Grand-Carteret, John
Les moeurs et la caricature en France — Paris, 1888

Page: 398
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grand_carteret1888/0434
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
398

LES MOEURS ET LA CARICATURE EN FRANCE

der et qui s'y prêtera sans passion comme sans répugnance. Cette femme
est plus qu'un type vu, c'est une incarnation ; vision d'artiste rêvant de je
ne sais quelles rondeurs, de je ne sais quels désirs. Ce n'est pas un man-
nequin de modes, cocassement présenté, ce n'est pas l'enseigne vivante de
la cocotterie, ou plutôt c'est tout cela avec autre chose encore, avec la
recherche de la révélation, de ses rites et de ses mystères, avec cette atti-
rance vers les sources de la volupté humaine qui va caractériser notre
caricature moderne.

Et c'est pourquoi on ne saurait mieux fermer l'ère impériale qu'avec la
femme de Régamey, résultante peut-être de ces tendances au japonisme qui
s'affirment déjà en nombre de croquis.

Fig. — Vignette de Iladol. (Vie Parisienne, 1867.)
loading ...