
le 1|PS kllrin- — Les estampes contre les ennemis de la France : les Prussiens, les Anglais,
,aPe- — ke de la propagande. — La satire gravée sous le Directoire : disparition de la
"cuture politique. —De quelques artistes. —Le côté des naturalia. — Estampes allégoriques.

'est-ce pas Charles Nodier qui trouvait la caricature
haïssable, « parce qu'elle est, presque toujours, âpre,
poignante, effrénée, » comme si, aux époques de vio-
lences, un art qui est, pour ainsi dire, le porte-crayon
vivant des haines et des exagérations, grossissant ou
rapetissant les personnages suivant les besoins de la
cause, pouvait être correct et pondéré,
singulière figure ferait une caricature en gants jaunes, alors qu'elle
souffler les haines et entretenir les passions !
^ . 01 ' ^e passé et l'avenir sont aux prises, l'atmosphère est chargée de
^ 68 inassouvies, l'ennemi est aux portes, et vous voudriez, dans ce trem-
car^0'1^ ^G *errc rl'" socoue les hommes avec une violence inouïe, que la
ure ne soit ni âpre, ni poignante, ni effrénée!
autre part, les de Goncourt dans leur Histoire de la société française

o

Quelle

doit
loading ...